Commentaires : Phil Spencer admet que le lancement de la Xbox One était raté

Toujours connectée à Internet, impossibilité de revendre ses jeux et reposant essentiellement sur Kinect : la première version de la Xbox One n’a pas convaincu les foules. Un ratage communicationnel que le patron de Xbox admet bien volontiers aujourd’hui.

Personne ne s’en était aperçu Phil, rassures toi ! :sweat_smile:
Rah et puis leur rabachage de TV, TV, TV, c’était saoulant…

1 J'aime

Vraiment dommage. Cette génération méritait plus de concurrence. Mais venir faire une conf TiVi-TiVi-Sport-TiVi-Sport-Sport-TiVi etc c’était un choix catastrophique. Tout comme la communication sur la connexion et l’échange. Catastrophique…ce qui assez bien avec Mattrick (parti faire de Zynga le mastodonte qu’il est devenu grâce à sa vision stratégique).

1 J'aime

Franchement, j’aime bien la Xbox, mais cette interface poussive me dégoûte à chaque démarrage le temps d’aller dans mon jeu. Vivement la mise à jour, mais bon, ils ont mis des années à s’en rendre compte.

Vive la Switch pour ça :slight_smile:

Les partenariats avec la chaîne ESPN, etc… Ils pensaient que ça allait faire sérieusement kiffer les européens ? Vivement la présentation de la prochaine bestiole en tout cas :drooling_face:

A l’époque il aurait viré illico celui se son équipe qui aurait osé penser tout haut que c’était une erreur et il aurait brûlé celui qui aurait dit que kinect ne répond pas aux attentes des joueurs. Le coup aussi de bloquer les jeux d’occasion… C’était un mépris des joueurs.
Aujourd’hui le mépris c’est sa com. Nous allons attendre la newgen à l’écart des grands discours marketing. On verra