Test Sandisk Sansa Fuze+ : un son puissant avec interface tactile

Sandisk Sansa Fuze+ 8 Go

Après une assez longue trêve, le constructeur américain Sandisk, principal adversaire d'Apple sur son sol, a enfin décidé de concevoir un petit frère à l'excellent Fuze : le Fuze+. Comme c'est original...

0190000003823106-photo-sandisk-sansa-fuze.jpg

Sandisk Sansa Fuze+ 8 Go


Présentation du baladeur


Contrairement à ce que le nom suggère, le Fuze+ apparait moins qualitatif que le Fuze tout court. Et ça se voit dès qu'on se saisit du baladeur. 100 % plastique noir brillant, la finition présente quelques avantages mais surtout beaucoup d'inconvénients. Certes le baladeur est léger (64 g), mais il est surtout fragile et c'est un véritable garde-manger pour mains grasses. Soit... maintenant le Fuze+ compte sur d'autres atouts pour séduire. Equipé de 4, 8 ou 16 Go de stockage interne, c'est un des rares baladeurs à également disposer d'un lecteur de carte microSDHC (fabricant Sandisk oblige...), permettant d'étendre la capacité avec 32 Go supplémentaires ! Le Fuze+ dispose sinon d'un écran de 2,4 pouces (240 x 320 pixels), assez semblable à celui de l'Ariaz 2 de Philips mais en moins lumineux et avec des angles de vision légèrement plus étroits.

00c8000003823612-photo-sandisk-sansa-fuze-8-go-en-main.jpg
00c8000003823606-photo-sandisk-sansa-fuze-8-go-port-microsd.jpg

Sansa Fuze+ en main et port de cartes mémoire microSD/SDHC


En matière de commandes, l'essentiel est ici tactile, ou plutôt sensitif (on ne touche pas l'écran), composé d'un pavé en croix et de deux boutons (lecture/pause et retour arrière). Sandisk ne s'est heureusement pas limité à ça, le Fuze+ intègre aussi deux touches latérales de volume et un bouton ON/OFF sur le dessus. Lecteur de cartes microSD et port micro USB sont répartis à gauche et à droite, tandis que la prise jack trouve sa place en bas du baladeur, à côté du micro.

0064000003823598-photo-sandisk-sansa-fuze-8-go-pav-tactile.jpg
0064000003823600-photo-sandisk-sansa-fuze-8-go-boutons-volume.jpg
0064000003823602-photo-sandisk-sansa-fuze-8-go-prise-jack.jpg
0064000003823604-photo-sandisk-sansa-fuze-8-go-prise-micro-usb.jpg
0064000003823608-photo-sandisk-sansa-fuze-8-go-bouton-on-off.jpg

Pavé sensitif, boutons de volume, prise jack, prise microUSB et interrupteur ON/OFF


Interface et ergonomie générale


C'est probablement ici que de nombreux chemins vont se séparer de la route tactile tracée par le Fuze+. On ne le redira visiblement jamais assez : le tactile c'est bien... si ça marche. Et mieux valent des bon vieux boutons qui fonctionnent que du sensitif foireux. Dans le cas du Fuze+, le plus insupportable réside dans la latence de près d'une seconde (0,89 s pour être précis) qu'on observe la plupart du temps entre l'action et la réaction. Les rubriques sont disposées en diaporama, on les fait défiler en faisant glisser le doigt horizontalement sur le pavé (avec plus ou moins de succès). La validation se fait en touchant le centre de la croix, tandis qu'on fait défiler les choix avec des mouvements verticaux.

01f4000003823786-photo-sandisk-sansa-fuze-8-go-cran-principal.jpg

Rubriques défilant horizontalement d'un mouvement du doigt


Logique, mais pas précis. Le plus cocasse étant le menu « réglages » et ses 21 entrées en vrac dans lesquelles il faut slalomer. Le défilement saccadé des artistes ou chansons étant pas mal non plus... Et quand bien même le tactile serait réussi, pour les manipulations à l'aveugle baladeur dans la poche il n'y a rien de tel que des commandes physiques. On regrettera sinon que le menu contextuel en cours de lecture audio ne donne pas accès aux réglages sonores, ou que le Fuze+ ne propose pas de navigation par arborescence. Et aussi que les menus soit cloisonnés : arrivé sur la 8e entrée du menu principal, pour aller sur la première il faut repasser par les autres...

00c8000003823788-photo-sandisk-sansa-fuze-8-go-cran-1.jpg
00c8000003823790-photo-sandisk-sansa-fuze-8-go-cran-2.jpg
00c8000003823792-photo-sandisk-sansa-fuze-8-go-cran-3.jpg

Ecran de recherche de l'artiste, menu contextuel en cours de lecture et menu de réglages


Côté logiciel, il faudra simplement compter sur Sansa Updater. Il existait fut un temps un Sansa Media Converter pour adapter vidéos et photos à l'appareil, mais impossible de remettre la main dessus...

