Internet Explorer 7, Firefox 2, Opera 9: le match

En pratique : l'épreuve de la réalité


Jouons à présent l'avocat du diable : le respect des standards est une chose, la dure réalité du web une autre. Dans ce monde réel, les sites optimisés uniquement pour Internet Explorer, même s'ils ont tendance à devenir de plus en plus rares, sont toujours présents et peuvent encore poser problème à nos navigateurs « alternatifs ».

Un exemple type : les Windows Live Spaces, blogs créés par les utilisateurs de Windows Live Messenger. Ces sites peuvent contenir quelques fonctionnalités à problème sous Firefox ou Opera. S'il s'agissait d'un service confidentiel, ça ne poserait pas de problème particulier. C'est malheureusement très loin d'être le cas, et on a beau brandir le respect des standards du web comme un étendard, la réalité est telle qu'il y'a, dans le monde, des millions d'utilisateurs de Windows Live, et que tout navigateur ne prenant pas, ou mal ces sites en compte se retrouve disqualifié.

Internet Explorer 7 : Live Spaces

Les Live Spaces ne posent logiquement aucun problème sous Internet Explorer 7


La situation est heureusement nettement moins dramatique que l'on pourrait le penser; Firefox s'en tire très honorablement sur les Spaces testés, notamment avec la fonctionnalité de diaporama qui fonctionne parfaitement. Seules quelques incohérences graphiques semblent à déplorer dans les menus. De même, l'interface de création de l'espace, qui permet de déplacer les blocs à la souris ou de changer le thème en quelques clics est gérée convenablement.

Firefox 2 : Live Spaces

Sous Firefox, malgré quelques bugs d'affichage, les fonctionnalités restent accessibles


Opera est en revanche en retrait : ici, le module de visionnage des photos est purement et simplement désactivé et laisse sa place à des liens plus classiques. Le tout fonctionne malgré tout, et l'interface « classique » de création reste disponible mais il faut savoir que gérer ou visionner son MSN Space avec Opera propose une expérience nettement moins satisfaisante.

Opera 9 : Live Spaces

Opera ne permet pas d'accéder à certaines fonctionnalités des Spaces


D'autres sites s'en sortent de manière plus problématique. Traditionnellement réservés à Internet Explorer, ils demeurent incomplets, buggés ou même inaccessibles aux autres navigateurs, et notamment à Opera. Ainsi, on constate généralement que lorsqu'optimisation il y'a, elle ne se fait pas forcément dans le sens d'une ouverture aux standards du web, qui garantirait une compatibilité « universelle » mais plutôt vers une optimisation pour Firefox qui devient un marché non négligeable. A noter que l'outil des Préférences de sites d'Opera permet de faire passer le navigateur pour Internet Explorer ou Mozilla, ce qui peut parfois régler quelques problèmes même si cela s'est avéré infructueux dans notre cas.

Opera 9 : NME.com
Firefox 2 : NME.com

NME.com : un site conçu pour Internet Explorer qui passe sans problème sous Firefox mais pas avec Opera


On peut citer à ce titre les sites de téléchargement légal comme OD2, Fnacmusic ou Virginmega. A leur lancement, ceux ci étaient totalement impossibles à consulter depuis Firefox ou Opera. La situation s'est arrangée sous Firefox : il est désormais possible de les utiliser mais certaines fonctionnalités liées aux composants ActiveX sont alors désactivées, comme le lecteur intégré qui permet de diffuser les extraits des morceaux en streaming. Un clic sur le bouton d'écoute ouvre alors Windows Media Player au lieu de l'intégrer à la page. Sous Opera, Fnacmusic reste disponible mais Virginmega nous refoule toujours à l'entrée. OD2 exige toujours Internet Explorer mais propose une solution pour Firefox : l'extension IE Tab, permettant d'utiliser le moteur d'Internet Explorer dans Firefox.


Certains sites refoulent les navigateurs alternatifs à l'entrée


Il ressort de ces tests la traditionnelle opposition entre la théorie (les standards du W3C) et la pratique (la recherche du plus grand marché potentiel). Il faut tout de même noter que la situation est nettement moins dramatique qu'il y a quelques années où certains sites pourtant très visités étaient totalement incompatibles avec tout navigateur alternatif. Paradoxalement, c'est désormais Internet Explorer 7 qui pourrait souffrir sur certains sites développés dans le strict respect des recommandations du W3C. Là encore, il faut admettre, même si le test ACID2 ne le montre pas, que le nouveau moteur de rendu pose beaucoup moins de problèmes sur ce point. Néanmoins, nous sommes en 2006 et il n'est toujours pas possible de surfer sur un web entièrement standardisé. Espérons que l'harmonisation va se poursuivre. Dans l'état actuel des choses, la réalité du marché semble plus favorable à Internet Explorer 7, dont la domination n'est pas prête de s'inverser, et à Firefox dont la part de marché est désormais suffisamment large pour ne pas être ignorée par les entreprises. Opera peut souffrir de sa confidentialité, même si les cas sont tout de même assez rares.
Modifié le 28/06/2012 à 09h52
Commentaires