le mercredi 03 février 2016

Un joueur de Counter Strike fait bannir plus de 3500 tricheurs sur Steam

Un joueur de Counter Strike agacé par les tricheurs qui pullulent sur le jeu a entrepris de diffuser un kit de triche piégé, qui a pris plus de 3 500 joueurs malhonnêtes la main dans le sac. Steam en a banni une très grande partie.

Si Steam propose des protections pour éviter les tricheurs à travers son système Valve Anti-Cheat (VAC), ce dernier n'est pas infaillible pour autant et laisse parfois les joueurs sans scrupule opérer comme bon leur semble. Un joueur de Counter Stike : Global Offensive se faisant appeler AndroidL en a eu marre des tricheurs plombant les parties de son jeu favori, et a décidé d'agir pour accélérer leur bannissement.

Pour ce faire, AndroidL explique sur Reddit avoir concocté un kit de triche gratuit intégrant plusieurs modules de hack permettant, notamment, de réaliser des headshots sans viser les adversaires, de tirer à travers les murs, ou encore de fournir des munitions et de la vie illimitées aux joueurs qui l'utilisaient. Le pactole pour n'importe quel tricheur qui ne respecte pas autrui. Le problème pour les joueurs sans scrupule, c'est que le pack diffusé par AndroidL était piégé, et contenait différents éléments programmés pour se déclencher au bout d'un certain temps de jeu, avec l'objectif d'alerter le système VAC de Steam des tricheries en cours.

Counter Strike Global Offensive beta 2

« Les deux premières versions disposaient d'un minuteur qui alertait VAC d'usages interdits au bout d'un certain temps, par exemple à 22 h le jour de l'installation. La version finale du hack, qui a été téléchargé plus de 3 500 fois, activait immédiatement le bannissement de VAC dès que le joueur cherchait à rejoindre une partie. »

triche steam

AndroidL met en avant un graphique où l'on constate que la sortie d'une nouvelle version de son kit de triche entraînait à chaque fois une hausse des bannissements réalisés par Steam. Il a également publié une liste plutôt longue de tricheurs mécontents qui se plaignent d'avoir été bannis après avoir utilisé le kit en question. La troisième version, la plus agressive puisqu'elle entraîne un ban instantané, a été téléchargée 3 500 fois, ce qui correspond au minimum à autant de bans de joueurs. Il y en a sans doute eu davantage en cumulant avec les deux premières versions.

L'initiative a été largement saluée sur Reddit et AndroidL, grisé par les retours positifs, envisage désormais de nouveaux pièges similaires pour d'autres jeux.
Modifié le 04/02/2016 à 11h06
Commentaires