La police néerlandaise affirme avoir craqué le chiffrement PGP des BlackBerry

Une équipe d'enquêteurs néerlandais affirment avoir réussi à passer outre les dispositif de sécurité

Lorsqu'il est rattaché à un serveur BES, le smartphone BlackBerry assure des communications chiffrées et peut être entièrement contrôlé par l'administrateur réseau. Certains modèles en revanche assurent une protection plus poussée en chiffrant les communications via le protocole PGP. Ces terminaux sont généralement vendus par des tiers comme toppgp.com, Phantomsecure.com ou ghostpgp.com.

Ces smartphones censés être ultra sécurisés assurent aussi bien la vie privée des ministres, des chefs d'entreprises que des criminels agissant en bandes organisées. Le site misdaadnieuws.com rapporte avoir obtenu un document selon lequel l'institut de recherche scientifique de la police néerlandaise affirme avoir réussi à casser la sécurité de ces BlackBerry.

Ces travaux ont été confirmés au magazine américain Motherboard. « Nous sommes capables d'obtenir des données chiffrées des terminaux BlackBerry PGP », explique le porte-parole Tuscha Essed. Concrètement ils ont réussi à récupérer des messages effacés ainsi qu'à lire sur l'appareil des messages sécurisés. Sur les 325 messages protégés, 279 ont été correctement déchiffrés. Ces travaux ont été portés sur un BlackBerry 9720 sorti en août 2013.

BlackBerry HQ ban


Sans plus de précisions, les chercheurs expliquent avoir fait usage d'un outil développé par la société CelleBrite. Il est possible de contourner les mécanismes de sécurité des smartphones en ôtant une puce du circuit principal pour analyser les données chiffrées stockées dans la mémoire. Celle-ci sont analysées par force brute pour découvrir le mot de passe du smartphone.
Modifié le 14/01/2016 à 15h19
Commentaires