le vendredi 07 avril 2017

YouTube : les chaînes avec moins de 10 000 vues ne gagneront plus d’argent

Pour s'inscrire au Programme Partenaire de YouTube, les éditeurs de chaînes devront avoir au moins 10 000 vues uniques sur leurs vidéos. Cette mesure vise à éliminer les sites douteux, diffusant des contenus piratés ou polémiques.

YouTube modifie son Programme Partenaire


Désormais, le Programme Partenaire de YouTube ne sera pas ouvert à tous : les éditeurs de chaîne YouTube ne pourront gagner de l'argent grâce à la publicité que si leurs sites totalisent au moins 10 000 vues uniques. D'après YouTube, cette limite permettra de réunir assez d'informations pour déterminer si le site est légitime, sans pour autant décourager de nouveaux créateurs indépendants de souscrire au programme.

Par ailleurs, YouTube va soumettre toutes les chaînes totalisant plus de 10 000 vues postulant au Programme Partenaire à une procédure de pré-examen, afin de déterminer si elles peuvent bénéficier du financement par la publicité. D'après Ariel Bardin, le directeur marketing de YouTube, cela permettra à la plateforme de sélectionner les sites qui "respectent les règles", en d'autres termes, qui ne reprennent pas des contenus volés, ou ne sont pas controversés.

YouTube logo erreur

YouTube cherche à rassurer les annonceurs


Au travers de cette initiative, YouTube entend également rassurer ses annonceurs, qui se sont dernièrement plaints que leurs publicités soient placées à côté de vidéos polémiques. Ainsi, au Royaume-Uni, la BBC, HSBC, et même le gouvernement britannique (entre autres), ont décidé de retirer leurs publicités des plateformes de Google (dont YouTube), après avoir découvert que leurs spots publicitaires étaient associés à des vidéos antisémites ou faisant l'apologie du terrorisme.

« Ce nouveau seuil nous permet de disposer de suffisamment d'informations pour déterminer la validité d'une chaîne » a déclaré Ariel Bardin, ajoutant par ailleurs que le dispositif « nous permet de confirmer qu'une chaîne suit bien nos orientations communautaires et les politiques des annonceurs ».


Modifié le 07/04/2017 à 16h32
Commentaires