Commentaires : Vénus aurait pu être habitable il y a trois milliards d'années (mais ça, c'était avant)

Si aujourd’hui, la planète Vénus présente des caractéristiques qui la rendent particulièrement inhabitable, il n’en aurait pas toujours été de même. En s’appuyant sur des modèles scientifiques, des chercheurs estiment que l’astre a pu abriter des températures proches de celles de la Terre, il y a plusieurs milliards d’années. Mais tout ça, c’était avant le drame.

Petite erreur: les scientifiques ont imaginé***s*** plusieurs scénarios

Pour être aussi près du soleil, il faisait quelle température à l’époque? Le soleil était moins chaud ou plus chaud?

Et donc en gros, cela fait 700 millions d’années que Vénus ne serait plus habitable? Depuis cet évènement majeur. C’est bien cela?

Mince je suis né trop tard !!

@GRTI : non l’accord est correct.

@Guibsou

Non, non. On n’écrit pas “les scientifiques ont imaginés”. Il y avait un s en trop mais il a été enlevé.

" … Vénus aurait pu être habitable il y a trois milliards d’années (mais ça, c’était avant) … " : alors pourquoi en parler maintenant ?

Pour faire penser que c’est ce qui va arriver à la Terre si on laisse faire le changement climatique, un emballement climatique jusqu’à ce que cela devienne une fournaise.

Vous êtes payé à chaque fois que vous écrivez réchauffement climatique? Avant même de cliquer sur le lien j’ai senti que j’allais lire les fameux mots, bim pas manqué.

C’est n’importe quoi, la planète est plus proche du soleil que nous et nous on a -80° à 50°(et un peu au dessus par moment) donc en étant plus proche avec les mêmes caractéristiques que la Terre sa température max serait de combien? Donc quoi ça voulait dire que le soleil chauffait moins fort avant, dans ce cas si la planète est devenue une fournaise c’est parce que le soleil a grossi ou c’est mit à chauffer beaucoup plus et pas du coup à cause d’un événement que vous essayé d’insinuer.

De plus il a y a 700 millions d’années les températures étaient vivable sur terre, plus élevé que de nos jours donc sur venus ça devait déjà transpirer du fion à coup de 3 chiffres.

Je crois qu’ils ont embauchés des scénaristes du GIEC à la nasa.

2 J'aime

Tu as tout à fait compris ce qu’ils essayent de faire croire, ils essayent de faire subtile et ça doit marcher sur les esprits les plus faible, les autres comprennent la manipulation derrière ce fameux scénario.

Les conditions propices à la vie étaient présentes plus longtemps que sur Mars.
Plus compliqué d’y atterrir néanmoins pour le vérifier.

@oudiny
Pourquoi faire de la recherche fondamentale, pourquoi essayer d’affiner les modèles, pourquoi la physique , pourquoi les maths, …?
Peut-être juste pour comprendre l’univers dans lequel nous sommes, tout simplement!

@utada_hikaru
C’est marrant comme tu vois le mal partout! :slight_smile:
Connais-tu le principe de la température de l’atmosphère d’une planète? Renseigne toi, c’est super simple. C’est juste 2 équations: albedo et rayonnement thermique (l’énergie apportée par le Soleil), émissivité et absorptivité (eg l’effet de serre de la vulgarisation).
On sait très bien expliquer la température de Mercure et de Vénus, bien plus élevée sur Vénus (460°C) que sur Mercure (165°C) pourtant bien plus proche du Soleil. C’est juste que l’on ne sait pas encore exactement comment c’est arrivé.
Les climatosceptiques, à part quelques énergumènes pas très scientifiques sont tout à fait d’accord qu’il y a réchauffement extrêmement rapide. Les 3 points d’affrontement, ce sont sur les causes humaines ou pas, sur la prévision de l’avenir et sur les conséquences.

2 J'aime

J’ai peut-être faux mais il me semble que le système solaire a environ 5 milliards d’années, c’est ça ? Si oui, il y a 3M d’années, ça ne faisait donc que 2M d’années que le système était là. Donc comment Vénus aurait pu abriter la vie pendant “des” milliards d’années ?
Oui, je chipote.

1 J'aime

J’ai une question pour les astronogeek :
La distance d’une planète par rapport à son soleil est-il le seul élément déterminant la température de la planète ?
Il me semble qu’entre Vénus et le soleil il y a quelques millions de km et qu’il fait très très froid dans l’espace, même à une distance proche du soleil.
Donc, à mon avis et je dis ça avec ce que je pense être vrai, la température d’une planète est davantage due à son atmosphère et au comportement de celui-ci par rapport aux rayonnements solaires, ainsi, on peu imaginer qu’une planète nettement plus éloignée du soleil que la Terre serait plus chaude qu’une autre plus proche.

Vous en pensez quoi ?

Si Venus était habitable à cet époque, le seul moyen de vérifier, c’est de rechercher des fossiles =D

Concernant le soleil, il grossit et ses rayonnements solaires varient, ce n’est pas nouveau. D’où le réchauffement climatique, on va quand même pas nous mettre totalement la faute dessus xD plus on a de chaleur, plus on a de l’effet de serre, plus on a de l’effet de serre, plus on a de chaleur. C’est un tout, l’être humain n’aide pas certes.

