le samedi 03 décembre 2016

L’IA de Google peut traduire deux langues sans qu’on lui ait appris

L'Intelligence Artificielle, vaste terrain de recherche technologique, va toujours plus loin : des chercheurs de Google expliquent que Google Translate est récemment parvenu à basculer d'une langue à une autre sans avoir appris au préalable les corrélations existant entre ces deux langues.

Google, notamment par le biais de sa filiale Deep Mind (mais pas uniquement), est à la pointe de la technologie concernant l'Intelligence Artificielle et le géant de Mountain View a encore fait une avancée remarquable.


Google Translate peut traduire en « zero-shot »


Dans un papier publié le 14 novembre 2016 dans la revue arXiv de la Cornell University, repéré par Futurism,, les chercheurs de Google expliquent comment leur intelligence artificielle spécialisée dans la traduction, Google Translate, a réussi une première traduction appelée « zero-shot ». En clair : Google Translate a traduit d'une langue à une autre sans que les corrélations sémantiques et grammaticales entre ces deux langues ne lui aient été apprises.

Jusqu'à présent, ce qui n'est pas compliqué à faire, un algorithme était en mesure de traduire entre deux langues si on le lui apprenait. Cette technique est assez vieille. En 2003, Umberto Eco publiait Dire presque la même chose, où il s'amusait avec la traduction automatique du moteur de recherche Altavista, entre autres réflexions sur le langage, la traduction et la sémiotique.

Mais désormais, Google peut aller plus loin.

intelligence artificielle artificial AI IA ban

La création de l'« Interlingua »


Selon ce qu'expliquent les chercheurs de Google, l'implémentation de Google Translate dans la machine de Deep Learning « Google Neural Machine Translation » (GNMT) a permis à l'IA de Google de créer la traduction « zero-shot ».

Le système est capable de créer des groupes de phrases avec la même signification, puis il lie les significations entre elles et à travers des langues qu'il a apprises, ce que les chercheurs appellent l'« Interlingua », une sorte de langage intermédiaire. Ainsi faisant, l'IA de Google peut se passer d'un certain nombre d'informations qui devaient être insérées manuellement, pour apprendre à traduire des langues.

Modifié le 02/12/2016 à 19h27
Commentaires