Commentaires : Voiture électrique : PSA réaffirme ses ambitions et évoque sa gigafactory française des batteries

Le constructeur français salue le plan de soutien à l’industrie automobile détaillé par Emmanuel Macron mardi et annonce toute une série de mesures pour favoriser la transition énergétique en France.

2 J'aimes

Une gigafactory francaise … payée par des aides … possible, mais je parie ensuite sur une délocalisation dans les 5 ans qui suivront, avec toujours la meme excuse de la france qui est trop chère. Ca partira au Maroc, en Roumanie, en Pologne, mais ça n restera surement pas en France

Belle vision pessimiste et sans arguments probants > typiquement franchouillard.
Ras le bol de cet état d’esprit prédominant dans mon propre pays…
Si la situation ne te convient pas, propose des solutions plutôt que de geindre…

7 J'aimes

Ce n’est pas basé sur du pessimisme, mais sur du vécu, sur de l’observationnel. Ouvre un peu les yeux, le monde de ouioui c en’est pas le notre, la réalité c’est la délocalisation des grandes industries

Airbus est resté en France ou en Europe globalement, donc pourquoi pas ? Il existe quand même encore un bon paquet d’usines viables en France qui ne comptent pas délocaliser.

Il ne faut pas toujours être pessimiste.

3 J'aimes

Donc puisque dans ton vécu tu as vu quelque chose, tu en fais une généralité ?

Et les contre exemples, pourquoi tu n’en parles pas ?

Bref…

1 J'aime

non non je ne l’ai pas vécu, ni un proche. C’est juste que je m’informe, je regarde l’actu. D’ailleurs si tu las regardais tu verrais que souvent les journalistes et politiciens le disent, il y a eu trop de délocalisation, et on a vu par exemple avec cette crise du covid que cela a eu un impact sur nos capacité sanitaire. Mais de plus ne pus cela s’applique à toutes sorte d’industrie.

Airbus Allemagne a récupéré les chaines d’assemblages de la plupart des A320, celles qui marche le mieux, et pour ton info Airbus a construit des chaines d’assemblages en Chine et 2 aux USA. Il y en a aussi une au Canada mais c’est une récupération de Bombardier qu’ils ont racheté. Donc non, Airbus n’est pas un bon exemple. Cela dit, dans le domaine de la Hi tech d’excellence comme l’aviation, le spatial, le militaire, construire dans un pays industrialisé est un marqueur de qualité et de confiance, donc ce ne sont pas de bon exemples. Mais prend le textile, l’électronique, les voitures, les télé, l’électroménager, les téléphone, les masques, les machines de productions industrielles, etc presque tout est parti hors de france.

Ouais non je dis pas que tu as tort, mais tout n’est pas noir non plus, forcément au prix de notre main d’œuvre beaucoup partent, mais tout ce qui peut être industrialisé et surtout automatisé en général si la boîte est solide ça reste, ça fait moins d’emploi mais ça reste et c’est toujours ça de gagné.

Ca dépend du marché sur lequel tu t’attaques. S’il est très concurrentiel, notament contre des chinois, il sera impossible à un produit francais de s’aligner sur le prix. si c’est un marché grand public le moins cher l’emportera souvent. Par contre si c’est un marché professionnel, du luxe, ou de qualité, sans concurrence chinoise (Aviation, spatial, Carte SIM, militaire, machine industriel de haute technologie, parfum, sac prestige, etc) alors oui ça restera en France … ou en Allemagne.

Si les français ne se mettaient pas en grève dès qu’une réforme est proposée, nous n’en serions pas la sur le plan économique (Grève de la Sncf, de l’éducation, des retraites, situtation de hopital…, réforme des 35h).
Ouvrez les yeux bons Français, nous sommes une goutte d’eau dans la compétition économique mondiale, les grandes puissances ne nous attendrons pas… alors autant se serrer les coudes avec nos voisins Européens et foncer

… on n’a que ce que l’on mérite.
Les 35h représentent un surcoût immédiat de 15% sur la main d’oeuvre française…,
quand tu es un industriel… tu fuis immédiatement le pays après cela.
Il faudra bien un jour revenir sur cette loi des 35h, démago et absolument pas viable sur le plan économique.