Voir ma réponse précédente.
La température dépend essentiellement de la quantité d’énergie reçue du Soleil et de la quantité d’énergie renvoyée dans l’espace (les planètes telluriques du système solaire n’ont plus beaucoup d’énergie propre), c’est une bête soustraction. Comme l’énergie reçue dépend du carré de la distance, ça diminue très vite, cependant les différentes atmosphères ont un pouvoir de “garder” cette énergie complètement différent et ce facteur est prépondérant, d’ou les différences de températures fortes: Mars plus froide que la Terre si elles étaient à la même distance du Soleil, Vénus beaucoup plus chaude que Mercure qui est pourtant plus proche du Soleil.

En effet Chabgyver il faut différencier les différents facteurs qui influes sur la température. La température induit qu’il y’a de la matière pour que cette température soit appliquée. Vu que dans l’espace il n’y a pratiquement rien, alors en effet la température est très basse, entre -300 et -150°c selon les endroits et conditions.
Ces conditions sont en effet dû principalement aux rayons solaire qui émanent du soleil.
Ensuite il y’a la condition atmosphérique de la planète, plus ou moins chargée en chargée en ozone, cette couche d’ozone filtrera plus ou moins les rayonnement solaires, influant donc sur la température à la surface de cette planète.

Du coup vu la proximité de Venus avec le soleil elle recoit donc des rayonnements solaires plus puissants que vers la Terre. Et le cycle d’une étoile étant de s’éteindre, logiquement il y’a quelques millions/milliards d’années le soleil était une étoile plus jeune et donc plus puissante. il aurait fallut que le bouclier atmosphérique de Venus soit très puissant et très chargé en Ozone pour qu’il puisse atténuer à ce point ces rayons solaires puissants tout en proposant du coup une température permettant la vie.
Après il y’a la vie et la vie… certains organismes peuvent vivre à des températures pouvant atteindre les -50/100°c comme dans les abysses par exemple, mais de la à pouvoir accueillir une espèce aussi complexe et sensible que l’être humain, impossible.

Je ne suis pas un expert mais selon moi cette étude à été résumée et traduite a la va vite du coup le peu d’éléments fournis ne me semblent pas logiques racontés comme ca.

En effet Chabgyver il faut différencier les différents facteurs qui influes sur la température. La température induit qu’il y’a de la matière pour que cette température soit appliquée. Vu que dans l’espace il n’y a pratiquement rien, alors en effet la température est très basse, entre -300 et -150°c selon les endroits et conditions.
Ces conditions sont en effet dû principalement aux rayons solaire qui émanent du soleil.
Ensuite il y’a la condition atmosphérique de la planète, plus ou moins chargée en chargée en ozone, cette couche d’ozone filtrera plus ou moins les rayonnement solaires, influant donc sur la température à la surface de cette planète.

Du coup vu la proximité de Venus avec le soleil elle recoit donc des rayonnements solaires plus puissants que vers la Terre. Et le cycle d’une étoile étant de s’éteindre, logiquement il y’a quelques millions/milliards d’années le soleil était une étoile plus jeune et donc plus puissante. il aurait fallut que le bouclier atmosphérique de Venus soit très puissant et très chargé en Ozone pour qu’il puisse atténuer à ce point ces rayons solaires puissants tout en proposant du coup une température permettant la vie.
Après il y’a la vie et la vie… certains organismes peuvent vivre à des températures pouvant atteindre les -50/100°c comme dans les abysses par exemple, mais de la à pouvoir accueillir une espèce aussi complexe et sensible que l’être humain, impossible.

Je ne suis pas un expert mais selon moi cette étude à été résumée et traduite a la va vite du coup le peu d’éléments fournis ne me semblent pas logiques racontés comme ca.

Non, il y a aussi sa capacité à conserver ou non les effets des rayons infrarouges émis par une étoile (donc le soleil). Une planète avec un effet de serre exacerbé comme Vénus sera donc plus chaude que Mercure pourtant plus près du soleil. Sur Mercure 1 jour correspond à environ 58 jours sur Terre. Mais ce n’est rien en comparaison de Vénus. Elle met 243 jours (terrestres) pour faire une rotation autour de son axe ! C’est même plus que le temps qu’il lui faut pour faire une fois le tour du Soleil, soit 225 jours .

Le champ gravitationnel d’une étoile peut aussi influencer la température de certaines planètes lorsque celles-ci subissent une attraction importante par rapport à leur vitesse de rotation pour pouvoir rester en orbite. L’exemple des gaz autour des trous noirs est très significatif : la gravitation étant si extrême, les gaz et poussières sont accélérés à des vitesses proches de celle de la lumière. Le gaz chauffe et donc il rayonne. Un corps chauffé à 800~1 000 °C rayonne dans le jaune/rouge/infrarouge. Un corps chauffé à plusieurs milliards de degrés rayonne dans les rayons X et Gamma. Ce sont ces rayons qu’on détecte autour des trous noirs, ces derniers étant par définition invisibles.

1 J'aime

Avec la propagande actuelle excuses moi d’y voir des sous entendu.

Les rayons du soleil les plus dangereux sont filtrés par la couche d’ozone : les rayons à ondes courtes qui comprennent notamment les rayons X, rayons Bêta, rayons UVC et les rayons Gamma. Ces rayons sont extrêmement dangereux, mais heureusement ils sont arrêtés par l’atmosphère et la couche d’ozone de la Terre. Les rayons infrarouges qui sont source de chaleur ne sont quasiment pas filtrés par la couche d’ozone, sinon la Terre serait dans une période glacière permanente. Tout comme le champ magnétique, la couche d’ozone permet la vie sur Terre mais nous protège surtout des rayons ultraviolets C.

2 J'aime