Commentaires : OneWeb opère maintenant 74 satellites en orbite

Après un nouveau décollage réussi samedi 21 mars à 18h06 (heure de Paris), la constellation de communication OneWeb a gagné 34 satellites.

Les défis sont comparables… ? Sûrement pas au niveau finance. SpaceX utilise ses propres fusées, qui en plus peuvent être utilisées plusieurs fois.
De plus, si OneWeb peut en envoyer 34 par lancement, SpaceX en envoie déjà 60 avec Falcon 9, et dans la nouvelle fusée StarShip, en enverra +400 à la fois!

Je crois qu’aucun groupe pourra compétitionner avec ça dans un avenir prévisible.

2 J'aime

C’est oublier que la constellation de OneWeb sera complète si elle atteint 648 satellites.
Celle de Starlink en prévoit 12000 pour être complète et globale (et entre 400 et 600 pour une couverture initiale de test à certaines latitudes)

Ça donne quoi d’avoir besoin de moins de satellites s’ ils ne peuvent plus en envoyer?
Dans quelques mois la constellation de SpaceX sera fonctionnelle et commencera à engranger les profits revenus (corrigé merci).
Combien ça en prendrait pour OneWeb?

Mon opinion est que OneWeb est moribond à moins d’un miracle qui est encore moins probable en cette période de crise.

C’est écrit dans l’article pour OneWeb, fin 2021 pour la constellation complète.
SpaceX ne sera pas en mesure de mettre en orbite 11600 satellites d’ici « quelques mois », sa constellation ne sera donc pas complète.
Par contre comme je l’écris, il y aura une couverture initiale de test (bas débit, coupures, etc à prévoir) à certaines latitudes, quand environ 400 à 600 starlink seront arrivés sur la bonne orbite.

Vous savez lire les nuances? Je n’ai jamais dit « complète », j’ai dit « fonctionnelle ».

Et pour la dernière fois, en toute bonne foi que j’espère réciproque, si OneWeb n’a plus de moyens financiers, toute spéculation devient sans objet.

Ah, quitte à m’accuser de ne pas savoir lire, utilisez donc les bonnes nuances, vous écrivez du coup fonctionnelle (et en effet pas complète, celle là est donc pour moi), mais notez à côté que ça va générer des profits : le bon mot ici c’est revenus (les profits commencent quand les revenus supplantent les coûts).

A présent que vous aurez compris qu’on peut tous s’accuser de ne pas savoir lire ou écrire les nuances, en effet toute spéculation est sans objet si OneWeb n’a plus de moyens. C’est le cas aussi pour SpaceX, notez bien. Pour en revenir au premier commentaire, les défis des deux constellations sont toujours totalement comparables.

Les satellites de SpaceX coûtent 3 fois moins cher à produire et offrent 2 fois la bande passante. Et SpaceX produit lui-même ses satellites au lieu de faire appel à un partenaire comme le fait OneWeb (Airbus), ce qui diminue davantage les coûts. Et en parlant de coûts, ceux de mise en orbite ne se comparent pas. Encore un avantage de SpaceX. SpaceX va écraser OneWeb, c’est une certitude.

OneWeb deviendra un fournisseur de niche… avant de fermer ses portes.

3 J'aime

Il ne suffit pas d’etre opérationnel pour dégager des profits. Il va falloir énormément de clients à Starlink pour l’être et il ne faut pas rêver ça ne se fera pas rapidement surement pas en questions mois. S’ils sont rentable en quelques années ce sera déja un miracle. On risque fort d’avoir le meme modèle que Tesla qui cumule les pertes années après années. Et pour le fait d’utiliser ses propres fusées c’est croire naivement que cela ne leur coute rien, ce qui est absolument faux.
Pour Oneweb il y a moins de sat mais ils sont plus puissant, avec une plus grade bande passante, donc je pense que c’est la meilleur stratégie, plus puissante, plus rapidement opérationnelle, moins de lancements donc moins couteux, cela dit Oneweb a clairement dit qu’ils visaient le marché pro.

De plus une constellation de 648 sat c’est plus facile à gérer que 12.0000 ou 42.000 sat car une fois tous placé Starlink devra penser immédiatement au renouvellement de sa flotte et ce sera une dépense perpétuelle. Quand au Starship pour le moment il est loin d’etre opérationnel, à part exploser au sol à tout bout de champ.

