le vendredi 12 février 2016

USA : intelligence artificielle et IoT, une menace selon le chef du renseignement

Le chef du renseignement américain James Clapper vient de publier une liste des plus grandes menaces à venir. Parmi elles, les objets connectés et l'intelligence artificielle.

Dans son dossier, James Clapper avise le Comité des forces armées du Sénat de huit menaces imminentes pour l'humanité : les technologies cybernétiques, le terrorisme, les armes de destruction massive, la concurrence dans la conquête de l'espace, les pouvoirs émergents du renseignement (notamment l'Iran et Cuba), les narcotrafiquants de l'Amérique du Sud, la baisse de la croissance en Chine et le cas de la Grèce, le réchauffement climatique.

Comme au temps de la Guerre froide, la voix du renseignement américain pointe en particulier les efforts technologiques de la Russie ciblant directement les Etats-Unis, à l'image de ses nouvelles armes lasers « spécialement conçues pour découper les blindés américains. »

Mais en tête de liste figurent les technologies cybernétiques. Selon le texte, la complexité toujours grandissante des réseaux représente un danger réel pour les infrastructures publiques (cibles avouées des pirates informatiques de l'EI), tout comme « une opportunité d'améliorer notre propre collecte d'informations ».

clapper
Le chef du renseignement américain en train de prêter serment


Les objets connectés sont également signalés comme un formidable vecteur d'intrusion pour les pirates informatiques. Mais là encore, la menace se double d'un avantage pour James Clapper, conscient que le bonheur des hackers est aussi souvent celui des services secrets : « Le renseignement américain pourra lui aussi utiliser l'IoT à des fins de surveillance, de traçage, et même servir aux chasseurs de tête du recrutement. »

Human after all


Du côté de l'intelligence artificielle, le danger viendrait notamment des nouveaux outils automatisés de la spéculation financière (menace économique), qui peuvent être facilement compromis par des données fausses. Le rapport insiste aussi sur le risque majeur que l'intelligence artificielle fait peser sur l'emploi, affirmant qu'il est à craindre une augmentation du chômage.

Intelligence artificielle


Clin d'œil à l'affaire Snowden, est mise aussi en avant la menace toujours présente, « particulièrement en 2016 », des employés du renseignement américain, « susceptibles de dévoiler des informations sensibles sans autorisation gouvernementale ».

Au détour d'un petit paragraphe, le chef du renseignement américain s'inquiète de l'arrivée des casques de réalité virtuelle, insistant sur le fait qu'outre leur potentiel ludique incontestable, il offrent à l'homme une immersion totale dans un univers « créé de toute pièce par l'humain, bien différent des réalités du monde et pouvant l'en séparer. »

A lire également
Modifié le 12/02/2016 à 14h02
Commentaires