Streaming illégal : le site T411 a été fermé

L'indisponibilité depuis dimanche 25 juin 2017 de T411, le célèbre site de téléchargement illégal francophone, a enfin une explication : il a été fermé dans le cadre d'une opération conjointe par les polices suédoise et française.

Les « clones » de T411 sont des coquilles vides


Deux citoyens ukrainiens résidant en Suède, soupçonnés d'être les administrateurs de T411, ont été arrêtés par la police suédoise à Huddinge, une banlieue de Stockholm, selon nos confrères du journal suédois Dagens Nyheter. Les serveurs qui hébergeaient le site, situés dans ce même pays, ont également été mis hors service. L'opération a été effectuée à la demande de la police française, qui a reçu des plaintes de la Société des auteurs, compositeurs et éditeurs de musique (Sacem) et de plusieurs membres de l'Association de lutte contre la piraterie audiovisuelle (ALPA), rapporte Le Monde.

Dans les heures et les jours qui ont suivi la fermeture de T411, des sites « clones » ont fait leur apparition. Mais à y regarder de près, ils sont tous des coquilles vides : aucun d'entre eux ne contient réellement les informations qu'offrait à ses membres T411. Il semblerait donc qu'un coup dur a vraiment été porté au piratage de contenus numériques en langue française.

Piratage Clavier


Après 11 ans d'existence et de nombreux déménagements, T411 a enfin été fermé


T411, fondé en 2006, comptait des millions de membres et figurait parmi les 50 sites Internet les plus visités en France. Pour échapper à des tentatives de fermeture, le site a souvent changé d'URL en mettant toujours en place une redirection. Après avoir adossé une adresse en .me (Monténégro), T411 s'est doté en 2015 d'un URL en .io (Territoire britannique de l'océan Indien), avant de finir ses jours à une adresse se terminant en .al, le domaine national de premier niveau de l'Albanie.

La fermeture de T411 n'est pas totalement inattendue. En décembre 2016, la gendarmerie française a déjà fermé le site de contenus piratés Zone Téléchargement (même si le site a pu resurgir peu après) et le site What.cd en novembre 2016. En plus de films et séries, T411 offrait à ses membres des titres musicaux, des jeux vidéo, des livres électroniques et des logiciels. Afin de pouvoir télécharger, l'utilisateur devait à son tour partager sur le site une œuvre protégée par le droit d'auteur.

Modifié le 27/06/2017 à 17h02
Commentaires