3 J'aime

C’est faux, la BA des Oneweb est bien meilleure que celle des Starlink

1 J'aime

Etant donné que notre ciel n’a pas vraiment de frontière, il aurait été vraiment plus judicieux de créer un « conglomérat international » pour créer un maillage réseau satellite performant et intelligent, pour le bien de tous, plutot que plusieurs grosses sociétés (américaines) s’octroient le droit de polluer le ciel, et ce en dépit du bon sens (car faire plusieurs couches de constellations de mini satellites dont le but final est peu ou prou le meme, c’est même de la bêtise capitaliste)…

Judicieux peut-être, mais efficace? J’en doute à voir la lenteur et l’aversion du risque des sociétés d’États.

@rexxie tes attaques répétées envers d’autres membres et ton obstination à ignorer les avertissements malgré 3 mises sous silence vont finir par te valoir un confinement de plus…on a été largement assez patients avec toi, il n’y aura plus d’autre avertissement jap

Nous n’avons que des suppositions aujourd’hui sur les coûts unitaires des satellites Starlink comme sur ceux des satellites OneWeb.
De la même façon, on ne connait pas le montant du contrat de mise en orbite des 21 vols de OneWeb (« entre 1 et 2 milliards d’euros »), ni bien sûr celui de Starlink.

Oneweb ou Starlink, c’est deux stratégies diamétralement opposées, il sera intéressant de voir lequel aura fait le bon choix entre l’invasion ultra massive de sat en orbite (au delà de la saturation) ou la rationalisation d’un nombre précisément calibré selon le besoin.
Au milieu de cela Amazon arrivera avec une stratégie intermédiaire. Qui sera gagnant ou perdant, personne ne le sait, affaire à suivre …

1 J'aime

Ta mauvaise foi va devenir légendaire… La constellation de SpaceX a actuellement déjà de gros problèmes (positionnements, satellites HS…) alors prétendre qu’elle sera prochainement fonctionnelle (ce qui sous-entend clairement commercialement, mais bon tu te débines une nouvelle fois), c’est risible. Musk est pris entre le marteau et l’enclume, ses satellites ne sont pas prêts, il n’y a pas eu suffisamment de tests, mais il a une deadline à respecter donc il balance autant qu’il peut (ce qui reste toujours insuffisant) et il espère augmenter la cadence, ce qu’il ne peut nullement assurer actuellement. Il mise sur un grand nombre de satellites car il sait qu’ils ne sont pas fiables et insuffisants… bref ça va coûter très très cher, et le forfait qui verra le jour sera très très loin d’être accessible à tous comme il osait le prétendre.

C’est plutôt la tienne qui dépasse.
En envoyant des paquets de 60, il peut les améliorer très rapidement, et t’inquiète, la rentabilité et les prix des forfaits ont été évalués depuis le début. Ce sont des centaines de milliards de revenus par année, beaucoup plus que le marché des satellites…
« Forbes estimate Starlink’s total user base as of 2025 at about 14.4 million. »

1 J'aime

Votre affirmation sur les problèmes de positionnement ou de satellites HS n’est pas vérifiée. A l’exception d’une petite dizaine d’unités (dont une déjà désorbitée) qui ne suivent pas le mouvement, il n’y a aucun problème majeur qui ait été signalé sur les 359 satellites en orbite.

Merci de ne pas affirmer que les satellites ne sont « pas fiables et insuffisants » sans source fiable.

1 J'aime

aucun experts n’est capable de dire si une telle opération sera rentable ou pas, car il est actuellement impossible de connaitre le nombre d’abonnés qu’il y aura et très complexe dévaluer les couts précis de tout l’ensemble des opérations et infrastructure au sol, trop de chose sont encore théoriques. Les lancements de Starlink seront déja très très couteux mais l’exploitation au sol le sera aussi. Sans oublier qu’il devront renouveler perpétuellement la flotte.
Et arrête de dire que SpaceX réutilise ses fusées, ce n’est qu’une partie, car seul le 1er étage est réutilisé (quand ils ne tombent pas à l’eau), le second étage est perdu et les coiffes sont rarement récupéré en état.

1 J'aime

En tout cas malgré un bref essai au début où Musk s’était vanté d’envoyer un twitte depuis sa constellation, on n’a plus eu depuis la moindre information sur la qualité du réseau. avec 359 en orbite il y a de quoi faire plus d’essai. En général Musk est très bavard quand ça marche bien …