Se supprimer d’internet en quelques clics ?

Vous avez décidé de quitter la société, pour aller vivre en ermite, loin des désagréments du monde numérique ? Une solution existe alors pour vous, et est même gratuite.

Google au centre de tout


Un service permettant de supprimer tous ses comptes sur Internet (ou presque) en quelques clics a été conçu par deux Suédois, Wille Dahlbo and Linus Unnebäck. Baptisé Deseat.me, le service se charge de chercher un maximum de sites sur lesquels vous êtes inscrit et propose ensuite une page avec un bouton « Supprimer » correspondant à chaque site.


Mais ce service n'est pas exempt de limitations. Seuls les propriétaires de comptes Gmail peuvent l'utiliser pour le moment. Le principe de fonctionnement est simple : une fois que vous avez renseigné à Deseat.me votre adresse mail et son mot de passe, le site se charge de fouiller dans votre boîte mail à la recherche de ces fameux mails de bienvenue que vous recevez après une inscription sur la majorité des sites, ou encore des mails de réinitialisation de mot de passe. Ayant effectué en quelques dizaines de secondes ce travail qui aurait été fastidieux pour l'homme, le service affiche les sites sur lesquels vous êtes inscrit, et propose même des boutons de désinscription directe. Cette désinscription directe n'est pas possible pour tous les sites, mais au moins, vous êtes sûr de savoir que vous y êtes toujours inscrit. Qui sait, parmi ces sites, en trouverez-vous peut-être que vous n'utilisez plus depuis une bonne décennie...

deseat.me deseat
Page d'accueil du site Deseat.me

Des raisons non négligeables


L'utilité de ce service peut paraître nulle, mais rappelons que ces dernières années, un nombre d'attaques informatiques considérable a fait surface, menaçant les données personnelles de simples utilisateurs. En 2014, 145 millions de membres d'eBay ont reçu une demande de modification de mots de passe après qu'une fuite a été découverte. La même année, une vulnérabilité du protocole https a été découverte, elle a reçu le nom de function before() { code }Heartbleedfunction after() { code }. Des données dont on était sûr qu'elles étaient sécurisées se sont tout d'un coup avérées accessibles aux pirates informatiques. L'année 2015 est entrée dans l'histoire pour la publication de données personnelles volées de 37 millions de membres du site de rencontres extra-conjugales Ashley Madison. En 2016, enfin, 360 millions de membres de MySpace ont vu leurs mots de passe publiés sur un site du Darknet.

Modifié le 25/11/2016 à 15h38
Commentaires