le jeudi 13 juillet 2017

Hyperloop : le premier test est un succès

Elon Musk avait lancé l'idée mais n'avait pas le temps de s'en occuper personnellement : le projet Hyperloop, un nouveau système de transport ultra-rapide qui pourrait être le train du futur. L'entreprise Hyperloop One avait réussi un test de prototype dans le désert du Nevada en mai 2016, trois ans après qu'Elon Musk a lancé l'idée dans le livre blanc Hyperloop Alpha.

Une nouvelle étape a été franchie le 11 juillet 2017 : Hyperloop One a réussi son premier test grandeur nature de ce qui pourrait être le futur du rail.

Voyage dans le vide et en sustentation magnétique


L'annonce est de taille : dans un communiqué de presse publié le 12 juillet 2017, l'entreprise californienne Hyperloop One a annoncé avoir réussi son premier test grandeur nature du système Hyperloop. Si elle est encore loin de la réussite totale, ce premier test présage un avenir radieux à cette nouvelle technologie qui intéresse déjà quelques pays dans le monde.

Le test a été de courte durée : l'engin, qui n'a pas encore de capsule, a lévité pendant 5,3 secondes grâce à la technologie de sustentation magnétique. L'entreprise a réussi à le propulser à 112 kilomètres par heure sur une distance de 500 mètres dans le tube prévu à cet effet et qui est sous vide. Le test a été filmé et la vidéo postée sur Youtube.



Un premier test loin de ce qui est attendu


Le test mené le 11 juillet 2017 a permis de tester le moteur, la pompe à vide, les freins électromagnétiques ainsi que le système d'aimants qui permettent de déplacer le futur engin. L'idée est simple : en réduisant à néant les frottements grâce à un tube sous vide et une capsule qui lévite, il est possible d'atteindre des vitesses supérieures que celles actuellement disponibles pour le transport de passager.

En effet, si l'engin n'a atteint que la vitesse de 112 kilomètres par heure, les capsules sont en théorie en mesure d'atteindre une vitesse dix fois supérieure, soit près de 1.200 kilomètres par heure. Une vitesse proche de celle du son (1.224 km/h) dans l'air. Mais il n'y aura pas de bang supersonique, puisque le tube est sous vide.

Modifié le 13/07/2017 à 10h13
Commentaires