Commentaires : Linux : Linus Torvalds estime que la mise à jour 5.8 du Kernel est l'une "des plus importantes de tous les temps"

800 000 nouvelles lignes de code et plus de 14 000 fichiers modifiés, voilà qui résume la quantité de travail fourni pour cette nouvelle version du noyau de Linux. Au total, environ 20 % des fichiers du kernel ont été révisés.

3 J'aime

Perso je m’y penche de plus en plus sur Linux, j’ai testé beaucoup de distributions, Manjaro , Ubuntu, Calculate, Zorin-OS, et pour moi la plus " souple " est Linux Mint. Pas trop depaysante pour ceux qui veulent tester Linux par rapport a Windows. Apres y’a encore des choses qui paraissent aujourd’hui un peu " chiantes " ce sont les lignes de commandes dans le terminal, c’est pas simple, mais on peu tres bien ne pas y mettre les mains héhé…Puis avec les liveCD ou clef USB trop facile de tester sans rien changer sur son PC et les distributions sont gratuites sauf ZorinOS dans une seule version sur les trois. Vala. Le seul vrai bleme c’est le jeu, quoique les choses s’améliorent, sinon tout le reste est TOP essayez ! :slight_smile:

6 J'aime

assurément la version qui sera la plus patché

1 J'aime

Ça va faire beaucoup de lignes de code…on sera déjà à 30 millions?

Perso c’est Mint qui m’a fait décrocher d’un Ubuntu de plus en plus instable pour moi en utilisation Desktop, au fil des années.
Et je lui préfère désormais LMDE (linux mint debian) depuis un certain temps, afin de me libérer totalement de l’écosysteme ubuntu.

Pour ce qui est du terminal, avec ubuntu/mint et la plupart des autres tu peux t’en passer dans 95% des cas, sauf utilisations spécifiques.
Maintenant tu verra que une fois intégré certaines lignes de commande de base (ca viendra avec le temps) la ligne de commande est souvent plus rapide et visuelle (verbose, je sais pas trop comment traduire) que d’aller chercher une appli avec interface graphique

3 J'aime

Le problème est et reste toujours les constructeurs et le manque de drivers. en MAO il me manque des choses pour plusieurs matériels pour être utilisables (et dans ce cadre là de la MAO, j’ai plus d’instabilité que sous windows). Pour le jeu, ben y’a pas photos. Pour le reste, c’est sur, pas besoin de Windows dans l’absolu, c’est affaire de gout après, et d’habitude.

2 J'aime

La ligne de commande permet surtout de reproduire simplement une suite de commande qui autrement prendrait plusieurs pages de copies d’écran pour expliquer ce qu’il faut faire. Mieux, quand tu trouves un tuto, il suffit de faire quelques Copier/Coller en ligne de commande alors qu’il faut vraiment suivre les copies d’écran en mode graphique.
Cerise sur le gâteau : quand tu sais faire un truc en ligne de commande, tu sais aussi l’automatiser en mettant la ligne de commande dans un fichier batch… essaie un peu d’automatiser une suite de clics de souris !
Bref, c’est vrai que ça demande de s’y plonger un peu, mais il y a quand même des avantages !

6 J'aime

1 J'aime

Pour le jeu, ben y’a pas photos.

Ou pas:
LinusTechTips - Linux gaming is BETTER than windows?
(le gars s’appelle vraiment Linus, aucun rapport avec Linux; c’est un channel YouTube très porté sur l’informatique en général, et en particulier les ordinateurs gamers ou haute performance).

C’est vrai qu’on utilise (parfois) la ligne de commande, de moins en moins souvent si on n’y trouve pas d’intérêt, mais est-ce pire que de devoir (parfois aussi) mettre les mains dans la registry de Microsoft ?

