Battlefield 3 : le guide technique

Economiser de la RAM

Utilisation RAM
Le lancement du jeu n'est pas aussi évident qu'il devrait l'être puisqu'il faut d'abord se connecter au service Origin (le concurrent de Steam lancé par Electronic Arts), qui lui-même lance votre navigateur Web afin d'afficher le service en ligne Battlelog, faisant office de portail communautaire. Hors, si le processus Origin.exe n'occupe qu'environ 70 Mo, on sait que les navigateurs modernes prennent parfois un peu trop leurs aises. Surtout si vous avez l'habitude de laisser de nombreux onglets ouverts pour terminer leur lecture plus tard. Exemple vécu pour ce dossier : Origin m'a lancé mon Opera favori et ses quarante onglets, qui se vautraient allègrement dans 1,7 Go de mémoire vive. Sur une grosse config, ça peut passer. Sur une munie de seulement 2 Go, on imagine aisément la catastrophe. Si vous êtes dans ce cas-là, ou si vous faites partie de ceux qui préfèrent libérer un maximum les ressources par principe, sachez que vous pouvez sans crainte fermer le navigateur, et même Origin, une fois dans la partie. Le jeu supporte parfaitement bien le « Alt+Tab », donc cela s'opère facilement. Autre solution intermédiaire, mais valable uniquement pour les parties solo : lancer Origin en mode offline. Le passage via le Battlelog est alors court-circuité.

Afficher le framerate




Une fois dans le jeu, vous désirez vérifier simplement le nombre d'images par seconde que vous obtenez ? Inutile de sortir Fraps, car Battlefield 3 intègre son propre outil de mesure. Pour l'afficher simplement, dégainez la combinaison de touches « Ctrl+Alt+S ». Faites cela de préférence dos à un mur, car il faut garder les touches enfoncées pour que les informations restent à l'écran. Et comme S sert à reculer... En sus du framerate exprimé en FPS, on remarquera également la présence d'autres informations (rendu DX10 ou DX11, résolution, taille de texture...). Autre méthode plus efficace, car permanente, pour afficher le framerate : passer par la console du jeu, accessible via la touche « ² » (plus communément appelée "la touche au-dessus de Tab"). Une fois dedans, il suffit de taper render.drawfps 1 et de valider pour qu'un compteur à la Fraps s'affiche alors dans le coin supérieur droit de l'écran.

Surveiller les performances



Toujours en passant par la console, tapez render.perfoverlayvisible 1 pour activer un outil intégré bien pratique. Il affiche, dans le coin inférieur gauche de l'écran, deux graphiques temporels (exprimés en millisecondes par frame) correspondant aux charges CPU et GPU. On peut ainsi repérer de manière objective les pics de charge et les performances instables. Mais aussi vérifier si le jeu est limité par le processeur ou pas. Dès que la ligne verte (GPU) passe en dessous de la jaune (CPU), c'est le cas !
Modifié le 11/11/2013 à 18h54
Commentaires