Commentaires : Le plus gros avion électrique de la planète a réussi son premier vol

Affrété par le spécialiste MagniX, le Cessna 208B Grand Caravan est resté près d’une demi-heure dans les airs vendredi. Un vol historique pour l’aviation commerciale électrique.

C’est l’avenir et c’est urgent :).

Vous avez omis de parler aussi des projets d’avions à hydrogène, comme par exemple https://www.zeroavia.com/.

3 J'aime

Le problème de l’hydrogène, c’est qu’il est produit à partir des gisements de Gaz/Pétrole.
Le produire par électrolyse revient trop cher.

2 J'aime

Trop fort ils ont fait voler un avion capable de transporter 14 à 16 passagers mais ils l’ont fait vide ! Bravo… y a plus qu’à valider ce record chez Guiness dans la catégorie « je sers à rien »
Je vois en France ils ont fermé la liaison Clermont-Nice pas assez rentable alors que en train et en voiture y en a pour 8 heures alors qu’en avion c’etait 30 minutes… ce genre d’avion serait l’ideal… manque plus que des vrais tests comparatifs pour voir la faisaibilité avec un passager moyen qui fait 80kg plus une valise qui fait 20kg, et là on aura des conditions réelles.
Reste à savoir si le kérozène peut servir de sécurité comme les moteurs hybrides ou pas (si cause surpoids moteur thermique + reservoir)

1 J'aime

Je pense que c’est une excellente première étape dans le développement et les tests de cet avion!
Avant de faire circuler un TGV plein de passagers, on a aussi fait des tests à vide.
Mais je pense qu’il faudra de nouvelle technologies de batteries pour que les avions électriques puissent réellement être généralisés.

2 J'aime

4 passagers sur 180km, bof, c’est purement symbolique parce que concretement ça ne sert à rien.
Et contrairement à ce que certains pense, ce n’est pas qu’un premier essai, c’est pour le moment le mieux qu’on puisse faire avec l’électrique. En aviation l’ennemi c’est le poids et les batteries ça pèse beaucoup trop lourd et ça a un impact sur la capacité d’emport et sur l’autonomie. Les vols de liner en électrique c’est absolument impensable. Seuls les petits avions de tourismes pourront bénéficier de cette techno mais cela se fera au détriment du temps de vol.
C’est clair, pour le moment l’électrique n’est pas une solution d’avenir pour l’aviation commerciale.

3 J'aime

Euh… et comment a été produite l’électricité pour charger les batteries ? centrale thermique ?

2 J'aime

vous me faites rire avec votre electrique partout, tu peux faire des bulldozer electriques aussi, ca les empechera pas de détruire la forêt amazonienne… faut réfléchir plus loin que ca !

3 J'aime

C’est pour cela que j’ai pris la peine de préciser « sans provoquer la moindre émission de CO2 dans les airs » :wink:

2 J'aime

:smiley:
As tu une idée de comment on test un prototype d’avion?
On fait des roulages à vide, des roulages en charge, des premiers vols à vide, puis en charge puis avec passagers (et pas n’importe qui, des techniciens avec des brouettes de matos pour valider l’engin…

3 J'aime

Sans parler du fait que d’un point de vue économique, les compagnies n’auront pas les liquidités à court et moyen terme pour s’y mettre. Mais c’est un début. Par rapport à il y a 10 ans, on a progressé. Dans 10 ans, gageons qu’on aura franchi un nouveau cap :slight_smile:

4 J'aime

Je rappelle que la chaine centrale thermique / eléctricité est meilleure que de bruler dans un véhicule du pétrole…
Ce n’est pas le cas pour un avion ou une turbine a un rendement pas trop mauvais et ou le poids des batteries est trop pénalisant, mais si le mix énergétique est correct, c’est bon.

2 J'aime

C’est clair que ce n’est pas parce que c’est électrique que c’est « vert ».
Effectivement la seule vraie alternative verte, c’est d’arrêter de consommer, mais je n’ai encore jamais vu quelqu’un lâcher son sacro-saint « pouvoir d’achat » et/ou son petit confort avec ses multiples gadgets inutiles (moi y compris!).
Cependant tout ce qui va dans le sens de la réduction de l’empreinte de l’homme est bon à prendre.

