le lundi 15 février 2016

Blizzard, intrigué par la réalité virtuelle, préfère miser sur le mobile

Le studio Blizzard fêtait la semaine dernière ses 25 ans, un anniversaire qui concordait avec les résultats financiers de l'entreprise. Ses dirigeants se sont exprimés sur la stratégie actuelle, déclinant poliment les suggestions de développement de jeux en réalité virtuelle.

Blizzard n'est pas le studio de jeux le plus prolifique du secteur, mais chacune de ses sorties compte. Une stratégie que l'entreprise veut assurément continuer d'appliquer, en se concentrant sur ce qui fonctionne, et sans se fier forcément aux tendances actuelles.

En tout cas, la réalité virtuelle n'est pas une priorité pour Blizzard, même si Chris Metzen, le vice-président senior du studio, a évoqué son intérêt dans une interview accordée à Venturebeat. « Tout le monde parle de la VR et porte des drôles de casques. Culturellement, nous sommes intéressés et nous gardons un œil dessus. Ne serait-ce pas génial de parcourir World of Warcraft et de tout voir de ses propres yeux ? Ça semble être la prochaine étape. Mais nous observons seulement. Il est probable que d'autres entreprises fassent des choses plus concrètes. Je ne pense pas que nous soyons tout à fait prêts à nous lancer là-dedans. »

Hearthstone

Miser sur le mobile


A la place de la réalité virtuelle, les dirigeants de Blizzard préfèrent miser sur le mobile, une plate-forme qui leur réussit avec le succès incontestable de Hearthstone. Selon le cabinet d'étude Superdata, ce seul jeu permettrait à Blizzard d'engranger environ 20 millions de dollars mensuels.

Clairement, le studio veut aller plus loin, et cherche des moyens d'adapter ses licences au support mobile. « Si vous regardez Overwatch ou StarCraft, vous y voyez du potentiel » estime Frank Pearce, cofondateur de Blizzard. Mais si le potentiel est là, encore faut-il parvenir à adapter des concepts imaginés pour la console et le PC, aux usages mobiles. « Si nous allons continuer à évaluer les expériences de stratégie en temps réel, je pense que l'on doit tenir compte de ce que tout ça signifie pour les joueurs et leur environnement. StarCraft II : Legacy of the Void est génial. Mais je ne pense pas que les joueurs mobiles veulent s'asseoir et jouer une mission pendant 45 minutes. Tout cela doit être réinventé. »

Hearthstone

Une réflexion partagée par Michael Morhaime, le second fondateur du studio : « J'ai le sentiment qu'il existe une grosse opportunité à saisir sur mobile, au-delà du simple casual gaming. Mais je ne pense pas que nous l'ayons encore bien cernée. »

Il faut donc s'attendre à voir d'autres jeux mobiles développés par Blizzard débouler dans les prochaines années. Maintenant que le studio en a fini avec les extensions de StarCraft II, le timing semble assez propice à des changements, qui n'auront vraisemblablement pas lieu du côté de la réalité virtuelle.
Modifié le 15/02/2016 à 11h46
Commentaires