Commentaires : Toyota et l'Université de Kyoto testent une batterie plus puissante offrant 1 000 km d'autonomie

L’Université de Kyoto et Toyota Motors travaillent conjointement sur les batteries fluorure-ion qui, malgré quelques contraintes à solutionner, proposent l’avantage d’offrir une autonomie sept fois plus élevée pour un poids équivalent à une batterie lithium-ion.

Sinon , il y a aussi l’E2PZ qui fait reparler de lui .

4 J'aime

Eh oui, merci Stargate Atlantis :wink:

Je ne sais pas ce que donnera la récente alliance Franco-Allemande dans les batteries, mais l’Europe doit absolument se réveiller pour ne pas être complètement larguée puis dépendante de l’Asie …
Tous ces messieurs de la commission européenne feraient mieux de parler un peu plus technologies d’avenir et moins vaches et cochons …

L’europe est larguée, et pas que dans les batteries…
Les peuples le savent, les spécialistes de chaque secteur important le savent, l’Europe baille au corneille et taille le bout de gras sur d’autres thématiques, en faisant semblant de s’intéresser et/ou de comprendre

1 J'aime

Pas tous les domaines.
Pour l’aéronautique (matériel, logiciel et contrôle aérien) et les équipementiers automobiles (matériel et logiciel) -les domaines de mes clients-, on exporte à tour de bras en Amérique et en Asie tout ce que l’on fait…
On a pas encore tout perdu!

2 J'aime

Si la batterie fluorure-ion dégage beaucoup de chaleur, pourquoi ne pas ajouter un moteur à vapeur :wink:

1 J'aime

Plus pour longtemps, grâce au brillant Mr. Trump et sa remarquable politique commerciale visionnaire, la Russie et la Chine qui se contentaient encore d’importer certains équipements vont se dépêcher de tout développer nationalement pour ne plus dépendre de l’occident. Il suffit de voir les sauts technologiques de l’Iran du fait des sanctions contrairement au Saoudiens qui ne produisent rien et ne font que tout acheter

3 J'aime

L’Europe est tout sauf larguée dans la recherche sur les batteries, on a une majorité des meilleurs chercheurs dans le domaine et en premier lieu en France. Idem sur tous les domaines autour de la chimie des matériaux. Il ne faut pas raconter n’importe quoi.
Et l’Europe a déjà prévu de se positionner sur la prochaine génération de batterie (tout solide) car c’est là que le marché sera d’ici 2030. Il y a un rapport de la commission Européenne sur ce sujet avec les ambitions annoncées : 20-30% du marché (sur l’ensemble de la chaine de valeur) des batteries.
Les entreprises comme SAFT qui est quand même Français et le leader mondial des batteries pour technologies de pointe (utilisé par la NASA notamment) a déjà annoncé des usines en France à venir.
Et il y a le projet battery 2030+ qui a aussi été lancé (porté par les labos publics des pays d’Europe et financé par l’Europe) afin d’aider à financer la recherche amont de la ou les prochaine(s) génération(s) de batteries.
Donc cela bouge dans le bon sens et ça va très vite dans ce domaine.

5 J'aime

SAFT occupe un marché de niche pour les militaires: leurs batteries (couleur cac comme nous disions au régiment) sont en effet excellentes mais en rayons ce sont essentiellement des marques étrangères que l’on trouve, avec parfois des innovations formidables comme les Eneloop de TDK. Tous nos véhicules électriques sont équipés de batteries Asiatiques.
La comparaison Iran/Saoudie de « iThink » est tout à fait à l’image de ce qui nous attend.
Trump a vu venir le danger pour les US, et a réagi à sa manière: il y va de la sécurité (5G) et de l’indépendance technologique, avec notamment la fin de la domination Intel (gravures).
Cela fait des années que la France travaille sur la PAC mais rien ne sort …il est vrai que nos centres de recherche sont fermés le WE, comme le rappelait un certain professeur …