1 J'aime

On est loin du C208 et de ses 7000 metres d’altitude de croisière max, 340 km/h et de sa grande charge utile emportable pour des vols sur presque 2000 km.
Une demi heure tout seul à vide (surement débarrassé de plein de poids, aucun siège par exemple, des batteries à la place) et à 762 metres, même un pendulaire fait mieux.

1 J'aime

En 10 ans la techno des batteries n’a pas beaucoup évolué en réalité. On n’est pas passé du simple au double. Nos smartphone se sont améliorés parce qu’ils consomment moins, que les batterie sont plus grosses, et que la recharge est plus rapide mais il n’y a pas eu de révolution. La graphène qui devait etre la vraie révolution se transforme au fil des années ne doux rêve et en pétard mouillé. aucune vraie solution n’a émergé pour augmenter de façon drastique les capacité de batterie.
Pour revenir aux avion il faudrait aussi prendre en compte le temps de recharge qui pourrait se monter à plus d’une journée. Ce qui est inenvisageable pour bon nombre d’avion. Il faudrait aussi installer une véritable centrale électrique dans chaque aéroport pour subvenir à la demande de recharge rapide de tous les avions. Inenvisageable.

Aujourd’hui peut-être.

Rome ne s’est pas construite en un jour.

Il y a 200 ans il était inenvisageable de pouvoir communiquer instantanément en tout point de la planète, et pourtant le télégraphe est arrivé.

Il y a 100 ans il était inenvisageable d’avoir des machines capables d’effectuer des calculs complexes, et pourtant l’informatique est arrivée

Il y a 70 ans il était inenvisageable d’aller dans l’espace (autrement que dans un roman de Jules Verne) et pourtant on a marché sur la lune, on a envoyé des sondes au delà des confins de notre système solaire, on a explorer Mars

Il y a 50 ans il était inenvisageable de pouvoir communiquer de n’importe où dans la rue, et pourtant le mobile est arrivé

Il y a 20 ans il était inenvisageable d’avoir dans la poche la puissance équivalente à des centaines de milliers du premier ordinateur qui tenait dans toute une salle, et pourtant le smartphone est arrivé

Qui peut donc savoir ce que demain nous apportera ?

La faisabilité d’un concept dépend de la temporalité dans laquelle il s’inscrit. Bien sûr que ça prend du temps, notamment quand on commence à parler de nanomatériaux dont la conception implique une ingénierie de pointe qui flirte avec les limites atomiques que nous impose la nature.

Les bonds technologiques ne sont pas légion et sont plutôt l’exception que la règle, c’est une évolution constante, par petites touches. Le domaine des batteries a énormément évolué, et pas seulement parce que nos périphériques consomment moins (même si ça y participe bien sur). De moins en moins de métaux lourds, de terres rares, une meilleure efficacité, une dégradation moins rapide des éléments qui la composent, des temps de charge moindres, une durabilité accrue…on ne peut pas dire que les chercheurs se tournent les pouces !

Tout ce qui permet de faire avancer la science est bon à prendre, même si ce n’est que d’un pas (un petit pas pour l’homme…). Il faut bien un début à tout, même si ça ne profitera pas forcement à cette génération ou la prochaine.

4 J'aime

C’est un vol d’essai, il n’y a aucune info sur les performances réelles ou attendues dans cet article, ni sur les conditions. Tu imagines que le Concorde a dépassé le mach à son premier vol? :smiley:
Après c’est clair que cet avion a été choisi pour ces performances en emport et que la version électrique sera pénalisée par la tonne de batterie.

1 J'aime

Certes cela n’a pas évolué assez vite, mais on ne peut pas dire que cela n’a pas évolué. Le prix a bien baissé, la densité énergétique est passée environ de 150Wh/kg à 250Wh/kg. Ce n’est négligeable…

2 J'aime

Oui, faut réfléchir plus loin : savoir pourquoi on déforeste :genre faire de l’élevage intensif pour le mc do…