Commentaires : Le Realme 5 sera dévoilé demain et profitera du premier capteur 64 mégapixels au monde

À la veille du lancement de son nouveau flagship, Realme brise un secret de polichinelle : oui, le Realme 5 est bien le premier smartphone au monde à se doter d’un quadruple APN au capteur principal de 64 mégapixels.

Chouette, on pourra enfin voir le duvet des moustaches sur les selfies des demoiselles et les gros points noirs sur les pifs des mecs. On pourra aussi inventé des QR codes géants qui contiennent tout le code civil ou l’ensemble des tweets de Trump (un vraiment geant alors). J’ai hate.

2 J'aime

Toujours cette débauche de pixels qui ne sert à rien sinon à bouffer de l’espace disque ! c’est seulement du marketing, et 12 à 16 mégapixels sont très largement suffisants . La seule chose à innover sur les smartphones, c’est la dimension de l’objectif, mais ça, y’en a pas un qui est foutu de le faire, alors que l’essentiel se trouve là !

4 J'aime

Une nouvelle progression dans l’inutile concours de KiKaLaPlusGrosse. Le tout pour regarder sur un écran de 2M pixels (max 4).

Tu as surement raison, mais peut être que ce n’est pas possible ? d’ou peut être que les fabricants se rabattent sur les pixels ? j’ai un peu de mal à croire que si il suffisait d’y penser, avec tout les constructeurs de smartphone, il y en ai pas un qui ait fait la chose !?

Plus la taille du capteur est grand, plus l’objectif le sera également, d’où problème sur un téléphone…

voilà, donc je répète que le problème du smartphone-appareil photo est insoluble : pas de gros objectif possible, pas de gros capteur possible, alors on bricole avec une tête d’épingle et des couches et des surcouches de logiciels qui triturent les pixels et qui donnent au final une sorte de bouillie dès qu’on affiche ça sur un écran à peu près sérieux … mais pour 98 % des gens c’est suffisant, je reconnais . Le problème est donc toujours le même : les gens …

C’est pourquoi ils réduisent la taille des pixels, qui deviennent plus petits que la longueur d’onde qu’ils sont sensés observer. Ils sont donc obligés de binner (c’est à dire accumuler les informations de plusieurs pixels pour avoir une info correcte). Ils obtiennent ainsi une moyenne sur un groupe de pixel (ou, dit différemment, l’équivalent d’un super pixel qui utilise 4 sous pixels). Ensuite ils re-séparent les informations pour chaque pixel en fonction de leur contribution relative dans la moyenne (par une méthode de gradient, dit autrement, par interpolation).

Donc, le nombre de pixels est important, mais la qualité de l’image n’est pas meilleure qu’un capteur 4x moins gros, et coûte un bras à traiter (en bande passante et temps de calcul et en nombre de transistors). Le point fort de Samsung, c’est leur technique de fab, ils arrivent à faire entrer les 64 millions de pixels et tous leurs transistors dans une puce 1/8". C’est marketing, j’ai du mal à voir comment ils justifient l’équation économique.

Question : c’est le capteur qui est de 64 MP, ou ce sont les photos seront en 64 MP ?