Commentaires : Wirecard, prestataire de services de paiement, dépose le bilan et laisse une dette colossale

La société allemande a demandé l’ouverture d’une procédure de faillite. Elle pourrait laisser derrière elle 3,5 milliards d’euros de créances, un montant qui ne serait sans doute jamais remboursé.

« La firme doit notamment 1,75 milliard d’euros à une quinzaine de banques »

Et pendant ce temps une banque m’a fiché il y a qq années pour un malheureux trou de 500 euros, j’ai mis 3 mois à récupérer un compte alors que tout était réglé en 15 jours avec de jolis agios bien sur, une décision de la maison mère m’avait on dit à l’époque. Aberrant.

2 J'aime

Je sais que la comparaison est un peu limite mais quand je lis l’article avec ces chiffres et que je vois comment le commun des mortels est traité bin j’ai pas pu m’empêcher de le dire. Merci à cluclu de m’éviter une visite chez un PSY :grin:

PS: à l’époque j’étais en auto-entrepreneur avec des accords pris avec mon banquier il faut que je précise aussi, même si le niveau n’est pas le même la comparaison n’est pas si éloignée …

Je suis d’accord mais quand on voit le résultat … c’est qui le plus sure au bout du compte ? …

1 J'aime

Tu as l’air bien confiant : -> « le dépôt de bilan pourrait laisser une ardoise de 3,5 milliards d’euros. Une dette qui ne serait ainsi jamais remboursée. La firme doit notamment 1,75 milliard d’euros à une quinzaine de banques et 500 millions d’euros auprès d’investisseurs obligataires ».

Tu penses que les banques vont récupérer leur dû ?
ça a l’air mal barré non ?

1 J'aime

L’avenir s’inscrit en pointillés pour Wirecard. Les partenaires ont envie de se désengager et ce n’est que parce qu’ils n’ont pas encore d’alternative qu’ils ne le font pas officiellement pour certains. À voir comment la situation va évoluer dans les prochains jours.

Une grosse entreprise française (dont je me dois de taire le nom pour préserver mes sources) partenaire de Wirecard se refuse à faire de commentaire, une autre m’indique prendre son temps avant de communiquer. Clairement, l’heure n’est pas au soutien de Wirecard.

Et les 25% dont nous parlons, c’est le fameux trou de 1,9 milliard.

Comment imaginez qu’un créancier puisse encore accorder sa confiance à l’entreprise ? Et vu que l’État allemand s’en mêle… ça va être compliqué.

2 J'aime

Ce qui devait arriver arriva ! Ne serait-ce pas le plus gros casse depuis belle lurette ? On me dit que Netflix serait sur le coup…
Plus sérieusement, sommes nous vraiment sur du montant des dettes fournisseurs ? Ils semblent bien (trop) silencieux pour le moment.

Quand on sait que tout est basé sur la confiance ,et ce type de marché n’aime pas le vide on peut douter du retour de Wirecard , d’autres vont se ruer sur leur part et rien leur laisser

Je pense que tout fonctionnais bien mais que le paramètre

covid ou pandémie, ne fessais tout simplement pas partie de l’équation qui définie l’algorithme de leur cahier des charges.