Barack Obama refuse de pardonner Edward Snowden (maj)

Edward Snowden entend se faire pardonner par le gouvernement américain et lance un appel avant le départ de Barack Obama

Mise à jour en bas de page : le gouvernement américain refuse d'accorder son pardon.


Au travers de ses révélations, Edward Snowden levé le voile sur un nombre impressionnant de secrets d'Etat sur les dispositifs de surveillances de masse. Entre la conception de chevaux de Troie, les coopérations secrètes avec les opérateurs téléphoniques, l'intrusion au sein des serveurs des sociétés informatiques ou encore le piratage des câbles sous-marin, les pratiques des agences de renseignement ne semblent avoir aucune limite.

Plus précisément, Edward Snowden a révélé les programmes de mises sur écoute de la NSA, du FBI ainsi que du GCHQ au Royaume-Uni. Il est alors logiquement considéré comme un traitre national par le gouvernement américain et a obtenu le droit d'asile en Russie.


L'homme reconnaît avoir enfreint les lois mais estime que le pardon existe précisément pour transcender ces dernières. Selon lui, les dizaines de milliers de documents qu'il a dévoilés ont rendu service au peuple malgré une infraction de grande ampleur.

"Oui il y a les livres de lois qui disent certaines choses mais c'est sans doute la raison pour laquelle le pouvoir du pardon existe, pour les exceptions, pour les choses qui peuvent paraitre illégales au regard de ces livres ou de ces lettres mais lorsque nous les regardons du point de vue de la morale, lorsque nous les regardons avec l'éthique, lorsque nous regardons les résultats, ces choses semblent avoir été nécessaires, elles étaient vitales."




Barack Obama acceptera-t-il de pardonner Edward Snowden ? Rien n'est moins sûr mais en mai dernier, le procureur général des États-Unis, Eric Holder, a lancé une campagne en faveur de ce pardon et en expliquant qu'Edward Snowden avait rendu un service d'utilité publique.



Le réalisateur, scénariste et producteur américain Oliver Stone a réalisé un film sur l'affaire Snowden, lequel sera diffusé aux Etats-Unis en fin de semaine avec pour espoir, celui de changer la position du gouvernement.

Mise à jour :
Malgré la demande d'Edward Snowden, le gouvernement américain refuse de changer de position. Edward Snowden ne sera pas pardonné pour avoir divulgué des milliers de documents confidentiels révélant, entre autres, les pratiques des agences de renseignement.

Josh Earnest, porte-parole du président Barack Obama affirme en effet : « Son attitude a mis des vies américaines en danger. Il devrait rentrer aux États-Unis pour répondre des très graves poursuites dont il fait l'objet ».

Pour M. Earnest, Edward Snowden n'est pas un lanceur d'alerte mais un hors-la-loi. Actuellement en Russie, il encourt 30 ans de prison ferme pour haute trahison et espionnage.

L'ACLU, l'association américaine de défense des libertés, reste convaincue qu'avec une forte mobilisation autour d'une pétition, le gouvernement peut changer de position.

Initialement publié le 14/09/2016 @ 11:40:47
Modifié le 15/09/2016 à 10h55
Commentaires