Le diesel n'est pas mort : il se tourne vers les SUV américains et européens

Alors que la plupart des constructeurs automobiles orientent progressivement leurs gammes vers l’hybride et le 100 % électrique, Electrek rapporte un maintien du diesel.

Les moteurs diesel seront sûrement encore là dans 20 ans, je ne suis pas certain qu’il en soit de même pour les moteurs électriques, enfin les batteries.
Franchement, du diesel ou l’électrique, lequel est réellement le moins polluant ? Je ne parierai pas sur l’électrique mais bon, ça n’engage que moi.

4 J'aimes

Plus ça va et plus je me dis qu’il ne faut pas les comparer en terme de plus ou moins polluant de façon binaire mais qu’il faudrait prendre en compte les types de pollutions sur toute la chaîne: fabrication, utilisation recyclage du véhicule et même chose pour le « carburant ». Ensuite on pourra vraiment comparer et choisir en ayant toutes les billes.

1 J'aime

Pourquoi tu ne paries pas sur l’électrique?
L’électrique a encore une grande marge de manouevre pour s’améliorer (prix, autonomie, temps de charge) et on voit régulièrement des avancées. Les moteurs thermiques sont quasiment arrivé au rendement théorique max. Le diesel peut être un peu moins polluant que l’essence (moins de CO2, piègeage des NOX et autres gaz, filtre à particules qui s’améliorent) mais on est en bout de course, le cout va exploser.
Je ne vois pas de raison que la situation n’évolue pas alors que les investissements passent doucement du coté des VE.

4 J'aimes

Vaut mieux pas car tu perdrais ton pari

@GRITI Le pétrole produit par les USA est une horreur sans nom en ce qui concerne la pollution (destruction de l’environnement, émission de GES, pollution massive des eaux…)

3 J'aimes

Tout à fait. Mais c’est compliqué!
Par exemple, faut-il ne pas considérer la construction des puits de pétrole comme c’est le cas actuellement (ils sont déjà là) alors que l’on comptabilise la constructions des usines de batterie. Ca a du sens mais pas sur le long terme si on considère ça comme un investissement…
En plus il y a des choses qui passent à la trappe. En faisant une étude sur la pollution du kérosène du puit à la sortie de réacteur pour le taf, je suis tombé sur une chiffre intéressant: la grande majorité du cobalt est utilisée pour dé-soufrer le pétrole alors que c’est en général l’argument massue des anti-VE… Bref, difficile de faire quelque chose de complètement impartial et très précis.
Autre truc: en ce moment on a besoin de ré-estimer la conso de kéro sur l’Australie, les températures extrême et les fumées changent les températures et les vents => on ne sait pas trop ce que ce genre de problème vont donner à moyen terme…

Les moteurs diesel seront sûrement encore là dans 20 ans, je ne suis pas certain qu’il en soit de même pour les moteurs électriques, enfin les batteries.

Pour ma part, je pense que la voiture électrique n’est pas encore mature. La France commet une grave erreur stratégique en voulant accélérer le basculement trop tot car la voiture électrique est encore bien trop chère pour les masses, particulièrement en ce moment avec la situation sociale qui est de plus en plus tendue dans la France d’en bas.

Mais je pense aussi que la voiture électrique sera l’avenir. C’est indéniablement l’avenir. Et il faut savoir qu’il y a énormément de R&D sur les batteries. Et d’autres matériaux beaucoup plus abondants que le lithium sont possible, comme le sodium.
D’autres présentations aussi, comme la batterie amovible qu’on remplacerait en station service.

Bref, il faut laisser un peu de temps à la R&D…

2 J'aimes

C’est une hérésie, même si je n’adhère pas encore à l’électrique à cause des contraintes trop fortes, je ne suis pas non plus pour le diesel et l’essence, sauf quand c’est justifié, or ici je ne pense pas que ça se justifie.

De toute façon, indépendamment du problème écologique, le pétrole, c’est mort. Les ressources s’épuisent. Donc le véhicule thermique, il mourra.

Mais pour accélérer la transition, ce qu’il faut, c’est rendre le véhicule électrique mature. Son point faible actuel : la batterie.

Un maximum d’argent doit être injecté dans la recherche sur les batteries.

Je crains malheureusement que dans la logique actuel, le gros de l’argent servira à construire de nouveaux véhicules et financer des batteries lithium ion. Peu d’argent ira à la recherche.

1 J'aime

« Bref, difficile de faire quelque chose de complètement impartial et très précis. »

Vous avez parfaitement raison, d’ailleurs d’un coté, l’on a;

Le Cobalt pour désoufrer le carburant, mais en tenant compte de la quantité nécessaire, par véhicule unitaire, puisque évidemment les voitures thermiques sont ultra-majoritaires sur la planète.

De même le Cobalt nécessaire par véhicule électrique, en tenant compte du nombre de batteries nécessaires sur la durée de vie d’un véhicule.

Sans compter dans l’ensemble des calculs, que le pétrole raffiné, est une énergie directement utilisable pour rouler, que la batterie d’une voiture électrique n’est rien d’autre que le réservoir vide d’une voiture thermique, qu’il faudra charger et recharger, encore et encore avec…

Alors les bilans, indépendants, je pense que PERSONNE n’est réellement capable de faire un calcul qui n’est pas orienté, en fonction de ce qu’il souhaite vendre, sans parler de la manipulation de masse avec des données volontairement tronquées, incomplètes, pour sciemment tromper.

3 J'aimes

Non l’avenir c’est le véhicule fonctionnant avec des ordures ménagères permettant de voler et de voyager dans le temps.

