Commentaires : Taxe GAFA britannique : le gouvernement pourrait jeter l'éponge

Officiellement en vigueur depuis le mois d’avril, la version « british » de la taxation sur les géants du numérique pourrait ne pas survivre, pour éviter de nuire aux relations entre le Royaume-Uni et les États-Unis, dans un contexte houleux.

Petit rétropédalage et baissage de froc en règle, le roquet rentre bien sagement à la niche lorsque son maitre lui ordonne.

4 J'aime

que 500 millions les gars !!

Ramené au 4 millions d’enfants britanniques qui vivent sous le seuil de pauvreté ça ne fait que 125 livres par tête. Ils ne pourront même pas se payer le plat du jour au Gordon Ramsay.

Non vraiement ça vaut pas le coup. On va pas se fâcher pour ça.

1 J'aime

Oui, et en plus c’est pour favoriser un accord bilatéral dans lequel ils vont sans doute se faire tondre par les américains qui ne signeraient jamais un accord dans lequel ils n’ont rien à gagner.

1 J'aime

Comme si le gouvernement était dévoué au tâches ménagère pour le bien de la population. Le vrai ménage il devrait commencer par la racine, à l’intérieur même du gouvernement, alors tout deviendra pur à l’extérieur.

En espérant que j’ai toujours le droit de penser, quoi qu’en mal, quoi qu’en bien d’après l’expérience vécu depuis 40 ans dans le monde.

Grâce au (où à cause du) covid-19, le Royaume Uni est en récession.
Il faut espèrer que l’Union Européenne soit forte et mette à genoux les anglais, qui ont plus besoin de nous que nous avons besoin d’eux.
Le Brexit les a affaiblis, les brexiters ont fait des belles promesses, Trump est en embuscade.

A peine sorti de l’Europe que déjà leur pays est à la disposition des USA…

1 J'aime

Les Etats-Unis ne s’embarrassent pas de telles subtilités, leur attitude pour contraindre la Chine est bien plus directe.
Reste à voir si les prochaines élections vont changer les choses et s’ils vont, enfin, réfléchir aux conséquences de leurs actes.

L’Angleterre a TOUJOURS été le cheval de Troie de l’Amérique, en UE. A ce niveau, rien ne change entre avant Brexit, et après Brexit; Le gouvernement britannique a toujours été d’accord avec les consignes ( ou meme les ordres a peine voilés ) des USA