Pénurie du disque dur : la production reprend progressivement en Thaïlande

La production de disques durs reprend plus vite que prévu en Thaïlande, suite aux inondations provoquées par une saison de mousson particulièrement abondante. Alors que Seagate a récemment prédit un retour à la normale pour fin 2012 seulement, Western Digital et Nidec reprennent déjà l'activité.

Composants Nidec pour disques durs

Western Digital reprend doucement

Western Digital a effectivement annoncé jeudi dernier que la production avait repris le 30 novembre à l'usine de Bang Pa-in (BPI), une semaine en avance sur le calendrier interne. Cette usine a été submergée par près de deux mètres d'eau le 15 octobre, les opérations de pompage se sont achevées le 17 novembre et l'alimentation électrique a été rétablie le 26 novembre.

Les autres usines de production de disques durs de Western Digital en Thaïlande sont toujours sous 60 cm d'eau, mais le pompage devrait débuter d'ici 10 jours et la décontamination et la remise en état pourront débuter, une entreprise qui a donc pris un peu moins d'un mois dans la première usine.

Le numéro un mondial du disque dur estime que les inondations lui ont coûté entre 225 et 275 millions de dollars.

Nidec presque de retour à la normale

Nidec quant à lui, l'un des principaux fournisseurs de moteurs et de composants pour disques durs, a annoncé vendredi que neuf de ses dix usines avaient repris les opérations.

Certaines chaines de production, comme celle de Rojana qui a repris le 1er décembre, ont redémarré sur place, d'autres ont déménagé temporairement et repris dès le 12 novembre dans des usines en location.


Pour autant il faudra encore attendre plusieurs semaines voire mois pour que les prix reviennent au niveau auquel ils étaient avant la catastrophe naturelle. Il faut effectivement absorber la demande qui s'est accumulée, en particulier du côté des fabricants d'ordinateurs ou d'appareils embarquent des disques durs.

Modifié le 26/09/2017 à 16h53
Commentaires