le mercredi 08 mars 2017

Wikileaks : de nouvelles révélations contre la CIA

De nouveaux documents publiés par Wikileaks laissent entendre que la capacité de la CIA à s'introduire dans vos ordinateurs, smartphones, tablettes et télévisions connectées serait bien plus importante que ce que nous soupçonnions jusqu'à présent.

Écoutes de la CIA : tous les types d'appareils sont potentiellement touchés


C'est une nouvelle révélation dans l'affaire des écoutes américaines qui secoue le monde des nouvelles technologies. Après la mise au jour en 2013 par Edward Snowden du programme de surveillance massive baptisé Prism, la pile de 8 700 documents publiés le 7 mars 2017 par le site Wikileaks laisse croire que l'autre agence de renseignement américaine, la CIA, aurait elle aussi un vaste dispositif d'écoutes.

Test intrusion

Les documents contiennent plusieurs centaines de millions de lignes de code, qui permettraient à la CIA de profiter des « zero day bugs », ces failles de sécurité passées inaperçues pour les fabricants des appareils high-tech eux-mêmes. Ce sont ces failles que la CIA serait en mesure d'exploiter pour, par exemple, activer le micro d'un smartphone ou d'une télévision connectée et ainsi écouter tout ce que le micro capte, à l'insu de son propriétaire bien sûr. Il s'agit aussi d'intercepter les messages envoyés via WhatsApp, Telegram, Weibo, Signal ou encore Confide, avant même qu'ils ne soient cryptés et ne quittent le smartphone. Les appareils sous Windows, Android et iOS seraient tous concernés : ordinateurs, smartphones, tablettes et même télés connectées.

Apple, Google, Samsung et consorts plancheraient sur les correctifs


Selon Wikileaks, il s'agit de la publication la plus volumineuse de son histoire. Mis à part l'aspect technologique, elle révèle également l'étendue jusqu'ici insoupçonnée du programme de surveillance américain. Contrairement à la séparation officielle des activités de surveillance technologique, propres à la NSA, et des activités de surveillance humaine et ciblée, spécialité de la CIA, à en croire ces révélations, cette deuxième agence disposerait elle aussi de capacités d'écoutes très importantes.

Selon les rumeurs, les fabricants de technologie se sont rués sur ces fichiers volés dans le but de corriger le maximum de failles possible.

« La technologie des iPhone d'aujourd'hui est gage de la meilleure sécurité des données disponible pour les consommateurs, et nous travaillons sans cesse pour que cela se poursuive, - a fait savoir Apple. Nos produits et logiciels sont conçus de façon à ce que les clients reçoivent les patchs de sécurité rapidement : 80 % de nos utilisateurs sont sur la dernière version du système d'exploitation ». Apple nous apprend également que la plupart des failles révélées par Wikileaks avaient déjà été identifiées et ont été corrigées dans la dernière version d'iOS.

Android a pour sa part déclaré être au courant de la publication de Wikileaks et a assuré que ses ingénieurs planchaient de façon urgente sur les corrections.

Voir aussi :
Modifié le 08/03/2017 à 18h08
Commentaires