Apple se discrédite en ressuscitant les iPhone qu'il a sabotés

Apple perd la face concernant l'« erreur 53 ». Dix jours après le déclenchement de cette nouvelle controverse... et d'un recours collectif, la marque retourne sa veste et avance une justification qui ne dupera personne.

Apple « présente ses excuses ». Ce qui est déjà un événement en tant que tel. Que ce soit pour le fameux antenna gate il y a cinq ans, lorsque Steve Jobs avait demandé à ses clients de « tenir différemment » leur iPhone 4, ou plus récemment pour le bend gate ou pour la désinscription problématique du service iMessage, la marque a effectivement l'habitude de rejeter la faute sur l'utilisateur.

Cette fois Apple s'est plié aux attentes de ses clients, et assez rapidement. L'entreprise a publié cette nuit une nouvelle révision d'iOS qui ressuscite les iPhone bloqués suite au remplacement du bouton principal, et donc du capteur d'empreinte digitale Touch ID, par un réparateur non agréé.

Packshot Apple iPhone 6s Touch ID

Plus c'est gros, plus ça passe ?


Alors qu'elle assurait la semaine dernière que le blocage était « une mesure de sécurité nécessaire pour protéger les appareils et empêcher des capteurs Touch ID frauduleux d'être utilisés », la firme prétend désormais que « ce n'était destiné qu'aux tests en usine et qu'il n'était pas prévu que les clients soient affectés ».

Les clients affectés peuvent donc ressusciter leur iPhone en restaurant une nouvelle révision d'iOS 9.2.1 par le biais d'iTunes. Seul le capteur d'empreinte digitale Touch ID sera inutilisable, plutôt que le téléphone entier. Ce qui consiste un compromis légitime, puisque ce composant sécurise des données personnelles ainsi que des moyens de paiement. Apple précise enfin qu'il remboursera les clients qui ont fait remplacer leur iPhone suite à ce problème.

Contenus relatifs
Modifié le 21/03/2016 à 22h05
Commentaires