Commentaires : Lightyear annonce un partenariat avec DSM pour concevoir des toits solaires pour voitures électriques

La start-up créée par l’équipe solaire de l’Université technique d’Eindhoven, Lightyear, vient d’annoncer un nouveau partenariat avec la société néerlandaise DSM pour développer la commercialisation du toit solaire pour les véhicules électriques.

Pourquoi ne pas faire aussi le capot avant et en cas de gros soleil des panneaux qui pourrait se déployer à l’arrêt. Pourquoi ne pas aussi tant qu’on y est mettre des hélices qui feraient office d’éolienne quand le véhicule roule et la bonne vieille dynamo sur les roues.

2 J'aime

Pourquoi tant de haine?

?? heu tu vois de la haine qq part ? Ce sont juste des questions que je me pose et qui me paraissent légitimes sur le sujet, en toute simplicité lol. Un véhicule totalement autonome serait vraiment génial. Prends un cachet ça ira mieux :sweat_smile:

Pour les panneaux sur le capot ou à déplier à l’arrêt… pourquoi pas…
Par contre, pour ce qui est de la dynamo ou de l’éolienne…c’est la puissance du moteur (donc l’énergie de la batterie) qui permettrait de les faire tourner…donc on perdrait plus d’énergie qu’on n’en gagnerait !!! Les véhicules électriques récupèrent déjà une partie de l’énergie lors du freinage pour alimenter les batteries…

4 J'aime

Pour la dynamo oui c’est sur et comme tu dis il y a le dispositif au freinage mais mettre des hélices là où normalement se trouve la calandre par exemple ne me parait pas idiot vu que la voiture prend l’air quand elle roule, que ce soit avec ou sans hélices et je ne pense pas que cela générerait un frottement rédhibitoire plus que ça. On pourrait imaginer des hélices à l’arrière aussi, qui seraient alimentées par des entrées d’air à l’avant en étant amplifié sur leur trajet.

Je voyais du troll, et le « pourquoi tant de haine » est un expression assez connue normalement pour que je n’ai pas à l’expliquer, que j’ai utilisée de manière ironique, te croyant en train de troller donc.

Les capots avec panneaux solaire, ça passe encore même si ça reste très onéreux en cas d’accrochage, assez courants, et esthétiquement assez dur à intégrer.

Les panneaux qui se déploie là déjà j’ai commencé à me dire « il est sérieux??? » (rien que la mise en œuvre…).

Mais là où je me suis dit c’est sûr il trolle, c’est sur les hélices en roulant ou la dynamo sur les roues, car là c’est juste du délire, vu qu’il est impossible de récupérer plus d’énergie que tu n’en perds avec ce genre de solutions.

Je t’explique, même si de l’air passe sur et sous ta voilure, et « dedans » pour les thermiques pour refroidir le moteur, tout est fait de nos jour dans l’automobile pour améliorer le Cx, c’est à dire pour faire en sorte que la voiture « glisse » le plus possible dans l’air, avec le moins de résistance possible donc.

Plus le Cx d’une voiture est bon, moins elle consomme, que ce soit pour une thermique ou une électrique.

La chute de Cx qu’impliqueraient des éoliennes sur le véhicule et l’énergie consommée en plus par ces frottements ne pourrait être en aucun cas compensé par le gain d’énergie qu’elles apporteraient, c’est une question de rendement.

De même pour une dynamo.

Le mouvement perpétuel n’existe pas, et c’est ce principe que tu proposes avec tes « solutions ».

3 J'aime

J’imagine bien que l’industrie automobile électrique ne m’a pas attendu pour en avoir l’idée mais je reste persuadé que l’utilisation de la force de l’air dû à la vitesse du véhicule est possible. Peut être à tort. Pour les panneaux sur le capot ou à déplier à l’arrêt je ne vois vraiment pas pourquoi cela t’a fait penser à du troll…

Et moi je reste persuadé que la physique est très claire à ce niveau, il est impossible de récupérer plus d’énergie avec une dynamo que l’énergie qu’elle prélève au système auquel elle est mécaniquement connectée, idem pour les éoliennes.

Pour le panneau sur le capot je t’ai répondu, « ça passe encore », même si faut pas réfléchir bien longtemps pour savoir qu’il y a plus d’inconvénients que d’avantages (esthétique, coût, intégration).

Et pour les panneaux qui se déploieraient, rien que le fait d’avoir un risque de blessure pour un piéton ou un cycliste disqualifierait cette solution (et là non plus je n’ai pas parlé de troll).

1 J'aime

Tu as mal supposé sur mes intentions, rien de grave mais prendre un ton qui va m’expliquer la vie ensuite… mouai, je ne suis pas d’accord avec toi pour une intégration capot qui serait plus compliqué que le toit, des panneaux qui se déploient idem, tu ne vas pas les déployer en ville tout simplement. Après peut être que les raisons que tu indiques font que cela n’est pas proposé, pour l’instant tout du moins car il suffirait peut être de trouver les bons procédés pour le mettre en place, pareil pour l’utilisation du vent à partir d’une certaine vitesse. Bonne journée.