2 J'aimes

Tu vois très très loin ! Parceque pour maintenir la température de fusion de ta balle de golf il faudrait une voiture de la taille d un stade de foot.

1 J'aime

Je ne peux pas parler pour tous, mais nos calculs sont plutôt pessimistes. A chaque fois que l’on a un nouveau paramètre qui apparait, c’est souvent en faveur de la mobilité électrique et en défaveur du pétrole (les infos sont quand même être bien opaques, même pour les « spécialistes »).
Par exemple, certaines compagnies aériennes affirment ne pas « tanker » chez elles et refueler à leurs escales. Maintenant que l’on arrive à calculer au kg près la conso de leurs avions, on voit bien que ce n’est pas vrai. C’est un scandale qui devrait sortir dans quelques mois/années.
Pour le cobalt, difficile de dire pour le moment la quantité exacte qu’il y a dans un réservoir de voiture (les pétroliers ne donnent pas leurs « recettes » mais une rapide estimation montre que les véhicules thermiques rejettent dans l’atmosphère dans leur vie des quantités du même ordre de grandeur que ce qu’il faut pour la fabrication d’un VE, sachant que pour le VE on peut éventuellement en récupérer à la destruction et que ce n’est pas indispensable…

Peut on dire que la batterie est un déchet revalorisé ?.. Parce que le parc actuel de véhicules électriques risque de soudainement crouler sous ses propres batteries usagées.

Salut
Une étude récente montre qu’il faut attendre 2025 pour que le cout de production d’une batterie (ainsi que son efficacité) passe enfin sous le cout de prod d’un moteur thermique.
je ne suis pas contre l’électrique, loin de là mais il faut arrêter de vendre des couleuvres aux gens.
La production des batteries est extrêmement polluante. Certes, l’utilisation ne pollue mais à côté de ça, l’électricité nucléaire en France pollue à long terme pour recharger nos batteries. Quid du recyclage d’une batterie. Quand on nous montrera le circuit complet d’un véhicule électrique, là les gens constateront que qq chose cloche.
Les véhicules thermiques ont beau polluer à l’utilisation, ils sont entièrement recyclables en fin de vie.
Comme il a été écrit avant moi, le lithium est un élément rare donc il est juste impossible de pourvoir aux besoins de l’Europe et encore moins au reste du monde.
Les solutions pour moins polluer doivent venir d’ailleurs : plus de place de parking car 20% des voitures qui roulent par ex dans Paris tournent parce qu’elles cherchent une place, revoir la gestion des feux et des sens de circulation, ne pas faire de piste cyclables sur les axes permettant de décongestionner les rues… et bien sûr améliorer les transports en commun pour donner envie de les prendre. Une ville dans les Hauts de France (Dunkerque je crois) a choisi la gratuité dans les transports, résultat la ville est moins polluée.
L’électrique est une piste mais c’est loin d’être la solution.

1 J'aime

je suis assez de son avis, les 2 principaux problemes de l’electrique viennent des batteries.

d’abord un probleme d’usage, lié a l’autonomie et au temps de charge qui ne permet pas a un vehicule electriue de remplacer tous les usages des voitures thermiques.

ensuite a cause du besoin en terres rares des batteries, non seulement leur extraction est une catastrophe du point de vue environemental, mais surtout ce n’est pas inepuisable et tres demandé dans les produits electroniques, ce n’est pas une solution perenne d’en faire des batterries, cela fait exploser les cout de nombreux produits, et les constructeurs auto ont DEJA des soucis d’appro, alors qu’en france l’electrique c’est 2%.

a mon sens le moteur hydrogene thermique est bien plus prometteur, souplesse d’usage commparable, des moteurs pas si differents des moteurs thermiques actuels, un bilan carbone equivalent au thermique pour produire le vehicule, mais ensuite, ca ne rejette que de l’eau. reste la production et le stockage de l’hydrogene, mais ca avance. ca c’est bien plus prometteur que l’heresie electrique

Non, absolument faux

L’hérésie est de produire, transporter, stocker. l’hydrogène pour avoir un rendement global très faible par rapport aux batteries

2 J'aimes

Un hydrogène thermique est ridicule. Le CO2 à la roue est bien plus important que pour un thermique classique.
Peut-être qu’un jour l’hydrogène électrique sera une solution, mais pour le moment le rendement reste aussi inférieur à un thermique classique. Le seul bénéfice, c’est la déportation des pollutions…
Ce que l’on amalgame dans « terres rares » ne le sont pas vraiment, et l’industrie du pétrole en consomme aussi pas mal. Et justement le VE a une bonne marge de progression dans l’utilisation de ces matières, on sait déjà les éliminer en grande partie, ce n’est juste par entable pour le moment (quoique les moteurs utilisent de moins en moins le néodyme par exemple).

1 J'aime

Il n’y a pas que l’utilisation du diesel ou de l’électrique, il y a tout ce qui tourne autours, de près ou de loin, ça va de l’extraction à l’acheminement au recyclage, la question est complexe.

Tout comme la production des batteries.
Et tout le reste de la voiture hors moteur et alimentation du moteur reste identique (une voiture électrique à 4 roues comme une diesel) la fabrication et l’entretien de tout ce qui est commun à la même production de pollution.
La voiture électrique et bien un véhicule polluant pas du tout une solution écologique…
Au mieux ça serait économique, ça pourrait nous permettre de nous détacher du lobbiing des groupes pétrolier on ne serait plus (en tout cas moins) dépendant de la production de pétrole pour la production d’énergie

1 J'aime