Une loi pour effacer les publications des adolescents ?

Beaucoup d'adolescents partagent tout ou presque sur les réseaux sociaux. Sur Facebook, Instagram et consorts, il n'est pas rare qu'ils publient des photos de fêtes arrosées ou autres photos compromettantes, n'ayant pas bien conscience des limites nécessaires. Car une fois à l'âge adulte, ce genre de publications risquent de coûter cher, surtout si elles sont retrouvées et relayées.

La Reine Elisabeth II a dévoilé un projet qui pourrait intéresser tous les Britanniques qui regrettent ce qu'ils ont posté à 15 ou 16 ans : un droit à la suppression totale et définitive.

De nouvelles règles de protection des données personnelles sur Internet


C'est lors de son discours devant le parlement, tenu le 21 juin 2017, que la Reine Elisabeth II a abordé la question des droits sur Internet et de la protection des jeunes. Un discours qui s'inscrit dans le début des discussions pour le Brexit, la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne et des changements de réglementation qu'il sera alors possible d'engager. Le Royaume-Uni ne sera plus obligé de suivre la réglementation européenne.

Outre les questions politiques et économiques, la question de la protection des données personnelles va être centrale : actuellement, le Royaume-Uni suit la réglementation décrite dans le Data Protection Act qui, selon plusieurs experts, est assez obsolète. Le gouvernement britannique pourrait donc opter pour de nouvelles lois sur la question.

Insolite : la reine Elisabeth II à la recherche d'un cuisinier


Un droit à l'oubli de l'adolescence ?


Parmi les nouveautés, la Reine a présenté un projet visant à autoriser la suppression de tout l'historique Internet datant d'avant la majorité, soit 18 ans. La nouvelle législation contraindra les entreprises concernées, en particulier les réseaux sociaux, à tout supprimer et, selon le Daily Mail, elle pourra être utilisée par tout le monde et non seulement par les personnes ayant eu 18 ans après la promulgation de la loi. Elle sera donc rétroactive.

L'intérêt est majeur pour la jeune génération : supprimer tout ce qui a été posté sur les réseaux sociaux empêchera recruteurs et patrons, ainsi que des personnes malintentionnées, de juger ou attaquer les personnes sur les quelques publications problématiques ou polémiques qu'ils ont pu poster des années en arrière.

Modifié le 23/06/2017 à 12h15
Commentaires