Commentaires : Un ancien manager de Facebook dénonce les dérives du réseau social

Tim Kendall, ancien manager de Facebook, a accordé un entretien à Franceinfo afin de dénoncer notamment les dérives du numéro 1 des réseaux sociaux.

2 J'aime

Quand c’est gratuit … qu’il disait !
C’est tout de même dommage de dénoncer trop tard un programme qu’il a lui-même contribué à mettre en place :frowning:

5 J'aime

si il n y avait que facebook le probleme c est que maintenant les politicards sont à la botte des lobbys industrielles

5 J'aime

il ne reste plus qu’à administration américaine de transférer le pouvoir judiciaire et politique à facebook , puisque les algorithmes font les puissants ; juger , condamner taire la parole d’un président à tors ou a raison
prochaine élection aux usa , il faudra un compte facebook pour aller voter avec l’accord de Mark bien entendu

1 J'aime

le problème ce sont surtout les gens. Et vu que Facebook est la plus grosse communauté de gens de la planète…

2 J'aime

Oui, en effet le problème ce sont bien les gens, leur niveau d’éducation, de compréhension, leur aveuglement, leurs croyances… Les réseaux sociaux ne sont que la caisse de résonnance de tout cela et c’est très moche car moins les gens savent plus ils pensent savoir

4 J'aime

le président a des moyens qui lui sont mis a disposition pour communiqué.
Twitter ou facebook ont une politique qu’on accepte quand on s’inscrit. Si on respecte pas on est ban, c’est partout pareil pour tout le monde.
Bref ca joue les rois du monde les plus fort et ça pleur quand on est ban d’un réseau social.

2 J'aime

donc pour toi le pouvoir institutionnel d’un président américain est castré puisqu’il il est inscrit dans un réseau social privé rempli d’anonymes derières leurs écrans
tu me donnes la preuve de mes dires , merci

2 J'aime

pauvre chou ton président n’a plus twitter.
Et alors anonymes comme sur clubic, ou est le rapport, il ne respecte pas le règlement de twitter depuis bien longtemps avec les fake news, etc, twitter fait ca, car il est à la fin de son mandat , mais aurait dû le faire bien avant.
Twitter n’est pas le service de com de la maison blanche normalement avec toutes les fakes news qu’il a sorti, mensonge etc,… un personne lambda aurait déjà été ban depuis longtemps.
Ca casse les c**** les politique qu s’exprime sur twitter, ce n’est qu’un réseau social
, pas content il a juste a créer le sien sur son temps de golf

C’est sur que les medias pendant la campagne de Trump en 2016 n’y sont pour rien…

Quel est le business model des medias ? Le clic… :tipping_hand_man:

2 J'aime

Regardez « derrière un rideau de fumée sur Netflix » et vous supprimerez cette horreur, si vous avez un minimum de bonne conscience, certains sont tellement addicts à çà, qu’ils ne regardent même plus ou ils marchent dans la rue, j’en ai vu à deux doigts de se faire écraser par une voiture, tellement leurs yeux sont endormis sur leur écran de fumée, c’est effrayant !

Quel est le business model des medias ? Le clic… :tipping_hand_man:

En parlant de clic, on n’aura pas fini de voir fleurir des articles de ce genre, du clickbait avec un titre qui fait débat condamnant toujours le problème de la majorité Blanche. La contre-attaque du camp des conservateurs sous le mandat de Biden ne sera plus possible avec le musellement des médias.

Sans même évoquer le double-standard de traitement entre les émeutes liées à G. Floyd (vus comme des héros, pacifique malgré les dégâts apparents et le personnage controversé) et le ralliement de Proud Boys (où les medias posent les antifa comme victimes), même pas la peine de parler de l’invasion du Capitole.
Il y a des familles qui sont déchirées à cause des divergences de point de vue politique, alors imaginez la toxicité d’en débattre dans l’espace (virtuel) public, et où tout est pris pour argent comptant.

4 J'aime

Donc Facebook ne contrôle plus rien, on est bien d’accord ?

J’ai testé tous ces réseaux et j’en suis arrivé partout à la même conclusion : j’ai viré toutes ces m*****.
Si encore on pouvait discuter avec des gens intelligents ou tout simplement intéressants.
Mais on n’y retrouve que des idéologues décérébrés qui ne savent qu’annoner des paroles toutes faites comme des perroquets.
Et ceci sans compter les torrents d’injures dont vous abreuvent ces gens qui se présentent comme tolérants si vous n’êtes pas d’accord avec eux.
Aussi, un conseil : lisez les grands auteurs, Zola, Flaubert, Maupassant… et ne perdez plus votre temps dans ces caniveaux.

