le jeudi 15 octobre 2009

Rdio : nouveau projet musique des fondateurs de Kazaa

Logo Kazaa
Avec à leur actif des services tels que Kazaa, Skype et Joost, Janus Friis et Niklas Zennstrom ont acquis leurs lettres de noblesse au pays des entrepreneurs du Web, et éveillent l'attention générale dès qu'ils se consacrent à un nouveau projet, à plus forte raison lorsque leurs ambitions semblent les rapprocher de leurs premières amours : la musique.

Selon BusinessWeek, les deux hommes plancheraient actuellement sur un nouveau service, connu sous le nom de Rdio, qui se présenterait comme une offre de diffusion en streaming, parfaitement légale cette fois, avec laquelle les internautes pourraient archiver et partager de la musique au travers de leur navigateur Web, mais aussi la diffuser vers leurs périphériques mobiles.

« Nous avons vu de nombreux modèles de musique financée par la publicité aller et venir. Nous sentions que le moment était venu de revisiter cet espace, avec une offre convaincante et un modèle d'abonnement durable », a expliqué Janus Friis à BusinessWeek.

Soutenu par le fonds d'investissement des deux fondateurs de Kazaa, Atomico Ventures, le projet pourrait donc adopter un modèle de financement hybride, associant d'un côté une offre gratuite financée par la publicité et de l'autre, une série d'options complémentaires, réservées aux détenteurs d'un compte payant.

Ce modèle fait aujourd'hui les belles heures de la société suédoise Spotify, qui se prépare à investir le marché américain. Son logiciel est associé à une formule gratuite, avec publicités audio, mais propose également un abonnement payant (dix euros par mois), qui permet de se débarrasser des réclames et offre la possibilité de synchroniser jusqu'à trois mille titres avec téléphone Android ou iPhone.

« L'idée est de créer un service de streaming sur abonnement partagé entre le bureau et mobile », explique Drew Larner, PDG de Rdio. « Pour quelqu'un qui est intéressé par l'abonnement, la notion de propriété est devenue moins importante que l'idée d'une diffusion à la demande ».

Rdio espère bien convaincre les quatre principales maisons de disque du marché de lui confier leurs catalogues. Pour l'instant, on ne connait ni la date de lancement, ni le montant de l'abonnement, de ce futur service.
Modifié le 13/12/2010 à 16h47
Commentaires