Oui je voyais du troll, à partir de la lecture de la deuxième moitié de ton commentaire, comme je te l’ai expliqué.

Et je ne prends pas un « ton », j’essaye simplement de t’expliquer que les lois de la physique sont telles qu’elles sont, et que rien ne peut changer cela.

Après t’es clairement pas obligé de me croire, comme un platiste n’est pas obligé de croire que la Terre est sphérique (là tu peux dire que je prends un « ton »).

Je ne vois pas le rapport avec un platiste, la physique est en perpétuel évolution, pas comme certains. Toi aussi tu peux dire que je prends un ton pour le coup.

Il y a des lois mais sais tu seulement de quoi je parle ? Les éoliennes utilisent un vent présent qu’elles soient là ou pas, c’est pareil pour un véhicule qui se déplace, il y a du vent peu importe qu’il y ai un système pour le récupérer ou pas, c’est donc en toute logique une force « récupérable », encore faut il trouver le bon procédé/compromis résistance/énergie créé.

Pour les éoliennes ce sont la taille des hélices et la hauteur qui le permettent, on peux imaginer un procédé qui ferait l’affaire pour un véhicule en mouvement rapide. Comme par exemple des entrées d’air à l’avant, dirigé vers l’arrière par des conduits en forme d’entonnoir pour accroître sa force et qui alimenterait un panneau de tous un tas de petites hélices à l’arrière. Cela générera forcément une résistance avec ce principe d’entonnoir mais peut être qu’avec le bon angle, les bonnes dimensions d’entrée, c’est jouable pour récupérer plus d’énergie que dépensé, le vent lui est là de toute façon, c’est juste de la logique et ce n’est qu’un exemple à mon humble niveau.

, ils ont déjà leurs voitures avec capot et toit, , là ils veulent simplement augmenter l’autonomie des véhicules existants avec un placement sur le toit leur invention (si on veut) d’un panneau solaire. et ce qui est du déploiement de panneaux supplémentaires, cela reste du possible, on le fait bien avec les satellites mais le problème est le manque de place environnant…

1 J'aime

Non le « vent » n’est là que parce-que ton véhicule le créé en se déplaçant, et tout appendice qui augmente la trainée de ton véhicule, augmente l’énergie nécessaire pour son déplacement à vitesse constante pour créer ce « vent ».

Rien que le fait d’ouvrir une fenêtre sur une voiture augmente sa trainée et augmente par conséquent sa consommation.

Sur les voitures électriques on récupère par exemple du Cx en fermant la calandre qui ne sert plus à refroidir le moteur.

Le but de la conception aérodynamique est de tout faire pour se rapprocher le plus d’un corps qui interagisse le moins avec l’air (ou peu importe le milieu) dans lequel il se déplace.

Peut importe la conception de tes hélices, de tes entonnoirs ou je ne sais quoi d’autre, ils créeront un frottement, et ce frottement bouffera quoi que tu fasse plus d’énergie pour le compenser qu’il ne génèrera d’énergie.

Maintenant si tu veux croire autre chose, grand bien te fasse.

La rapport c’est la croyance VS le savoir.

1 J'aime

Je ne sais pas si cela pourra te convaincre mais je suis d’accord avec @Bombing Basta.
Toute ponction d’énergie (dynamo ou éolienne) se payera cash au niveau de la consommation, le rendements d’une éolienne ou d’une dynamo étant bien entendu négatif, l’énergie libre et son rendement positif que l’on voit partout sur Youtube n’est au mieux qu’une incompréhension de phénomènes physique simples, au pire qu’une fumisterie pour du clic.
On pourrait éventuellement envisager un éolienne sortie au freinage pour récupérer de l’énergie tout en freinant le véhicule, mais la récupération par le moteur a un meilleur rendement, et de toute façon c’est un équipement de base indispensable du véhicule donc non couteux (en pognon, poids et complexité).
Pour illustrer ce problème, regarde les moto-planneurs de modélisme qui ont une hélice repliable, ou les moto-planneurs « grandeur » à pylonne. La gestion de l’énergie (ascendances et altitude) est critique sur ce genre d’engin, si la récupération d’énergie était intéressante, leur hélice / pylonne ne serait pas escamotable mais en permanence déployé (plus simple donc plus léger et plus fiable).

1 J'aime

« la force de l’air dû à la vitesse du véhicule » est dû a l’énergie du moteur du véhicule.
Du fait des frottements, l’énergie recueillit ne peut être qu’inférieur à l’énergie fournit par le moteur.