1 J'aime

c’est pas en 2022 que toyota doit commencer à utiliser des battries solides …

question de temps… c’est tout

SAFT c’est aussi et surtout l’aéronautique et le ferroviaire. Leurs produits n’ont rien de comparable avec ce qui est embarqué dans une voiture. Toutes les batteries ne visent pas uniquement la densité énergétique. Il y a d’autres paramètres qui entrent en jeu, comme le nombre de cycles la durée de vie prévue ou le fonctionnement avec des cellules deffectueuses.
La PAC, c’est du protectionnisme européen qui profite en grande partie à la France. Donc soit vous crachez dessus, soit vous louez les mesures de la marionette raciste outre atlantique, mais vous ne pouvez pas faire les deux à la fois.

1 J'aime

Mais le recyclage de ces batteries, pourquoi passe-t-on sur le sujet?

Bien sûr qu’il y a beaucoup d’autres paramètres sur les batteries, celles que vous citez sont testées sous tous les aspects et sous tous les climats. C’est un produit d’exception qui a un prix … mais SAFT aussi bon soit-il technologiquement, n’est pas à l’abri d’une décision politique, voyez ce qui est arrivé au fusil de l’armée Française, tout un symbole désormais acheté à l’Allemagne.
Trump protège son économie, il respecte son programme électoral et donc ceux qui ont voté pour lui, rien de plus normal.

Non. Elle a besoin de chaleur pour mieux fonctionner… et offre trop peu de cycles de recharge pour être industrialisée. Ce n’est donc qu’une annonce pour faire le buzz…

Je n’ai pas de boule de cristal, mais je serai un peu moins pessimiste que toi! En tout cas, je n’adhère pas à tous ces articles pessimistes (voir de bashing) que l’on voit fleurir partout. Je me demande bien pourquoi on a tout ça (à part peut-être l’effet de mode et les attentes des lecteurs).
On verra.

1 J'aime

sur cette partie d’échec mondial, et même en regardant le continent Europe entier on a encore deux cavaliers et peut être la reine.
on a perdu le roi, un fou, la plupart des pions …

On peut rester pour le climat, la protection sociale qui apparemment est un énorme facteur de stress chez nos compétiteur, mais si on te disait de gagner une compétition avec ce qu’il reste d’éléments dans la partie, c’est pas l’europe que tu prendrais :wink:

« L’Europe est tout sauf larguée dans la recherche sur les batteries, on a une majorité des meilleurs chercheurs dans le domaine et en premier lieu en France. »

Oui mais la batterie c’est deux choses :

  • la recherche fondamentale visant à trouver une chimie dense et qui cycle (principalement, là je parle juste mobilité)
  • la recherche technologique - archi protégée de brevets - pour industrialiser cette chimie, et celle là, elle est en asie.

Même si on trouve de nouvelles chimies et qu’on fait de la batt ici, on va raquer des royalties aux constructeurs d’usines à batteries chinoises coréennes et japonaises, c’est inévitable - si tant est qu’on ne soit pas bloqué carrément par certains brevets.

cas typique du crève coeur : le LiFePo4 est bloqué au départ par un brevet du CEA français, abandonné par Ségolène royal de mémoire, aux chinois contre une somme probablement misérable.
Ce sont des LiFePo4 chinois qui équiperont toutes les Tesla chinoises dès 2021.

bah c’est comme tout … les gens critiquent la plupart du temps sans même savoir quoique ce soit …Peut-être un phénomène dû aux réseaux sociaux :slight_smile:
Quel que soit ce qui est fait … il y aura de la critique … faut faire avec …
D’ailleurs bien souvent il est fait mention de Trump … il a tellement bien protégé son industrie qu’il pousse les autres pays a devenir … plus indépendants et donc de futurs concurrents en perspective … Sans compter que très souvent les industries US délocalisent …aux US comme par exemple dans le secteur automobile ou des chaînes de construction partent de Detroit vers le Texas … Bref tout ça pour dire que, quelque soit, la solution économique choisie a un moment ou un autre il y aura toujours un revers à la médaille …(mais ça on ne va pas le dire …)