Commentaires : Un universitaire pense que l'IA rivalisera avec l'intelligence humaine d'ici 2062

En marge du « Festival des idées dangereuses » de l’université de New South Wales à Sidney, le professeur Toby Walsh a affirmé qu’il nous faudrait moins de 50 ans pour mettre au point une IA qui rivalisera avec les capacités cognitives humaines.

on disait ça aussi dans les années 50, pour l’an 2000 : on a vu ce que ça a donné ! cette prétention est grotesque, tout simplement . Une machine pourra gagner un match d’échecs, éventuellement, mais elle ne sera jamais foutue de ranger l’échiquier ensuite, pour ne prendre q"un exemple simple .

C’est pas “éventuellement”, c’est daté et aujourd’hui elle gagne tous les matchs d’échecs et de plus en plus rapidement. Et pour ce qui est de ranger l’échiquier, un algorithme “simple” et la machine le rangera bien plus vite qu’un humain capricieux avec l’illusion d’avoir une grosse tête.

Les machines sont de plus en plus performantes dans leur(s) spécialité(es).

Par contre le jour ou une machine décidera de prendre l’échiquier et de le balancer par la fenêtre parce que “fraise” c’est pas demain la veille.

Les gens pensent que l’intelligence se résume à la conscience mais oublient que leur inconscient est bien plus responsable qu’ils ne le pensent de ce qu’ils font.
Et cet inconscient, il est bien plus complexe à mettre en boite qu’un simple jeu d’échec …

Faut arrêter de supposer que c’est avec de nouveaux algorithmes qu’on va reproduire la l’intelligence humaine et surtout la conscience dont on ne connait pas vraiment la nature… Actuellement on est tellement époustouflés par le résultat du “deep learning” s’appuyant sur les réseaux neuronaux qu’on ne voit pas que cela reste des savoir-faire très compartimentés.
On est loin d’une I.A généraliste capable d’adaptation sans apprentissage bourrin à base de millions de parties jouées ! Nous en sommes au stade “d’automates sophistiqués” dotés d'une sorte d’“intelligence” mise en boite par les concepteurs. Même si on peut aller loin en suivant la voie actuelle on n’obtiendra que de la simulation de comportement humain…
Et puis, sans allez trop loin, que ce passe t-il lorsqu’on se demande ce qu’est donc cette conscience “d’Être” que nous avons parfois (quand on se pose un peu) ?

Une IA est déjà capable d’être imbattable aux échecs.
La rangement de l’échiquier c’est tout a fait faisable.
Rien de réellement compliqué.

Très juste. Je me demande quel intérêt de mettre autant d’articles sur des hypothèses (fondée ou non, farfelues ou non). A croire que dès qu’une publication avec le terme apparaît certains s’empressent de relayer…

Enfin une bonne nouvelle… le 1er janvier 2062, M. Walsh aura environ 98 ans… on saura enfin ce qu’est « l’intelligence » et on sera tous d’accord sur les « valeurs humaines » auxquelles chacun sera instamment prié de « se conformer. »

Oups, le vrai problème ce n’est pas de faire une IA plus intelligente que l’humain, mais de faire une intelligence artificielle qui soit tolérante aux pannes. L’humain est très redondant et se répare tout seul, pas les machines. Pas encore du moins. Ensuite reste a traiter le problème de l’apprentissage. Peut être faut il travailler sur la question des sens ?