le vendredi 14 novembre 2008

Fermeture d'un hébergeur : deux tiers du spam en moins

La déconnexion d'un hébergeur mardi dernier s'est immédiatement accompagnée d'une importante baisse de la circulation du spam sur la Toile, d'après un certain nombre de spécialistes en sécurité informatique. Ainsi les sociétés IronPort et SpamCop indiquent respectivement une baisse de 66 à 75% de l'envoi de pourriel suite au débranchage de cette unique entreprise.

Forte baisse du spam suite à la déconnexion d un hébergeur
Crédit : SpamCop

Les sociétés hébergées par McColo Corp. semblent effectivement avoir été à l'origine d'une part significative du spam mondial. Les rapports d'experts ont montré qu'une grande partie des serveurs hébergés par la société californienne dirigeaient quelques uns des plus importants botnets, ces réseaux d'ordinateurs zombis servant de relai au pourriel, en plus d'héberger la moitié des sites Internet vers lesquels ces derniers renvoyaient les internautes : boutiques de produits pharmaceutiques et de produits de consommation courante contrefaits, faux logiciels de sécurité ou encore sites pornographiques.

Brian Kerbs, journaliste pour le Washington Post, a notifié les deux fournisseurs en bande passante de l'hébergeur qui ont immédiatement réagi. « Nous les avons coupé, » indique Benny Ng, le directeur marketing d'un des deux fournisseurs, « Nous avons étudié la question et nous avons constaté l'ampleur du problème. Dans l'heure qui a suivi nous avions coupé toutes les connexions avec eux. » Reste qu'aux États-Unis, l'hébergeur n'est responsable de ce qui est fait chez lui que dans un nombre limité de cas. Il n'est donc pas évident qu'il soit tenu pour responsable.

À l'origine d'une part importante du trafic Internet mondial, le spam est un véritable fléaux auquel aucun internaute ne peut malheureusement échapper. Bien que des mesures existent, ces courriers électroniques non désirables ou pourriels continuent d'entraver inutilement la bande passante et la bataille fait rage entre les émetteurs de ces derniers et diverses sociétés de sécurité.

La bataille reprend de plus belle car bien qu'il ait été fortement ralenti par cette déconnexion, le spam a déjà repris du poil de la bête en quelques jours, le temps pour les spammeurs de réagir.
Modifié le 27/06/2012 à 19h23
Commentaires