Commentaires : Starlink : on connaît les débits Internet actuels de la constellation satellite de SpaceX

Des premiers résultats très éloignés du gigabit et des 20 ms de latence attendus, mais qui restent prometteurs.

2 J'aime

« Premièrement, dans des zones avec une infrastructure réseau peu développée, avoir un accès à Internet est déjà remarquable ; et à de telles vitesses, déjà supérieures à certaines connexions filaires, cela relève presque du miracle. »
Nous mais sérieusement? internet par satellite, cela existe depuis pas mal d’années déjà et avec des perfs équivalentes!

4 J'aime

Bah c’est pas mal quand même, mais traiter ça de miracle euh…faut redescendre sur terre là…(surtout avec 42 000 machins qui tourneraient dans le ciel, 600 provoquant déjà des gênes)

5 J'aime

Partout dans le monde et avec un tel débit ? pas dans mes souvenirs, ou alors c’était il y a longtemps…

exemple trouvé a l’instant :
hughesnet logo $59.99–$149.99/mo.† Up to 25 Mbps Nationwide

4 J'aime

j’imagine bien la saturation autour de notre belle planete

3 J'aime

Faut faire 2 satellites « chalutier » avec un gros chalut entre eux pour les ramasser et nettoyer le ciel

2 J'aime

Beh non, justement. L’internet par satellite, actuellement, c’est avec des satellites géostationnaires donc à 36000km de toi. Ce qui veut dire 72000km (au mieux) pour faire un aller retour (soit, dans le meilleur de cas, 240ms de latence, dans la pratique beaucoup plus car le signal doit faire 2 aller-retours spatiaux (toi => satellite => station sol => internet => station => satellite => toi). On arrive à des latences proches de la seconde.
De plus, la bande passante est forcément limitée, car plus le sat est loin, plus fort doit être la transmission (et plus gros doit être l’antenne). Les satellites ne sont pas « rechargé » une fois lancés, donc le budget puissance est très limité (et donc c’est cher).

Ici, ce sont des satellites basse altitude (~400km, soit 1ms de latence), nombreux (donc pas de limite théorique à la bande passante), faillible (si il y en a un qui tombe… tant pis), renouvelables.

Bref, c’est comme comparer l’internet via modem RTC vs modem ADSL. Sûr, fondamentalement, ça remplit le même service, mais en réalité, c’est le jour et la nuit.

13 J'aime

Pourquoi évites-tu soigneusement de donner le premier?
ViaSat $30.00–$150.00/mo.* Up to 12–100 Mbps Nationwide

2 J'aime

42 000 satellites…

La pollution lumineuse va poser de très gros problèmes dans les campagnes. Les coqs vont être déboussolés et chanter à tout-va et les parisiens en vacances vont râler… Encore des plaintes en perspective…

3 J'aime

Il s’agit ici de tests sur un réseau non saturé. C’est encourageant, mais comme personne ne l’utilise aujourd’hui, c’est non représentatif.

5 J'aime

Oh la boulette, ils n ont pas pensé aux coqs :rofl:

1 J'aime

C’est une excellente nouvelle

3 J'aime

Mdr c’est déjà meilleur que mon actuel débit en ADSL…

4 J'aime

C’est quand même 5 fois plus rapide que ma connec adsl pourrie dans une petite/moyenne ville française. Donc bon XD

2 J'aime

Par contre le parisiens auront chez eux enfin leurs étoiles a observer.

3 J'aime

C’est où qu’on s’abonne ?

2 J'aime

Va dire ça aux nombreux américains qui n’ont accès qu’à un réseau complètement pourri.

2 J'aime

The latency (Ping) rates between eight beta testers in Los Angeles, California ranged from 20ms to 94ms. And the download speeds varying from 11Mbps to 60Mbps, with upload speeds ranging from 5Mbps to 18Mbps.

La sphère ou évolueront les Starlinks est d’environ 800 000 000 de km² / 42 000 = 19 000 km² pour chacun. Aucune saturation possible.
Pour la nuisance visuelle, les nouveaux sont peints en noir et auront un petit paravent pour bloquer le soleil au crépuscule, la seule période où ils peuvent être visible.

Les photos qui nous montre un train de satellites sont ceux qui viennent d’être largués, qui ont un équilibre instable et qui n’ont pas encore atteint leur orbite définitive plus haute.
Musk est en constante communication avec les organismes astronomiques et assure que les suivants seront invisibles en tout temps.
D’ailleurs tout astronome pro a des logiciels et bases de données qui effacent les objets célestes indésirés sans intervention.
à 4 minutes dans la video, il explique la nuisance actuelle temporaire :

2 J'aime

Resultat effectivement loin de ceux annoncé et qui confirme les récents doute de la FCC.
Dire que cela va s’améliorer avec avec plus de sat n’est pas véridique, car les sat sont pour le moment sur quelques tranches de plans orbitaux qui sont complets, les futurs trains seront sur des plans différents. Les test ont été réalisé lors de passages de plan orbitaux complets ou quasi complets donc les perf seront proche des perf finaux en terme de latence.
Pour les débits il ne faut pas espérer des miracles non plus, certes il y aura plus de sat mais à l’avenir il y aura surtout bien plus de clients. Pour le moment ils sont très rares, ce sont surtout des beta testeurs. On restera donc dans la meme tranche de débit.

Comme d’hab il y a un fossé, que dis je un ravins, un canyons, entre les annonces formidables de Musk pour faire le buzz et la réalité.

1 J'aime