4 J'aime

Les médias, gouvernement, politiques, entreprises, qui dénoncent la désinformation…C’est sur eux qui ne sont jamais pris à mentir, comment ose t’on remettre en question leur parole.

Il ne se passe pas un mois sans un scandale politique, sanitaire, sans qu’on découvre une manipulation de ces médias « vérifiés ». Et les mecs continuent à déterminer ce que doit être la vérité comme si de rien n’était.

2 J'aime

Une société privée dont le but est de fournir aux gens une plate-forme pour parler aux autres, n’a pas à faire le moraliste sur le contenu et a jouer la censure. la censure peut dans ce cas-là s’assimiler à du refus de vente ou à de la tromperie sur de la marchandise et les gens responsables de la plate-forme doivent être condamnés en justice car ils ne fournissent pas la prestation pour laquelle ils sont payés.

Et il ne se passe pas un mois sans que des complotistes de tous poils inventent une théorie à la noix a laquelle des endouilles vont croire. Et c’est bien la tout le problème… les réseaux sociaux ne sont que des moyens techniques dont se servent des décérébrés pour véhiculer des idées foireuses. Et d’une manière générale c’est le problème d’internet dans son ensemble. A la base il était fait pour le partage de connaissances et maintenant on y trouve de tout. C’est bien l’homme qui a détourné le but de la technologie et quand on voit ce qui s’est passé aux USA et ben franchement ce n’est pas en l’honneur de ce dernier :triumph:
La vérité des uns n’est pas la vérité des autres. Pour faire un parallèle avec le comportement humain quand l’équipe de France gagne au foot tout le monde est content, quand elle perd on a 65 millions de sélectionneurs qui croient tous qu’ils sont meilleurs que les autres…

1 J'aime

A la base il était fait pour le partage de connaissances

A la base, cela s’appelé Arpanet et c’était fait pour permettre à l’armée de garder un système de communication en cas d’attaque généralisée contre le pays. Apparemment tu n’utilises pas internet pour les connaissances qui s’y trouvent… quels sites vas-tu donc voir coquinou ?

1 J'aime

Chut …il ne faut pas le dire…:grinning_face_with_smiling_eyes::grinning_face_with_smiling_eyes::grinning_face_with_smiling_eyes:
Arpanet est une chose purement réseau mais le format partage de données, site, services… lui est basé sur un réseau de partage entre plusieurs universités…

Excuse moi mais là…

On parle du président des Etat Unis. La 1è puissance mondiale.
le mec qu’ils ont élus a le QI d’une huitre, et motive ses « troupes » a coup de twitter. Un réseau social privé.
Bonjour la qualité de la démocratie qui fait qu’on a pu en arriver là?

…Et le Ban l’arrête? On pleure. La puissance de communication de l’état US s’arrête à Twitter? Il avait une puissance de fou derrière lui : ça prouve juste qu’il n’a pas su emmener ses troupes en 4 ans, car la com’ ils auraient pu gérer.

Ca rassure (naïvement) au moins d’une chose… c’est qu’il y a quelques garde-fou sur ce qui est, je le rappelle, la plus grande puissance nucléaire mondiale.
Avec des médias alignés (heureusement que non), ce blaireau jouflu aurait pu déclencher un guerre! Si tu étais américain, ça aurait été avec toi, tes proches… juste pour son ego. L’histoire du monde en plein des exemples comme ça.

En revanche ce qui vient d’arriver prouve, encore une fois, mais cette fois à un niveau jamais atteint que ces sociétés privées ne sont pas à à la solde d’un gouvernement : juste bien calées et suffisamment au courant des lois pour savoir gérer leurs avocats first class. Ce qui les intéresse ce sont les clients. Et Trump avec son style clivant était parfait.

Certains hurlent sur Poutine et consorts… Ils jouent pareil… en ayant juste eu l’intelligence (eux) de comprendre les règles.
La différence : on n’oublie pas pour notre cul que les US sont toujours ceux qui ont le plus gros armement, le plus gros PIB, et le plus gros soft-power. Et c’est pour ça que tout le monde en a peur. Et c’est aussi pour ça que leurs élections nous intéressent directement.
Sinon si on aime la politique on regarde la côte d’ivoire, ou le Soudan du Sud : l’(absence d’)'élection est au moins aussi intéressante, si ce n’est plus, mais les conséquences mondiales ne sont pas du tout les mêmes…