Et le système pour recueillir l’énergie du vent relatif entrainerait une résistance supplémentaire, donc une surconsommation d’énergie.

D’un côté, tu récupère de l’énergie, mais de l’autre, tu dépense plus d’énergie que ce que tu récupère.

Mauvaise idée, mais c’est bien d’avoir des idées. Certain ne sont même pas capable de se poser des questions !!!

2 J'aime

@phil10 ha bin voilà je me disais bien aussi pour le capot et pour le déploiement de panneaux supplémentaires pourquoi pas, l’originalité du procédé pourra peut être le rendre possible :wink:

Si tu veux rester sur le sujet platiste et le savoir alors je te réponds : le savoir de quoi ? tu as vu la terre de tes propres yeux ? je ne parle pas d’une planète plate mais pas forcément comme elle nous est montré, pas grand chose sur l’antarctique par exemple et les accords qui auraient été pris alors qu’on sait tous que seul le profit compte, on parle bien de ressources sur d’autres planètes mais l’antarctique non comme par miracle… mais ne fait pas de conclusions hâtives sur ces idées, qui te donneraient le droit de me ridiculiser comme tu a l’air d’aimer le faire. Cela reste dans le domaine de l’inconnu pour le commun des mortels dont tu ne fais pas partie visiblement mais moi oui, et je ne tiens pas à épiloguer sur ce sujet qui est hors propos. En tout cas pas avec toi et ici, sauf interrogation pertinente de ta part mais tu sembles tout connaitre avec un savoir que tu penses être absolu.

@Nmut merci pour cette réponse qui me donne à réfléchir avec la comparaison sur les modèles réduits.

@Avi84 merci à toi aussi pour cette réponse et ton message d’espoir à la fin, cela me touche

Malgré vos avis qui m’ont l’air plutôt éclairés (c’est le sujet et j’adore l’humour, sans troll svp) et là je parle de vous 4, je reste par intuition persuadé qu’une force présente est utilisable, et comme je l’indique il faudrait juste (façon de parler) trouver le procédé « rentable » mais c’est possible dans ma logique, en tout cas merci à vous tous pour cette discussion, bonne soirée :wink:

Le problème de la logique, c’est que les données que tu utilises sont partielles, même si elles sont réelles. L’énergie que tu vois, elle provient de la force motrice de ton moteur qui équilibre toutes les forces empêchant le mouvement (frottement de l’air et frottements mécaniques des roues et dans la transmission). Si tu mets un dispositif qui « récupère » de l’énergie, quel qu’il soit, il récupère en fait une partie de l’énergie fournie par le moteur. En fait la physique (dans ce cas précis) n’est qu’une suite de forces positives (pour avancer) ou négatives (pour freiner) qui s’équilibre (sauf si on accélère => forces postives > forces négatives ou ralentit -> l’inverse).
Une voiture électrique consomme très peu en ville car l’énergie de la décélaration, plutôt que d’être transformée en chaleur dans les freins, et récupérée par le moteur qui fonctionne en dynamo et qui réinjecte de l’énergie dans la batterie => l’énergie « en trop » n’est pas perdue.

Pour le savoir, je suis d’accord qu’il ne faut pas tout gober sans y réfléchir. Cependant, quand une majorité de scientifiques sont d’accord et que tu peux reproduire relativement facilement les expériences simples qui vont dans le même sens, c’est difficile d’aller contre le consensus! Et toute expérience ou sensation qui semble contradictoire peut en général s’expliquer facilement. :stuck_out_tongue:
Typiquement les platistes utilisent quelques expériences pour invalider une théorie (en gros « on ne sent pas la terre bouger » et « quelques fois on voit le mont Blanc depuis Lyon ») sans se demander si il ne regardent pas des cas particuliers (donc sans le doute), tout en insistant sur le fait que le « doute » comme est la base scientifique… Sans compter que nombre de leurs arguments sont assez curieux et facilement démontables en quelques secondes de recherches (genre pas d’avions entre l’Afrique du Sud et L’Australie ou l’Amérique du Sud et l’Afrique du sud), ou bien les heures de vol entre les différentes destinations…
Après, pour la physique quantique par exemple, c’est clair que ça commence de toute façon a dépasser les capacités de tout un chacun, j’y pige que dalle et je suis bien obligé de croire ce que je lis. Même si il reste quelques pistes quand on regarde par exemple les résultats des expériences sur les qbits, on voit bien que tout ça est cohérent et que l’on a déjà des applications de cette physique.

2 J'aime

je vais méditer là dessus :wink:

1 J'aime

Le savoir scientifique de l’humanité, celui qui permet de mettre en orbite des satellites et de mettre au point les appareils par lesquels nous sommes en train de se causer.

Je ne fais pas de conclusion hâtive ni n’essaie de te ridiculiser, j’essaie de te faire comprendre que tu te fourvoies, simplement.

1 J'aime