Communauté Clubic

Google admet écouter certaines de vos requêtes vocales pour améliorer ses services

commentaires
#1

Le moteur de recherche a confirmé les informations d’un media belge indiquant que certains employés avaient accès aux fichiers audio des utilisateurs de Google Assistant. Google assure que ces écoutes sont réalisées à des fins d’amélioration du service.

0 Likes

#3

Oh bah… bah ça alors! Mais… c’est incroyable! Google espionne les gens??? Non, je ne peux pas y croire! J’en tombe des nues! :roll_eyes:

0 Likes

#4

En meme temps c’etait un peu normal, en plus Google n’arrete pas de donner sa Home mini avec un compte (Spotify, Google Pixel, ect…).

0 Likes

#5

Ils n’espionnent rien du tout… ils se foutent totalement de la conversation, ce qui les intéressent c’est de vérifier que la transcription de la requête est correcte et que la réponse est satisfaisante. Que tu demandes la recette de la tarte à la rhubarbe n’a aucun intérêt mais savoir comment Google a répondu améliorera le service.

A un moment, va falloir comprendre que lorsqu’on a un produit aussi peu cher voir gratuit, le prix ce sont les données qu’on envoie, c’est la règle du jeu quand on accepte les conditions d’utilisations. C’est immoral si tu veux, c’est une ingérence dans notre vie si tu veux mais c’est l’utilisateur qui choisit. Sinon, tu peux aussi acheter un Homepod hors de prix avec un Siri qui ne fonctionne pas et là t’es à peu près sûr que la “surveillance” est réduite au minimum mais t’as un produit qui ne te servira à rien.

C’est simple en fait… un assistant vocal enregistre la conversation et l’envoie pour traitement aux serveurs… donc forcément, on t’écoute… enfin, c’est pas comme si c’était pas la nature même du produit.

3 Likes

#6

Je comprends ton message, mais certaines choses ne sont pas justes.

Appelle ça comme tu veux, mais quelles que soient les raisons, “innocentes” ou non, écouter les gens chez eux à leur insu, c’est de l’espionnage. :man_shrugging:

Vu que par la suite, on risque de se retrouver avec des pubs pour des cours de cuisine avec spécialité tarte à la rhubarbe, ils ne se foutent pas tant que ça de la conversation.

Sauf que 90% des gens achètent ce truc parce qu’ils trouvent ça pratique, sans se méfier des dérives qu’il y a autour (les 10% restants, par contre, sont justes idiots). Ça reste leur faute, leur responsabilité, car en 2019 on est quand même censé être informé sur les agissements des GAFAM (surtout le “GAF”), mais bon, comme dit dans l’article, ce n’est stipulé nulle part que n’importe quel péquin de chez Google écoute ce que tu dis (même si, franchement, il faut être stupide pour ne pas s’en douter, mais là je tourne en rond dans mes explications).

Moi ce qui m’inquiète, c’est le jour où ces machins seront installés dans presque tous les foyers, et que les gouvernements sortiront une loi pour avoir la main mise dessus. Et ça, ce n’est pas du “si”, c’est du “quand”.

2 Likes

#7

A ne pas utiliser, attendez simplement une version qui traite votre voix en offline et qui fait ce que vous lui demandez :wink:

1 Like

#8

Je vous invite a lire des CGU de google home … c’est indiqué dans le 2nd paragraphe :

Où mes données sont-elles enregistrées ?
Vos conversations avec votre appareil sont enregistrées sur des serveurs installés dans des centres de données appartenant à Google. Pour en savoir plus, consultez la page https://www.google.com/about/datacenters/. Vous pouvez consulter et supprimer vos interactions passées avec l’Assistant Google dans “Mon activité”

Lors de la mise en route d’un google home, vous devez les accepter, si vous les acceptez c’est que vous les avez lues et comprises …

0 Likes

#9

Vous pouvez désactiver l’enregistrement vocal sur les serveurs de google.

0 Likes

#10

Si les écoutes étaient ciblées et le contenu pris en considération sûrement mais non seulement on est prévenus dans les CGU mais en aucune manière les utilisateurs ne sont surveillés.

le personnel qui analyse les enregistrements s’en fout, c’est les robots que ça intéresse

100% des ignorants sont cons, ils valident les CGU

Moi aussi, mais au moins en France pour que ça passe faudra changer la constitution et convaincre l’assemblée et le sénat… et les gilets jaunes :sweat_smile: bref, c’est surtout la responsabilité individuelle

1 Like

#11

C’est sûr, c’est un peu comme si le gouvernement voulait remplacer les flics par des machines pour verbaliser les conducteurs qui sont en excès de vitesse, ce genre de loi ne passera jamais! :sweat_smile: Heu, attends… :thinking:

0 Likes

#12

J’vois pas le rapport… faire respecter la loi par un bonhomme qui reste comme un con dans un bosquet ou un appareil photo, c’est quand même pas tout à fait pareil que réquisitionner les données de FB ou Google :slight_smile:

On n’est plus très loin du point Godwin, j’suis sûr qu’en forçant un peu on va parler de la rafle du vel d’hiv :smiling_face_with_three_hearts:

1 Like

#13

Le rapport, c’est la propension que l’État a à modifier une loi afin de pouvoir abuser de son pouvoir.
Avant, une infraction devait être constatée par un agent assermenté (je crois même qu’ils devaient être 2, à vérifier). Mais on décide d’automatiser ça, donc plus besoin d’être humain, une machine suffira: modifions la loi!