012c000003823784-photo-sandisk-sansa-fuze-8-go-updater.jpg

Sansa Updater


Musique et performances


0096000003824010-photo-sandisk-sansa-fuze-8-go-couteurs.jpg
Sandisk n'a jamais vraiment fait d'effort sur les écouteurs, ce n'est pas le Fuze+ qui marquera un quelconque changement. En matière d'auriculaires on a vu pire, toutefois les intra Philips ou Samsung sont clairement au-dessus. Maintenant, en raccordant d'autres écouteurs ou un bon casque, on perçoit rapidement le potentiel du Fuze+. C'est de loin le plus puissant des baladeurs testés, et aussi celui qui proposent les égaliseurs les plus efficaces (les prédéfinis comme le personnalisable). Cinq bandes sur plus ou moins 5 niveaux, c'est assez classique. Mais chaque fréquence offre une belle amplitude de variation, sans tassement des fréquences voisines ni étouffement du volume global. Pas d'effet 3D ou d'écho façon « concert » ici, ça n'est pas franchement pénalisant. Le Fuze+ propose sinon la fonction « Replay Gain », servant à équilibrer le volume des différents morceaux dans une certaine mesure, que vous définissez en décibels.

00c8000003824006-photo-sandisk-sansa-fuze-8-go-r-glages-audio.jpg
00c8000003824008-photo-sandisk-sansa-fuze-8-go-galiseurs.jpg

Réglages prédéfinis et égaliseur personnalisable


0096000003824094-photo-sandisk-sansa-fuze-8-go-volume-fort.jpg
Comme précisé plus haut, le Fuze+ est un baladeur puissant. Pour voir ce qu'il a vraiment dans les tripes, il faut d'abord régler le « Niveau volume » dans les options sur haut. Les barres de volume sont alors multipliées par deux, les nouvelles apparaissant en rouge. On apprécie clairement que Sandisk nous laisse ainsi le choix et la responsabilité de surveiller nos oreilles. Est-ce suffisant ? Pour les écouteurs fournis c'est trop, avec le v-JAYS c'est amplement suffisant, et avec le SR60 c'est parfait. A fond, on ne perçoit même pas de distorsion distincte, mais un souffle bien présent en revanche. Avec le v-JAYS, la distorsion entre en jeu dans la dernière barre de son. Côté formats audio, tout le monde devrait trouver son compte. En dehors du WAV, tous les principaux encodages sont reconnus : MP3, WMA, OGG, FLAC, AAC et Audible.

03825046-photo-baladeurs-mp3-puissances.jpg

Mesures de puissance, la plus grande est la meilleure (méthodologie)


Qu'en est-il des autres variables importantes pour un baladeur, à savoir l'autonomie en lecture audio continue (volume aux deux tiers, effets désactivés, écran éteint, écouteurs d'origine), le taux de transfert (copie de 2,78 Go de musique) et le temps d'allumage ? Seul le démarrage apparait un peu long... et le temps passé par le testeur à attendre que le baladeur rende l'âme...


03834916-photo-autonomie.jpg
Le Fuze+ s'est surpassé : 39 heures et 43 minutes au lieu des 24 h annoncées !


03834914-photo-transfert.jpg
Le taux de transfert atteint un appréciable 8,69 Mo/s ;


03834912-photo-temps.jpg
le baladeur exige 14 secondes pour se mettre en route.



Les autres fonctionnalités


0096000003824204-photo-sandisk-sansa-fuze-8-go-radio-rds.jpg
Même topo (à peu de chose près) pour le Fuze+ qu'avec l'Ariaz 2 de Philips. En vidéo, le baladeur accepte davantage de formats (MPEG-4, H.264, WMV et Flip Video) mais il faudra au préalables les convertir, le copier/coller ne fonctionnant que si les clips sont déjà en 320 x 240 pixels. Pour les photos, pas de souci de conversion, le Fuze+ lit Jpeg et BMP même dans des hautes définitions. Il reste la radio FM avec RDS, la lecture de podcasts et le dictaphone tout aussi mauvais que celui du baladeur Philips.

Conclusion

Décliné en plusieurs coloris (noir, blanc, violet, bleu, rouge) et plusieurs capacités (4, 8 et 16 Go), le Fuze+ brasse large. Si vous êtes d'un naturel patient, si vous êtes accros aux interfaces sensitives, ou bien les deux à la fois, vous pouvez foncer. Le Fuze+ offre un son puissant et correctement personnalisable, une autonomie importante et des taux de transfert plus rapide que la moyenne. Sans oublier la possibilité d'étendre sa capacité de stockage via une carte microSD. En revanche, si vous aimez ce qui répond au doigt et à l'œil, avec une petite faiblesse pour les touches en dur, passez votre chemin. Le Fuze+ risquerait de passer par la fenêtre.

Sandisk Sansa Fuze+

Les plus
+ Son puissant / égaliseur de qualité
+ Autonomie plus conséquente que prévue
+ Taux de transfert appréciables
+ Extension stockage par carte microSD
Les moins
- Ecouteurs moyens
- Interface sensitive ratée
- Finition légère / salissante
- Allumage long / latence
2.5
Qualités audio
Ergonomie
Fonctionnalités
Rapport qualité/prix


Modifié le 13/02/2018 à 22h50
Commentaires