Commentaires : Premier décollage post-pandémie réussi pour Ariane 5

Après trois reports, la fusée est parvenue à décoller, depuis le Centre spatial guyanais (CSG) de Kourou, samedi. Un nouveau succès pour le lanceur.

1 J'aime

Les photos sont belles. Les décollages de nuit sont toujours magnifiques et l’ambiance particulière. Malheureusement, pour la 5, je ne l’ai vu décoller en vrai que de jour.

3 J'aime

C’est quand même un peu fou d’en être à seulement 109 vols sur 24 ans, quand SpaceX réussi au même moment son 91ème lancements. On a vraiment quand même un grand besoin en Europe de revoir notre copie, et malheureusement c’est n’est pas l’Ariane 6 qui va grandement changer la donne à priori. Toujours non récupérable alors que chez SpaceX on a lancé 6 fois le même premier étage, et qu’on commence à récupéré de plus en plus la coiffe.

2 J'aime

Déja Ariane 5 lance 2 sat contre 1 pour la F9 de SpaceX (mini à nanosat mis à part). Et Ariane5 est plus sur le marché des sat géo (celui qui rapporte le plus) alors que F9 est plus diversifiées.
Ensuite, le meilleur n’est pas forcémeent celui qui lance le plus. Lancer beaucoup c’est bien mais si c’est pour épuiser la réserve de clients ça ne sert à rien. si SpaceX n’avait pas les ocntrats avec la NASa et l’armée, et si elle n’avait pas ses sat Starlink, elle n’aurait pas grand chose à se mettre sous la dent en terme de vol commerciaux.

Ariane reste toujours le plus gros lanceur de sat commerciaux. Le problème c’est que les états de l’UE ne la fournissent pas aussi bien que ne le fait le gouvernement US avec SpaceX. On avait le ravitailleur ATV mais on l’a arrêté, on n’a pas de vol habité, on a peu de sat militaire et les quelques sat scientifiques européens sont souvent lancé par des lanceurs russes moins cher. Meme Galiléo a été en bonne partie lancé par Soyouz. docn si on n’est pas capable de fair elancer nos sat par nos lanceurs ça ne va pas aider notre industrie spatiale. Heureusement l’UE a pris conscience de cela et les choses commence lentement à changer.
Bref, lancer beaucoup c’est bien mais encore faut il avoir des choses à lancer. SpaceX si on retire les vols Starlink, pour l’armée et vers ISS, il ne reste pas grand chose.

Quand à la récupération, il n’a jamais été démontré que c’était rentable, ça permet surtout à spaceX d’avoir uen cadence de vol élevée. Bref ce n’est pas parce que SapceX fait dans le récupérable qu’il faut betement suivre. il n’y a pas une solution idéale pour le lancement spatiale, il y a différentes stratégies avec chacune leurs avantages et inconvénients. La récupération est très spectaculaire mais l’intéret économique est minime voir nul. Si c’était si évident tout le monde aurait suivi et fait depuis longtemps un lanceur récupérable.

5 J'aime

Ce n’est pas moi qui ai choisi le titre de cet article.

Mais étant donné que les activités reprennent un peu dans tous les domaines (sport ; aérien ; aérospatial etc. certes dans une forme spéciale), on peut plus ou moins dire qu’on est en période « post-pandémique », non ? :thinking:

Et dans tous les cas, le terme post-pandémie peut aussi être vu comme un depuis le début de la pandémie… si on adopte ton point de vue.

Bref, sincèrement, pas de quoi en faire toute une histoire je pense :wink:

Bon week-end :slight_smile:

1 J'aime

C’est un peu dommage de sortir un article le vendredi sur un lancement qui a eu lieu le Samedi d’avant. Ca fait plus qu’un train de retard.

1 J'aime

Ben ouais mais Kuru c’est pas la porte à côté.

Puis avec la covid et tout ça les infos prennent du retard comme la poste.

Puis ils ont dû tester tout le personnel et enfoncer un gros coton tige dans les gros trous de nez d’Ariane pour assurer un vol post pandémique

Zéro risque chez Arianespace
:wink:


pfff , toujours le même discourt un satellite ou 2 satellites , ils sont subventionnés par la nasa bla bla bla bla …
Spacex a quand même 10 ans d’avance voire 14 même.
Ariane met en orbite 2 sats a la fois … bien , très bien , SpaceX utilise 2 fusées les récupèrent et recommence , fais le calcul.
faut arrêter de défendre l’indéfendable.
quand Ariane va enfin si mettre au récupérable , tu vas dire quoi ???

