ITW : Mozilla réagit à la publication des outils du format PST d'Outlook

David Ascher
Lundi dernier, Microsoft a levé le voile sur deux nouveaux projets open source publiés au sein de son répertoire CodePlex. Distribués sous licence Apache 2.0, PST Data Structure View Tool et le kit de développement PST File Format SDK permettent de lire et d'écrire des données au sein du fichier PST du logiciel Outlook. Ce dernier embarque notamment le carnet d'adresses, les événements du calendrier, les notes ou encore les tâches créés au travers de l'application de Microsoft.

Ces deux projets open source présentent alors une opportunité pour les développeurs qui souhaitent étendre les fonctionnalités d'Outlook (par exemple sous la forme d'extensions) mais aussi pour les éditeurs concurrents essayant de faciliter la migration des données vers leurs logiciels. A ce sujet, nous avons interrogé David Ascher, directeur de Mozilla Messaging et chargé du développement du gestionnaire de messagerie Thunderbird.

Sauriez-vous si Microsoft a consulté d'autres acteurs du marché avant de publier en open source ces deux projets ?

David Ascher : Pas à ce que je sache.

Selon-vous est-ce véritablement un grand pas pour l'interopérabilité des logiciels de type PIM ?

DA : Je dirais que c'est une étape importante quand à la portabilité des données, mais pas l'interopérabilité. Les fichiers PST n'ont jamais été considérés comme des standards d'interopérabilité, mais ils sont depuis longtemps des silos de données opaques. Seul Outlook sait lire ces fichiers, donc les utilisateurs n'ont pas accès a leurs données sans Outlook. C'est un vrai problème a long terme parce que ça veut dire que les utilisateurs ne peuvent pas arrêter d'utiliser Outlook sans perdre accès a leur historique personnel. Ce nouveau code permettra la création de logiciels qui permettront aux utilisateurs d'amener leurs données avec eux quand ils changent de logiciel.

C'est une étape importante que nous apprécions, mais il faut comprendre qu'on est loin d'une vraie interopérabilité pour les logiciels de type PIM. En particulier, Outlook et Exchange communiquent principalement avec des protocoles de communications inventés par Microsoft, plutôt qu'avec des standards internet.

Quelles sont les motivations de Microsoft en publiant les spécificités techniques de ce format ? Imposer un standard ?

DA : Je ne crois pas que Microsoft compte proposer le format PST en tant que standard. Je crois que c'est surtout une réaction au problème que l'utilisation de ce format fait en sorte que leurs utilisateurs se sentent prisonniers de Outlook, et que l'opacité de ce format fait en sorte qu'il est a été difficile pour des éditeurs de logiciels de créer des outils fiables pour manipuler ces fichiers. Je crois aussi que Microsoft essaie d'être plus ouvert en général, ce qui est un développement positif.

Pensez-vous vous penchez sur ce code afin d'en tirer parti au sein de Thunderbird ?

DA : C'est possible. On étudiera l'utilisation de ce code pour permettre aux utilisateurs de Thunderbird de pouvoir convertir leurs données qui sont dans des fichiers PST aux formats plus ouverts que Thunderbird utilise. Cela se fera sans doute d'abord avec un module complémentaire, et si nos utilisateurs trouvent ça utile, nous pourrons intégrer cette fonctionnalité à Thunderbird même.

La feuille de route actuelle de Thunderbird sera-t-elle modifiée ou le code sera-t-il utilisé plus tard ?

DA : Vu qu'on considère l'utilisation de ce code juste pour l'importation de données, je ne crois pas que nous ayons besoin de considérer de changer la feuille de route. Il s'agit simplement de faire en sorte que le code fonctionne bien pour nos utilisateurs, et qu'il soit bien intégré au code de Thunderbird.

Concrètement qu'est-ce que la lecture ou l'écriture d'un fichier PST pourrait apporter au logiciel Thunderbird ?

DA : On voit déjà beaucoup d'utilisateurs d'Outlook qui choisissent Thunderbird parce ce que Thunderbird est gratuit, ou parce qu'ils veulent utiliser des systèmes d'exploitation autres que Windows, ou pour bénéficier de tous les modules complémentaires disponibles pour Thunderbird. Il existe déjà des moyens de faire cette transition, mais il est parfois difficile de transférer toutes ses données. J'espère que ce nouveau code de Microsoft permettra un transfert facile des données.

Vu que Thunderbird 3.1 va sortir dans les semaines à venir, il ne m'étonnerait pas de voir un module être développé dans un futur proche.

Je vous remercie
Modifié le 12/07/2012 à 09h52
Commentaires