2 J'aime

Moi, tant que ça me fait pas tourner Flight Simulator avec ses addons, j’ai pas l’utilité. Si les jeux se lance sans plus de bidouille que sous Windows, (j’installe, je lance, je joue) oui c’est viable car je ne veux pas mettre le moindre doigt dans une ligne de commande ou aller chercher dans des forums à chaque fois que je veux lancer un jeu.

3 J'aime

Fait bien longtemps que j’ai pas eu à aller dans le registre.

3 J'aime

Va-t-on gagner 20% de vitesse ?
C’est quoi le vrai gain, sera t il perceptible ? Car gagner 2 ms c’est rien.
Apres on peut se gargariser de tout.
Comme il vient de changer son ordi pour un plus rapide, je penses que la 5.8 sera plus lente…

Le problème de fond n’est pas que ca soit 20% plus rapide ou plus lent, mais d’avoir le CHOIX.

En consoles xbox est un fork de windows, playstation un fork de FreeBSD.
Donc sur le papier les jeux ca marche aussi bien ailleurs que sur windows.

Mais si encore en 2020 les offres de clients de jeu natifs sont d’une grande timidité (et des « petits » jeux pour la plupart, bien que certains gros éditeurs commencent à jouer le jeu), Ce n’est pas un hasard.

Si Linux est présent sur une telle part de marchés des serveurs, c’est car il est libre et performant.
Si windows à la majorité du marché des jeux et desktop, ce n’est pas parcequ’il est meilleur, mais qu’il garde jalousement sa grosse part du gateau.

La est toute la différence.
Autant si linux avait explosé en notoriété des ses débuts et avait eu un Ballmer et un budget comme MS peut être ils sereint à egalité des marché, ou devant, ou pas.

2 J'aime

Comme il vient de changer son ordi pour un plus rapide, je penses que la 5.8 sera plus lente…

« Comme il vient de changer son ordi, lui et les milliers d’autres développeurs travaillant sur Linux vont faire exprès de le rendre plus lent » Heu… :thinking:

Il y a quand même une GRANDE différence entre Windows et Linux: Windows masque une grande partie de l’hétérogénéité du parc informatique. Sous Linux, c’est déjà moins le cas, sans compter les multitudes de distributions qui sont aussi des pièges infernaux pour les programmes. Tu vas avoir l’air bête quand ton jeu Linux tournera bien sous Ubuntu car bien validé et que tu auras pleins de petits trucs étranges sur ta Mint. Et c’est un chef de projet de portage Win->Linux qui te le dis! :smiley:
Bref, pour le moment, les devs de jeu n’ont pas trop envie de s’embêter, mais si un jour une distrib spéciale jeu (SteamOS? :-P) est une plateforme incontournable, bien sur que tous les jeux seront sous Linux.

2 J'aime

En partie d’accord, bien que je trouve que la modularité, le coté libre, et la prise en charge materielle (meme pour les gamers) de plus en plus évidente (pas eu le seul probleme matériel depuis des années, à part un vieux dongle bluetooth aux origines obscures…).
Compètement d’accord que la multiplication des distro n’aide pas à l’harmonisation de l’ensemble (Apple l’a bien compris des le départ, ils ont pris un Unix et en ont fait un fork bien verrouillé, avec un Jobs encore plus audacieux que Ballmer).
C’est aussi pour ca que pour ma propre santé mentale, j’ai fait le choix de me pencher uniquement du debian et ses forks pour le pro/perso.
Pour finir, heureusement que Steam joue le jeu de l’ouverture sur linux ; et m’est avis que si Epic game faisait la même chose, tout ca devrait bouger assez rapidement :pray:

1 J'aime

Ce serait bien que HURD soit boosté au niveau du dev, il prend trop le gros noyau Linus…

Il n’est pas question de performances, bien qu’en général sur Desktop c’est en effet l’inverse, avec une baisse de perfomances en upgradant vers une nouvelle sous-branche de kernel, notamment dû aux patches nécessaires pour combler les vulnérabilités des processeurs Intel.
Mais prendre en charge plus de plateformes, plus de matériel et leurs spécificités, ou plus de systèmes de fichiers est généralement une bonne chose.

