Espace membre :
flechePublicité

// Test du Momentus XT, le disque hybride de Seagate

Partager ce dossier

Publié par Frédéric Cuvelier le Vendredi 23 Juillet 2010

Alors que l'avenir appartient sans aucun doute au SSD, le disque dur ne s'avoue pas vaincu pour autant. Western Digital fait de la résistance avec son VelociRaptor 600 et Seagate remet le disque hybride au goût du jour avec son tout nouveau Momentus XT.

L'idée est la suivante : allier les deux technologies que sont le Hard Disk Drive et le Solid State Drive en un seul et même produit. Ce concept n'est pas nouveau puisque Seagate, déjà, avait lancé un disque hybride en 2007. Ce fut alors un échec, duquel la marque a tenté de tirer quelques leçons avant de revenir avec son Momentus XT. Le produit est-il cette fois au niveau de la promesse ? Seagate assure tenir là un disque qui ne vous laissera pas indifférent, puisqu'il est censé être « 80% plus rapide qu'un disque dur classique à 7 200 tours par minute ». Nous verrons ça !

Momentus XT


Momentus XT... un disque dur avant tout !


Le disque hybride de Seagate est un modèle 2,5 pouces ressemblant à s'y méprendre à un Momentus 7200.4 classique. La photo suivante est explicite : sans la dénomination apposée à la surface du disque, impossible de différencier nos deux modèles, qui ont par ailleurs le même poids, avec 108 grammes chacun.

Doté d'une très classique interface SATA II 3 Gbps et d'un cache de 32 Mo, ce disque fonctionne à la vitesse de 7 200 rotations par minute. Les caractéristiques techniques semblent donc tout à fait similaires à celles d'un Momentus « classique ». Il faut en fait ouvrir la bête pour apercevoir les quelques éléments qui séparent le disque hybride de son cousin le disque dur, et notamment la puce de mémoire flash qui vient se greffer sur le PCB.

Seagate Momentus XT
   
Seagate Momentus XT


La mémoire utilisée est de type SLC, ce qui est censé lui offrir une longévité supérieure à celle de la mémoire MLC employée dans la quasi-totalité des SSD actuellement dans le commerce. Cette puce de marque Micron possède une capacité de 4 Go, capacité dont nous reparlerons longuement par la suite. Sachez enfin que le NCQ est supporté par le Momentus XT.

L'Adaptative Memory Technology


Comment Seagate a-t-il utilisé la mémoire flash au sein de son disque hybride ? Le système est-il voué à être installé sur le SSD et le HDD prévu pour servir de support de stockage ? Les fameux 4 Go évoqués au paragraphe précédent sont-ils suffisants ? Il n'existe en fait pas beaucoup d'informations sur la manière dont le Momentus XT fonctionne exactement. Seagate ne communique en fait qu'autour de son Adaptative Memory Technology, censée permettre au disque de s'adapter « aux besoins en performances de l'utilisateur ».

En réalité, les 4 Go de mémoire SLC ne sont pas du tout prévus pour accueillir le système, mais fonctionnent davantage comme un cache non versatile comme l'est en revanche celui de la puce de 32 Mo qui équipe ce disque. L'Adaptative Memory Technology se charge, en tâche de fond, d'analyser les fichiers que vous utilisez le plus et les stocke dans le SSD. Le fonctionnement d'un ordinateur équipé du Momentus XT s'améliore donc au fur et à mesure de votre utilisation, ce qui est loin d'être instinctif dans le monde de l'informatique...

Seagate Momentus XT


Le gros plus de ce procédé est son fonctionnement complètement indépendant du système d'exploitation, puisque c'est le contrôleur qui optimise le disque, et non un logiciel présent sous Windows ou Mac OS. Par ailleurs, aucune occupation RAM ou CPU supplémentaire n'est engendrée par cette constante analyse de vos habitudes. Enfin, les algorithmes d'optimisation peuvent facilement être améliorés via une mise à jour du firmware sans conséquence sur le système d'exploitation.

Des questions demeurent toutefois du fait de la méconnaissance du fonctionnement précis du contrôleur : comment le contrôleur remplace-t-il les fichiers, comment gère-t-il les priorités et surtout la capacité de 4 Go de mémoire flash va-t-elle être suffisante ? Seule une période de test relativement longue peut parvenir à nous apporter ces réponses. Sachez en revanche que la mémoire NAND ne peut être utilisée en écriture que par le contrôleur (elle est en lecture seule pour l'utilisateur), ce qui simplifie fortement le travail de ce dernier. Travail également simplifié par l'utilisation de mémoire de type SLC, qui épargne à Seagate l'implémentation d'algorithmes supplémentaires pour éviter l'usure de sa mémoire.


Vous aimerez aussi

Envoyer par mail Envoyer par mail
Chargement des commentaires...
( les afficher maintenant )

flechePublicité

Les bons plans !

Partenaire Clubic.com

Top logiciels Professionnel

Code-Barre Generator
Générateur de codes barre
CVitae
Rédiger son CV et gérer ses recherches d'emploi
NounouPaye
Edition des fiches de paie des assistantes maternelles gratuit
FactOOor
La facturation avec OpenOffice.org
Dragon NaturallySpeaking Professional 9
Utilisation des applications par commande vocale
Ciel Devis Facture
Ciel Devis Facture : Editez vos devis et vos factures en toute sérénité.

Partenaire Clubic.com

flechePublicité

BE GEEK ! Avec Clubic Logo

flechePublicité