le lundi 04 janvier 2016

AMD annonce son architecture graphique Polaris en 14 nm

Après des années de bons et loyaux services, l'architecture graphique Graphic Core Next d'AMD s'apprête à passer un cap. L'ex-fondeur de Sunnyvale annonce en effet son architecture de nouvelle génération, nom de code Polaris.

Quatre années. Quatre années d'architecture GCN gravée en 28 nm. Il était grand temps qu'AMD annonce la relève et celle-ci prend forme sous le nom de Polaris ! Une nouvelle architecture pour de futures puces graphiques Radeon qui seront gravées pour la première fois en 14 nm avec des transistors FinFet. C'est pour rappel en 2012 qu'Intel, le premier, commercialise des puces faisant appel à des transistors tri-gates, par opposition à la structure planaire habituelle des transistors.

Pour autant, si AMD nous parle en ce début 2016 de l'avenir de ses architectures graphiques, la marque se montre avare en détails. En effet, au-delà du nom de code choisi, il n'est pas question pour le moment de parler produit. Non. Le Radeon Technologies Group préfère évoquer l'une des raisons d'être de Polaris : son efficacité énergétique. C'est un domaine sur lequel AMD souffrait, ces dernières années, face à NVIDIA et notamment face à l'architecture Maxwell. Aussi les ingénieurs d'AMD ont-ils particulièrement soigné cet aspect de l'architecture. Bien sûr ils seront aidés par le passage au 14 nm mais il serait illusoire de résumer les gains en efficacité énergétique à ce seul paramètre de fabrication.

AMD Polaris - 3


Avec cette quatrième génération d'architecture GCN, AMD semble faire évoluer nombre de ces blocs au sein de la puce, au contraire de ce qui c'était passé avec Fiji, la dernière puce en date d'AMD que l'on retrouve au coeur des Radeon Fury. On aura donc droit, comme le montre le diagramme assez sommaire ci-après, à un nouveau processeur géométrique, de nouvelles unités pour répartir les commandes, des unités de calcul améliorées, mais aussi un nouveau contrôleur mémoire et un cache de second niveau revu. Du reste, le bloc vidéo évolue pour enfin supporter les standards du moment : le HDMI 2.0a mais aussi le DisplayPort 1.3 ainsi que le décodage en 4K des flux H.265. Côté mémoire, AMD ne semble pas mettre en avant outre mesure la mémoire HBM bien que Polaris soit conçu pour les bus GDDR5 et HBM. Et bien sûr, la puce devrait révéler d'autres nouveautés : système de compression de nouvelle génération, technologie Primitive Discard Accelerator pour se débarrasser plus rapidement des triangles inutiles dans le calcul d'un rendu, etc.

AMD Polaris - 2


Mais quelle sera donc la première puce graphique Polaris ? Ce ne sera pas une remplaçante à la Fury X ! Du moins pas tout de suite. Vraisemblablement, AMD nous refera le coup de NVIDIA avec sa GeForce GTX 750 Ti (Maxwell v1) : aussi, Polaris risque de débuter sa carrière sous la forme d'un petit GPU conçu pour les ordinateurs portables. Il serait lancé à la mi-2016 et gravé par GlobalFoundries.

AMD Polaris - 7


Présenté en avant première il y a quelques semaines à la presse mondiale dans une version préliminaire, le GPU Polaris permettait de maintenir une fluidité d'image constante à 60 fps sous Star Wars Battlefront avec une consommation de l'ordre de 86 Watts quand une GeForce GTX 950 réclame 140 Watts dans les mêmes conditions. Des premiers chiffres à manier avec précaution mais qui semblent tout de même prometteurs. Reste que lorsque les premières puces Polaris sortiront, elles ne seront pas seules et n'auront pas à faire au seul Maxwell de NVIDIA puisque la marque au caméléon aura déjà lancé la relève connue sous le nom de code Pascal.



A lire également
Modifié le 04/01/2016 à 17h30
Commentaires