1 J'aime

Sa gratuité, sa modularité, sa performance aussi, ça je suis plutôt d’accord que c’est un gros atout pour un serveur. Mais ce n’est pas parce qu’un OS est libre (open-source) qu’il est avantagé sur un serveur de manière absolue. Windows représente toujours 29% de déploiement sur les serveurs, et sur les serveurs payants, il est même proche des 50%. La liberté seule n’est pas un gage. La gratuité en revanche, tout à fait. Linux est encore à beaucoup d’égards vu comme free au sens de free beer plutôt que free speech.

Ensuite, sur le Desktop : ce n’est pas qu’à cause de la part du gâteau Windows que Windows reste leader. Il y a plusieurs facteurs : le premier et non des moindres est le fait que Windows a fait un immense coup marketing en vendant son système et s’arrogeant un quasi-monopole dans le domaine très tôt dans l’informatique grand public, et ce il y a 25 ans. Il n’y avait quasiment pas de concurrence face à ce déploiement à l’époque, ce qui fait que Windows s’est imposé sur le marché très rapidement, et quelques années après, il n’y avait déjà plus de raison pour le grand public de se tourner vers des systèmes alternatifs.

Le deuxième, pour les jeux mais aussi pour les applications, c’est le manque de compatibilité matérielle. Ce qu’il manque très régulièrement sur Linux, tous OS confondus, c’est un support total de la carte graphique (limité à quelques OS/Linux, et pas toujours actualisés à temps), un problème récurrent de pilotes WiFi, et la liste peut s’étendre aux imprimantes. Dans un monde de jeu où le graphisme et le réseau sont primordiaux au bon fonctionnement d’un jeu, comme dit NMut, sauf à voir un OS/Linux spécialisé dans le domaine, on a peu de chance de voir arriver les jeux sur Linux.

Ce qui m’amène au troisième point : les OS/Linux sont trop fragmentés. Déjà, le fait qu’il existe 3 branches massives (Debian, Red Hat, Slack), deux branches moins importantes (Gentoo, Arch), et des fragments de tous les côtés, pour un OS qui ne représente que 2% du Desktop, avec la possibilité d’avoir chacun leur serveur graphique (X11 dans la plupart des cas), et leur environnement de bureau (Gnome, KDE, E17, LXDE, XFCE…), ça laisse du choix oui, mais beaucoup trop pour un développeur qui veut rendre son jeu/application le plus compatible possible avec un OS/Linux. Et aussi à mon sens, beaucoup trop pour un utilisateur qui ne sait pas par où commencer. Quand un utilisateur lambda passe d’un Windows à un autre Windows, c’est peu ou prou la même chose. Mets un utilisateur averti de Linux qui a l’habitude de XFCE devant un E17 et il devra réapprendre à se servir du desktop.

Enfin, 4ème point, Linux a une mauvaise réputation d’OS fait uniquement pour les développeurs et techniciens qui touchent déjà leur bille. Et cette réputation, elle colle à la peau de l’OS chaque fois qu’on doit le présenter à quelqu’un qui est novice dans le domaine, et qui apprend quelques heures ou jours plus tard que pour résoudre son problème, il doit passer par la console. Ou installer tel ou tel paquet parce qu’il est pas inclus, et qu’il y en a besoin pour faire tel ou tel truc. Exemple tout bête : sur le nombre d’OS/Linux qui existe, combien font tourner un .exe sans avoir à installer WineHQ ou Proton?

Voilà ce qui m’amène à conclure que Linux, même avec le bon budget marketing à la base, n’est pas prêt à supplanter Windows sur le desktop. J’espère et pense que ça arrivera, mais pour ça il faudra entre autres des efforts de regroupement ou un coup de boost massif sur une des branches.

6 J'aime