le mercredi 06 janvier 2016

Sécurité en ligne : 52 % des sites ne protègent pas assez les données personnelles de leurs visiteurs

Selon une enquête réalisée par Dashlane, plus d'un site de e-commerce sur deux ne protègent pas assez les données personnelles de leurs visiteurs et 52 % n'imposent toujours pas de mots de passe à 8 caractères avec lettres et chiffres.

La société Dashlane, spécialiste de la gestion des mots de passe et de l'identité en ligne, a publié une nouvelle étude, laquelle révèle que le consommateur est loin d'être protégé du piratage quand il fait des achats en ligne.

La société a passé au crible 25 sites Internet en prenant en compte plusieurs critères (longueur minimale du mot de passe, obligation d'utiliser un mot de passe alphanumérique, nombre de tentatives de connexion successives possibles...). Une note a été associée à chaque critère et le total permet d'attribuer au site un score de sécurité compris entre -100 et 100.

Sur ce panel de sites analysés, 52 % ont un score négatif et n'imposent pas à leurs visiteurs l'usage d'un mot de passe alphanumérique (mélangeant chiffres et lettres), 52 % autorisent au moins 10 tentatives de connexion successives, et 36 % acceptent des mots de passe faibles comme motdepasse, azerty ou 123456, qui sont aujourd'hui les plus utilisés et donc les plus faciles à pirater.

paiement web ban

Parmi les plus mauvais élèves, on retrouve des leaders de l'e-commerce français tels que Amazon France, RueduCommerce ou Aramis Auto. A contrario, les premiers de la classe sont des grandes marques de référence, comme Apple, Auchan, Alloresto, Carrefour ou Price Minister.

En décembre, une autre étude menée par Dashlane et Opinionway, en France, au Royaume-Uni et aux États-Unis, révélait que les Français étaient les internautes les plus méfiants. 14 % ne communiquent jamais leurs données personnelles, contre 4 % des Britanniques et 5 % des Américains. Et 72 % d'entre eux avouaient leur crainte quand il s'agit de stocker des informations bancaires sur un site, contre 48 % des Anglais et 41 % des Américains.
Modifié le 06/01/2016 à 16h33
Commentaires