Services d’accessibilité sur Android : Google serre la vis

L'OS pour smartphones de Google, Android, dispose de toute une série de services appelés « services d'accessibilité », permettant d'améliorer l'expérience utilisateur des personnes handicapées. Ces services sont utilisables par tous les développeurs et certains en auraient abusés : Google a décidé que les développeurs devaient désormais s'expliquer.

Cette décision pourrait causer des problèmes à de nombreuses applications et plusieurs développeurs : si les services d'accessibilité ne sont pas utilisés à bon escient Google supprimera l'application du Google Store.

Justifier l'utilisation des services d'accessibilité


Selon 9to5Google, le géant de Mountain View a commencé à prévenir les développeurs d'un changement dans les conditions d'utilisation des services d'accessibilité d'Android. Dans un mail que le site a pu obtenir, Google annonce que les développeurs doivent désormais justifier l'utilisation de ses services qui, jusque-là, étaient disponibles pour tous.

Désormais, comme le stipule Google dans ce mail, les services d'accessibilité qui donnent un accès privilégié à certaines fonctionnalités du smartphone, ne pourront plus être utilisés que par des applications qui en justifieront l'usage : les développeurs vont devoir expliquer pourquoi et comment leur application utilise ces accès privilégiés pour améliorer le quotidien des personnes handicapées.

android


Les services d'accessibilité présentent un risque de sécurité


Si les développeurs ne justifient pas l'utilisation de ces accès, Google pourra décider de supprimer l'application concernée du Play Store. Le groupe se réserve en outre le droit de prendre des mesures plus sévères en cas d'abus répétés de la part de l'éditeur, comme lui interdire totalement le Play Store. Des centaines voire des milliers d'applications pourraient être concernées : Google n'a donné que 30 jours aux éditeurs pour justifier l'utilisation de ces services. Les applications qui ne répondent pas à la demande de Google devront être mises à jour ou seront supprimées par le géant.

Néanmoins, la décision de Google se justifie par les accès que ces services offrent aux développeurs : ils contournent certaines limitations pour compenser les handicaps comme, par exemple, l'autocomplétion de certains formulaires. Sauf que de nombreux malwares les utilisent également, notamment des malwares bancaires. En demandant aux développeurs de justifier cet usage, Google se dote d'un nouveau filtre pour son Play Store : toute application utilisant les services d'accessibilité sans les justifier pourra être rapidement identifiée et supprimée.

Modifié le 13/11/2017 à 11h32
Commentaires