1 J'aime

Si Ariane a encore des clients, c’est que des gens bien mieux informés que toi pense que c’est encore défendable.
Cherche le nombre de satellites de clients privées (ni spacex ni l’état US) lancé par SpaceX cette année, ça doit être 1.

(La réutilisation, c’était rentable à partir de 10 vols il me semble avoir lu. Et ça n’est pas encore arrivé)

3 J'aime

En fait t’as pas d’argument. Les arguments qui ne t’arrangent pas tu les pousses d’un revers de la main juste parce qu’ils ne te plaisent pas et que tu n’as rien à y opposé que l’éternel réutilisation réutilisation réutilisation.
Oui SpaceX a 10 ans d’avance, voir plus, parce que Ariane 5 date des années 80. Mais tu noteras qu’Ariane 6 arrive. Et meme du coté américain la Vulcan arrive. Et coté russe l’Angara pointe son nez et pour les chinois ils viennent de renouveller une partie de leurs lanceurs. Evidememtn tout ça te ne le vois pas aveuglé par ton fanatisme pour Musk.

La réutilisation n’a jamais fait été de sa réelle économie financière. D’ailleurs aucun autre constructeur n’a suivi. Au mieux ULA fera par la suite une version de sa Vulcan avec un bloc moteur qui se séparera et sera récupéré en vol sous parachute mais ce n’est encore qu’au stade de l’intention.
Cela a souvent été dis dans des médias spécialisés, Spacex ne gagne pas d’argent ave cla F9, ou si peu. Le but de la réutilisation et d’avoir un bon stock pour augmenter fortement la cadence de tir. en gros, une faible marge mais multiplié par le nombre de vol. Le problème c’est que cette stratégie a asséché le marché commercial. Quand avant il y avait un carnet de commande sur 2 à 3 ans maintenant c’est quelques mois. C’est pour cela que SapceX a fai tle forcing pur récupérer sa certification pour l’armée (ce qui lui avait été refusé dans un premier temps) et qu’elle a lancé son programme Starlink pour autoalimenter son planning de lancement.

Ariane ne se mettra pas au réutilisable, Ariane 6 arrivera l’an prochain, elle est parti pour plusieurs décennie. Il y a certes une étude sur un démonstrateur réutilisable (genre Grass hooper) mais c’est juste pour étudier la technologie, pour le moment rien de plus.

Pour ton info, un lancement réutilisable pénalise fortement la charge utile, car le poids des pieds et le carburant nécessaire sont déduit de celui du sat. donc lancement rutilisable = poids de sat réduit.
Un lancement F9 c’est entre 50-60 M$. Un lancement Ariane 5 c’est 60M$ pour le sat en partie basse et 80/90 M$ pour le sat en partie haute. Pour des sat plkus gros que ceux de la F9. Ariane 6 aura presque la meme capacité de 2 sat ou 11.5 T en GTO pour un prix globale estimé à 100M$. F9 c’est 8.3 T (1 sat) en GTO en version 1er étage récupérable pour 50/60 M$. Je te laisse faire le calcul du plus économique.
La récupération qui permet une forte cadence de tir n’apporterait rien à Arianespace, il faut adapter les tirs au carnet de commande.

2 J'aime

Toi tu pars du principe que Musk ment en permanence et qu’il est débile à réutiliser ses fusées qui lui font perdre de l’argent.

Tu fais parti de tous ceux qui préfèrent se mettre la table dans le sable mais il n’y a aucune raison de ne pas croire les propos de cette semaine de Musk sur les coûts de réutilisation.
Ils sont sûrement plus crédibles que tous ceux qui proviennent de personnes qui n’ont accès à acune données.

Tu crois vraiment que ceux qui viennent d’investir 2 milliards dans Spacex l’ont fait au doigt mouillé sans aucune donnée chiffrée de la part de Spacex ?

Au bout d’un moment il faudrait peut-être arrêter d’inventer n’importe quoi, tu crois pas ?

