Commentaires : L'ESA confirme que l'astéroïde 2006 QV89 ne va pas percuter notre planète en septembre

Le scénario était redouté mais il n’aura finalement pas lieu. L’astéroïde 2006 QV89 avait une chance de percuter notre planète en septembre prochain et l’agence spatiale européenne scrutait donc le ciel avec attention.

Du grand n’importe quoi… d’abord ils disent qu’il risque de percuter la terre, après ils disent qu’ils l’ont perdu de vue après dix jours, et maintenant alors qu’il ne le retrouve toujours pas , ils disent qu’il ne percutera pas a terre, tout en admettant qu’ils ignorent complètement où qu’il est !!!

Moi je pense que quand on en sait pas plus que ça, on ferait mieux de rien dire…
Surtout si ce truc fini par nous tomber dessus en septembre prochain… parce que jusqu’à preuve du contraire, personne ne sait ni où il est, ni où il va !

Dans tout les cas de figure on ne va pas nous prévenir pour cause de panique.

2 J'aime

La personne qui devrait s’abstenir de commentaire, c’est surtout vous cher Vanilla. “Quand on sait pas plus que çà” devrait en premier lieu s’appliquer à votre méconnaissance de la manière dont les astronomes détectent et étudient les astéroïdes. Vous devriez utiliser votre énergie à vous renseigner plutôt qu’à poster des commentaires inutiles qui trahissent votre ignorance.

Pour votre gouverne, si vous voulez voir à quoi ressemble le type d’image sur lesquelles les astronomes se basent, regardez ici: https://regmedia.co.uk/2019/07/16/no_asteroid.jpg

Et oui, vous voyez un astéroïde de 50 mètres, ça ne s’observe pas aussi clairement qu’une galaxie.

Et si vous comprenez l’anglais, lisez l’article associé: https://www.theregister.co.uk/2019/07/17/wasteroid_qv89_earth/

Vous pourrez ainsi parfaire votre culture et apprendre comment tout cela fonctionne. Vous saurez ainsi que par comparaison d’images on tente d’extrapoler une trajectoire de l’objet en question, car la trajectoire réelle ne peut pas être connue exactement. Cette estimation permet de définir une zone ( et pas seulement une ligne ) où l’astéroïde se trouvera dans le futur. Cette zone étant plus ou moins grande, et les moyens des astronomes ne permettant pas de surveiller la totalité de cette zone, ils se concentrent sur la partie critique de cette zone, celle qui croise la trajectoire de la Terre ( qui elle est parfaitement connue par contre ). Tant que l’astéroïde est visible dans la zone critique, le risque de collision avec la Terre existe. Quand il n’est plus visible, c’est bon signe, c’est qu’il est dans la partie de la zone qui ne croise pas la Terre. Voyez, c’était pas compliqué de s’informer un minimum.

2 J'aime

Oui des hypothèses au doigt levé, un peu comme la météo.

1 J'aime

complètement d’accord avec toi ! cet article est nul

un astéroide va percuter la Terre … mais on ne sait pas où, quand, comment et pourquoi !

En gros … on sait rien ! ^^

Ah si, pourquoi on le sait !!
Nous sommes sur sa route tout simplement

Alors première chose, on parle d’hypothèse au doigt mouillé, parce qu’au doigt levé ça veut rien dire. Et surtout vous devriez réfléchir au nombre de technologies, d’objets…etc…que vous utilisez chaque jour, qui sont le fruit d’hypothèses scientifiques ( au doigt mouillé ou au doigt sec, comme ça vous arrange ), qui par la suite ont été étudiées, développées, testées, confirmées, corrigées ou remplacées par de meilleures théories ou applications concrètes.

C’est tellement plus facile de balancer son commentaire de café du commerce ( “ils racontent n’importe quoi”, “ils sont sûrs de rien”, “ils croient tout savoir”, “ils se trompent tout le temps”…) plutôt que de se rendre compte à quel point votre petit confort quotidien ou les trois-quarts des actions que vous faites chaque jour sont basés sur des aboutissement scientifiques…Tiens par exemple ce soir, quand vous rentrerez chez vous et que vous allumerez votre lampe à LED, vous penserez à l’effet tunnel qui permet son fonctionnement, effet qui ne peut être expliqué que par la physique quantique, vous savez, cette théorie en plein essor, partie d’une simple hypothèse un peu dingue au début du 20ème siècle…