DirectX 12 : quand le pire côtoie le meilleur

Avec le lancement de Windows 10, l'été dernier, Microsoft proposait pour la première fois son API DirectX 12. Une nouvelle API pour les jeux qui se montre bien plus optimisée que les précédentes moutures de DirectX. Huit mois plus tard, les premiers jeux DirectX 12 apparaissent et le moins que l'on puisse écrire, c'est que tout n'est pas encore rose. Loin s'en faut.

Contrairement à ses prédécesseurs, DirectX12, la nouvelle API de Microsoft n'est disponible que sous Windows 10. Une façon pour Microsoft de forcer quelque peu la main aux joueurs en les incitant à migrer vers un OS réputé plus moderne qui, c'est promis, propose une API graphique tout aussi moderne car beaucoup plus bas niveau que par le passé !

Inspirée des travaux d'AMD autour de Mantle, DirectX 12 en reprend clairement les bases : réduire la consommation processeur associée au rendu graphique, et libérer ainsi des ressources, notamment au niveau de la gestion de plusieurs cœurs d'exécution. En filigrane, une vieille promesse chère aux développeurs de jeux vidéo : extraire le maximum de performance d'une configuration donnée. Une possibilité qui va de pair avec une plus grande responsabilisation des développeurs : ceux-ci ont plus de contrôle sur leur code et doivent se soucier de choses qu'ils laissaient autrefois aux bons soins de DirectX, en fermant quelque peu les yeux.

DirectX 12


Plus de 8 mois après la disponibilité de Windows 10 et donc de DirectX 12, les premiers jeux sont maintenant disponibles. Et si nous vous parlions longuement de DirectX 12 et de ses promesses l'an dernier, l'arrivée des premiers jeux nous permet d'être plus concret. Ashes of Singularity a fait parler de lui en servant de benchmark pour AMD comme pour NVIDIA et en permettant notamment de s'intéresser aux performances CPU sous DirectX 12. Mais ce n'est peut-être pas le plus populaire des jeux, du reste, disponible en early access. Du côté des jeux vidéo, le support de DirectX 12 devait arriver avec Fable Legends chez Microsoft, un jeu finalement abandonné.

DirectX 12 - DXDIAG


L'éditeur a tout de même commercialisé Gears of War: Ultimate Edition, un jeu qui requiert effectivement DirectX 12, mais dont le moteur graphique, l'Unreal Engine, date de 2006 et n'a pas été amélioré si ce n'est pour supporter les nouvelles résolutions d'affichage, dont le 4k (voir à ce sujet : Microsoft sur le point de verrouiller le jeu PC avec Windows 10 ?).

Gears of War Ultimate Edition - UWP - 2
Gears of War Ultimate Edition - UWP - 4
Gears of War Ultimate Edition - UWP - 5

Gears of War: Ultimate Edition sous Windows 10


Article initialement publié le 30 mars 2016

Suite à la première publication fin mars de ce dossier, nous le mettons à jour pour vous proposer un point de vue actualisé suite au lancement de Quantum Break sur PC et aux annonces de Microsoft lors de la dernière Build.
Modifié le 21/04/2016 à 17h15
Commentaires