Starlink est fait pour rapporter de l’argent et implique l’utilisation pour des raisons de coût, c’est tout.
Ce que tu dis n’a strictement aucun sens.

non non, je me base sur de nombreux articles spécialisés dont l’excellent Aerospatium.
Quand ça marche bien Musk est le premier à donner des chiffres et s’en vanter mais quand c’est plus critique il ne donne pas de chiffre … Sur la F9 il n’a jamais voulu donner de chiffrage précis sur les couts de réutilisation et d’exploitation, il se contente juste de donner un cout global, approximatif, sur twitter sans qu’ils puissent etre vérifié et détaillé.

Evidemment que Starlink est fait pour apporter de l’argent, mais aujourd’hui personen n’est capable de dire si ce sera le cas. Musk joue sur le temps. En créant Starlink Musk joue su rle fait que les investissement sur Starlink vont alimenter son autre société SpaceX, c’est l’effet vase communiquant. Il crée une filiale pour alimenter la maison mère et ainsi de suite. Si Starlink ne décolle pas (les chiffres des premiers tests en situation réelle sont très décevant) il continuera à créer une autre société qui alimentera Starlink et ainsi de suite. D’ailleurs le Starship est peut etre l’étape suivante qui alimentera en financement Starlink, et ainsi de suite. Si ce jeu du report d’un société ou projet qui finance le précédent ne marche pas l’effet domino finira un jour à l’amener à la banqueroute mais en attendant il trouve toujours des moyens pour reculer les choses en espérant des investisseurs pour prolonger et si ce n’est pas le cas il pourra compter sur le gouvernement US et ses subventions.

Après on n’a pas la meme vision des choses, tu as ton opinion et j’ai la mienne, de là à balancer toujours ta meme rengaine que je ne comprend rien, que je dis n’importe quoi, et que toi seul et Musk seul avait raison c’est très intolérant dans un débat. Accepte un peu que d’autres peuvent avoir des visions différentes des tiennes et de ton vénérable gourou Musk. Moi j’ai passé l’age du fanatisme puérile et naif.

1 J'aime

Qu’il est relou de découvrir sous un article sur Ariane 5 un 32987è débat sur « SpaceX est-elle rentable ou non ».
On s’en fiche, ce n’est pas le sujet. Le sujet c’est Ariane 5, qui continue et qui termine vénérablement sa carrière avec un carnet de commandes rempli jusqu’à ce qu’elle soit retirée du service en 2022-23. Que ça vous paraisse incompréhensible ou non, Arianespace est toujours là même 10 ans après les premiers vols de Falcon 9. Elle souffre de la concurrence, c’est une réalité. Mais les européens ne sont pas prêts à abandonner leur accès à l’espace.

Les articles d’actu sont pour certains décalés, car le specialiste espace est en vacances ^^.
Petite remarque parmi d’autres, Space Logistics LLC, c’est en fait Northrop Grumman. Le MEV-2 n’est pas un ravitailleur mais un « véhicule de service », il ne transfère pas de carburant, mais se colle à un satellite et lui assure les mouvements en restant derrière lui comme une sangsue pendant quelques années.

2 J'aime

062d9011-ff56-4196-9704-2dc63e4a7511

C’est ce qui est écrit plus loin dans l’article :slight_smile:

Le terme « ravitailleur » employé au début n’est évidemment pas à comprendre dans le sens « ravitailler en carburant. » On ne ravitaille pas qu’en carburant d’ailleurs. Dans d’autres domaines on peut ravitailler en eau, en troupe ou… comme ici, en services qui, comme tu le dis bien, vont permettre à la bête d’être active pendant quelques années encore ^^

1 J'aime

Et en plus, les modèles économiques ne sont pas vraiment comparables…

J’ai mis ça pour clarifier, car les termes de ravitaillement ou maintenance laissent à penser que les MEV peuvent intervenir et interagir avec le satellite « client », ce qui n’est pas le cas. Ils peuvent s’y amarrer (et c’est déjà pas mal), d’autres projets de northrop et de quelques rares concurrents visent à aller plus loin avec l’usage de bras robotisés et de transferts.

1 J'aime

Tu as bien fait :slight_smile:

Merci en tout cas pour ces précisions bienvenues :face_with_monocle: :ok_hand: