le vendredi 28 septembre 2012

Liens Google : les éditeurs en ligne (GESTE) veulent une "participation" du moteur

Les représentants de certains éditeurs de presse en ligne rassemblés au sein du GESTE (Groupement des éditeurs de services en ligne) souhaitent que Google « participe au financement de la création et de l'information ». Ils estiment qu'une rémunération équitable doit être prévue en échange du référencement de leurs contenus.

Geste
Depuis le mois de septembre, des représentants de la presse font part de leurs propositions afin que soit mis en place un droit voisin qui obligerait les services de référencement (Google en tête) à verser une sorte de redevance aux sites de presse. Décriée par le principal intéressé, la proposition est néanmoins soutenue par les éditeurs.

Le GESTE (dont M6 Web, éditeur de Clubic, fait partie) estime en effet que Google devrait « participer au financement de la création et de l'information. La proposition de loi du SPQN et du SEPM qui prévoit une rémunération équitable en contrepartie d'un acte de référencement constitue, à cet égard, une piste de réflexion intéressante. Toutefois, le GESTE restera vigilant à ce qu'aucune mesure n'entame le principe fondamental de la neutralité du net. »

Google France, qui fait également partie de ce vaste groupement d'éditeurs, n'a pas encore répondu à ce positionnement. Il devrait toutefois rester sur sa ligne et rappeler à nouveau que le projet « serait néfaste à la fois pour Internet, pour les internautes, et pour les éditeurs qui bénéficient d'un trafic substantiel envoyé par le site Google Actualités ainsi que par le moteur de recherche ».

Reste à trouver un terrain d'équilibre entre les différentes parties. Pour l'instant, la proposition vise à créer une rémunération à destination des organismes de presse « lorsque des liens hypertextes permettent d'accéder aux contenus présents sur leurs sites Internet ». Le cas d'un prestataire de référencement ou l'exploitant d'un moteur de recherche (comme Google par exemple) est alors clairement cité. Quant aux blogs, ils demeurent exclus de cette logique.
Commentaires
Chargement des commentaires...
( les afficher maintenant )