Si les français ne se mettaient pas en grève, nous n’aurions sans doute pas 5 semaines de congés payés, un système de retraite, etc. …

Parler uniquement du temps de travail sans évoquer la productivité c’est oublier une sacrée partie de l’équation.

1 J'aime

Dans l’actu, on voit souvent ce qui ne va pas, pas ce qui va.

Je la regarde, pourquoi toujours commencer par les accusations ?

Trop souvent =/= toujours. Trop souvent = interprétable par tout à chacun.

Ps: Je vois que tu choisis bien les postes où tu me réponds, c’est marrant. J’aurai aimé une réponse sur l’autre concernant les voitures électriques :slight_smile:

Ne pas parier facilement comme ça. Si tu as bien lu, c’est un programme européen, avec des fonds européens et des fonds des divers états. Fort logiquement, on ne peut se contenter de dépendre des pays asiatiques sur l’approvisionnement de nos prochains véhicules, qui, quoiqu’en disent certains, seront majoritairement électriques.
Ceci posé, tout le monde est d’accord parmi les 27 pour rapatrier toutes ces technologies, développer le secteur de la recherche, qui induira forcément des emplois à terme.
Tu sais, je suis roumain, et suis en France depuis pas mal de temps; j’ai vu l’évolution là-bas, et ce n’est pas ce que tu penses : les entreprises qu’on disait délocaliser chez nous sont vite parties dès que le salaire moyen est monté, et, plus généralement, dès que mon pays est entré dans l’Union. Et comme chaque année le salaire moyen augmente, mais pas assez à notre goût, il y a fort à parier que beaucoup d’entreprises, sauf celles qui traitent d’informatique, comme la mienne, n’y trouvent plus leur compte. Avant, il y a trente ans, des lignes électriques étaient tirées des apparts pour alimenter des ordis dans les garages situés en bas… :wink: Toute une génération de très bons informaticiens, à Cluj-Napoca, s’est ainsi forgée sur le tas : la meilleure école…
Bonne journée !

Un bémol : il faudrait plutôt dire : « hors d’europe »; on n’est pas les seuls. la Grande-Bretagne a encore plus délocalisé que nous. Ne pas l’oublier. Ils sont très fortement impactés par cela.
Les allemands prennent une claque depuis un an et demi à peu près sur leurs exportations. Là aussi, leur économie est basée sur un concept presque unique : l’exportation; mais ça marche un temps, et avec beaucoup d’emplois payés au lance-pierre (j’y ai bossé, je sais…) où les « mini-jobs », comme on les appelle là-bas, ne donnent même pas droit à de la retraite, parce que ces emplois sont exonérés de la plupart des charges pour l’employeur… Alors bon, ça me fait rire quand on érige ça en modèle…

Mouais… En 2018 j’ai souvenir que les journées perdues pour faits de grève, comme on dit en éco, étaient plus élevées en allemagne qu’eN France; et, d’autre part, une ancienne ministre de Merkel avait dit un jour dans le journal, qu’il fallait revoir très vite le système de retraite allemand, car, dès les années 2020, la moyenne des retraites (la moyenne, hein…) serait de 650€. Je pense que je peux retrouver l’article sur le net…
Eh oui; c’est un système comme ça que l’on veut implanter en France, mi capitalisation, mi points… ?
Eh bien on va rigoler…
Il faut préciser aussi que nous travaillons plus en France, toujours en moyenne, qu’en Allemagne et en Grande-Bretagne; que nos voisins ne sont pas les plus productifs, et ce sont les stats de l’OCDE et d’EuroStats… On ne peut pas remettre ces chiffres en cause?
Je sais que c’est à la mode, mais bon…
Dans mon pays, en Roumanie, on travaille en moyenne 42h/semaine, comme en Grèce, et on a une productivité assez mauvaise. Les Pays-Bas possèdent une des meilleures productivités, avec la France, et elle est un pays qui travaille moins que nos voisins Teutons…
Ne réduisons pas tout avec des « Y’a ka faut que », ce serait bêta…