Android 7.1 a un système de détection de panique

La recrudescence des attaques de ces derniers temps et la découverte de plus en plus fréquente de malwares qui ont réussi à contourner les contrôles du Play Store de Google et qui infectent Android, semblent avoir contraint le géant de Mountain View à prendre des mesures de sécurité. Une nouvelle fonctionnalité a été découverte dans la prochaine version d'Android Nougat, la 7.1.

Personne ne sait si Android O, Android 8, aura également ce qui semble être un système de sécurité extrême. En tout cas, il permet d'éviter de ne plus avoir accès à l'écran principal du téléphone.

Les malwares peuvent bloquer le bouton Home


Si vous avez la chance de ne pas avoir eu de malwares sur votre smartphone, vous ne le savez peut-être pas, mais certains logiciels malveillants bloquent le bouton Home. Cette fonctionnalité empêche l'utilisateur de revenir au menu principal et donc de réaliser des tâches permettant de supprimer ou bloquer le malware comme un scan d'antivirus.

Généralement, lorsque ça arrive, l'utilisateur panique, littéralement. Il va appuyer de manière répétée sur le bouton Home sans que cela n'ait d'effet. Désormais, malgré le malware, cette technique un peu rudimentaire pour résoudre la situation énervante d'avoir l'écran bloqué par une application malveillante aura toujours l'effet escompté.

Android logo


Un système de contrôle des appuis sur le bouton Home


Selon XDA Developpers, qui a découvert cette nouvelle fonctionnalité dans le code d'Android N 7.1, Google a intégré à la nouvelle version de son OS mobile un système de contrôle du bouton Home. Celui-ci analyse la fréquence à laquelle l'utilisateur appuie sur le bouton.

Dès lors qu'il détecte une fréquence anormale, il va l'interpréter comme de la panique de la part de l'utilisateur. Il ne va pas savoir pourquoi cette panique survient, mais va contourner toutes les applications en cours et renvoyer l'utilisateur sur l'écran principal de son téléphone.

Cette nouvelle fonctionnalité ne fait pas plus, mais c'est déjà quelque chose. A l'utilisateur, ensuite, de réaliser tous les contrôles de routine et de supprimer les logiciels malveillants afin d'éliminer toute trace d'infection.


Modifié le 11/07/2017 à 11h38
Commentaires