Il se passera la même chose avec les enceintes connectées: actuellement l’État n’a pas le droit d’écouter les gens chez eux. Mais un jour, Macron regardera Demolition Man, il se dira “Tiens, c’est pas mal cette idée d’interdire les gros mots” (pour préserver les jeunes, sic), et il fera passer une loi pour utiliser les Google Home afin de s’assurer que tout le monde la respecte.

0 Likes

#14

Je ne vois pas en quoi changer la méthode de contrôle abuse de quoi que ce soit. Juste t’as une boite automatique au lieu d’un humain… ça change quoi ?

Mais ça n’a rien à voir. Le contrôle de vitesse était là avant les radars automatiques… là tu parles d’un scénario apocalyptique d’écoutes sans juge… ce qui se faisait dans les années 80 et précisément dont on est protégé aujourd’hui. Ca n’a pas du tout les mêmes impactes et ça gueulerait surement plus dans la rue :slight_smile:

Faut aussi rappeler que les lois ne se décident pas par le seul souhait du président… on a des institutions en France et ne t’en déplaise, les faiseurs de loi sont… élus :slight_smile:

1 Like

#15

Ça change qu’avec un humain, tu pouvais discuter. Et parfois, une petite indulgence ne fait pas de mal, et/ou peut servir de leçon. MAis c’est un autre débat, on s’éloigne déjà beaucoup du sujet.

J’aurais remplacé “élus” par “corrompus”, d’où mon raccourci sauvage.

0 Likes

#16

C’est exactement pour ça qu’on a remplacé les humains par des machines, ça évite les bouteilles de champagne ou de whisky ramené au commissariat pour échapper à l’amende… on ne peut que se féliciter de la fin de cette corruption :slight_smile:

Peu importe les élus en vérité… c’est autrement plus grave d’autoriser des écoutes massives et si pour 2 centimes sur le gazole on arrive à trouver du monde pour bloquer des rond-points, on peut espérer qu’on saura se défendre contre de telles mesures :slight_smile:

1 Like

#17

Je vais encore faire du hors-sujet, mais ça me semble important: pendant 5 ans, j’ai été gendarme adjoint. Et il y a un truc que j’ai appris en école, dont je me souviens clairement, et qui me paraît logique, c’est que lorsqu’une infraction est constatée, le plus important, avant toute chose, est de faire cesser l’infraction. Donc pourquoi les radars sont une aberration:

  • avec un flic humain, tu roules trop vite, il t’arrête: fin du danger. Tu prends une prune ou pas, ça dépend du flic, mais au moins tu n’es plus en infraction;
  • avec un radar, tu roules trop vite, tu te fais flasher et tu payeras, certes, mais tu continues à rouler trop vite et tu restes un danger (pour toi, et pour les autres).
    Alors de 2 maux, danger ou corruption, je préfère choisir le moindre.

Ne va surtout pas croire que le français moyen (ni les autres nationalités) emploiera les mêmes moyens pour sauvegarder un truc aussi abstrait que sa vie privée, que pour sauvegarder son porte-monnaie. :roll_eyes:

0 Likes

#18

Donc c’est pas google qui t’inquiètes, mais les gouvernements, tu te trompes de cible…
Qui plus est, le gouvernement récupère déjà toutes les recherches internet que tu fais via les boite noire chez les FAI, donc je pense que les requêtes via ton assistant soient exclues du lot…

0 Likes

#19

Ce qui m’inquiète, c’est l’association des deux. Et je ne sais pas qui est le pire:

  • le gouvernement qui espionne (peut-être) les gens via la DGSE, en secret, pour la soi-disant sécurité;
  • Google/Facebook qui s’installe progressivement partout avec le consentement des gens (l’histoire de la grenouille qui cuit dans la casserole d’eau).
    Le jour où ils s’associeront, on sera en 1984, définitivement (on est déjà en route, à la louche je dirais dans 10-15 ans, ce sera fait).
0 Likes

#20

Ah ben pourtant, c’est pas compliqué de comprendre qui est le pire des deux:

  • Il y en a un qui récolte des infos pour faire de la publicité ciblée, et améliorer ses service afin de fidéliser ses utilisateurs. Et qui à reçu le consentement préalable de chacun de ses utilisateurs.
  • Le second récolte des informations arbitraires sur toute la population, sans demande de consentement, et dans un but inconnu.

C’est pourquoi il faut donner plus de poids au GAFAM, pour qu’ils puissent refuser cette association si un jour on leur impose.

0 Likes

#21

A mon avis, ce n’est pas aussi simple. Nos données sont revendues à d’autres organismes que les publicitaires, et on ne sait pas pourquoi, dans quel but.
Donc gouvernement/GAFAM, pour moi c’est la même chose: on ne sait pas ce qu’ils veulent faire de tout ça, mais dans tous les cas ça ne doit pas être pour notre bien. :smirk:
De toute façon, on est foutus.

0 Likes