le lundi 07 mars 2016

Superbike : le vélo bardé de techno de la maison mère de Faraday Future

LeEco, l'éditeur du Netflix chinois et l'actionnaire majoritaire du constructeur de voitures électriques Faraday Future, a récemment présenté un vélo bardé de nouvelles technologies, qu'il a baptisé le Superbike.

En plus de freins à disque et d'un cadre futuriste en carbone, le Superbike offre de multiples équipements dignes d'une voiture dernier cri. Pour commencer, il intègre un ordinateur de bord connecté. La potence arbore effectivement un écran tactile de 4 pouces, abritant l'équivalent d'un smartphone Android. L'interface BikeOS maison offre les fonctions habituelles de compteur de vitesse et de cadence, ainsi que celles, plus rares, de compteur de fréquence cardiaque, par le biais de capteurs intégrés aux poignées, et de guidage routier.

LeEco Superbike

Des boutons de part et d'autre des poignées permettent de régler le volume, de déclencher un avertisseur sonore ou d'enclencher des clignotants intégrés aux extrémités du guidon. Un autre bouton, sur le cadre, permet quant à lui d'allumer les feux intégrés. Mais le capteur de luminosité de l'ordinateur de bord permet de les allumer automatiquement, comme sur une voiture. Ils sont couplés à des lasers qui projettent des lignes rouges de part et d'autre du vélo pour indiquer la distance de sécurité latérale aux autres usagers de la route.

On trouve aussi un bouton « P », comme pour la position « park » de la boîte de vitesse automatique d'une voiture. Il permet de verrouiller les antivols intégrés au vélo. Pour les déverrouiller, on peut utiliser le capteur d'empreinte digitale de l'ordinateur de bord.

Exposé au CES puis au MWC, et repéré par nos confrères de Tom's Guide, le Superbike de LeEco est déjà disponible en Chine, où il est vendu l'équivalent de 800 euros. Il devrait être commercialisé en Occident courant 2016, à un prix inconnu.

LeEco Superbike
LeEco Superbike
Modifié le 07/03/2016 à 13h29
Commentaires