Commentaires : La NASA revoit son planning pour son projet de station lunaire orbitale

Comme l’a annoncé le directeur des missions habitées, la station Gateway n’est plus compatible avec l’agenda de l’agence, qui doit ramener des américains sur le sol lunaire en 2024.

2 J'aime

Il est clair qu’un ou plusieurs vol direct avec une capsule et son atterrisseur (comme apollo) pourrait se faire avant de construire la station orbital.
Une station c’est complexe, plus encore quand cela regroupe de nombreux pays car le retard de l’un d’eux peut tout décaler.
Faire un vol avant la construction de la station permettrait déja de valider l’atterrisseur et les procédures. Ca éviterait d’attendre 5 à 10 ans de plus avant de descendre. Parce que il ne faut pas rever, un tel projet prendra beaucup de retard sur le planning, c’est toujours le cas il n’y a pas de raison que ça échappe à la règle. Il n’y a qu’à) voir les retards pris par les capsules Orion, Dragon et Starliner, ou le SLS.
Franchement si on voit l’homme sur la lune avant 2030 ce sera déja très bien. si d’ici là un autre président US n’annule pas le projet.

C’est plus simple, mais c’est vraiment un objectif unique et ça n’aura pour finalité que de « poser le pied », ce qui ramène le programme américain à rien de plus que ce qu’il a déjà accompli en 69, avec encore plus de risques que le programme soit arrêté à cause de son coût avant d’aller plus loin.
Tout l’intérêt de l’inscrire sur la durée (qui pourrait être réduite si l’agence était un peu plus rigoureuse, c’est ce qui est montré à chaque audit) c’est bien d’aller construire plus loin, de former une architecture cohérente pour une base, un avant poste, quelque chose qui soit un tant soit peu international et surtout pérenne. Y aller pour planter un drapeau, c’était grandiose mais c’est du déjà fait.

1 J'aime

Ca n’aurait aucun intéret par rapport à Apollo si on refaisait Apollo avec uniquement des vols directs. Là c’est y retourner pour se préparer à y aller durablement, avec une station en orbite et peut etre une base au sol. Mon propos validait juste le fait de débuter par des vols direct avant de démarrer la station orbitale. Si on doit attendre que la station soit fini avant de poser le pied on va attendre un long moment car il ne faut pas rever il y aura de nombreux gros retards.
Démarrer par une mission au sol aurait plusieurs avantages, intéresser le public et les médias, valider les procédures et engins, justifier la suite avec une station en orbite puis au sol.

Et puis si la NASA veut faire passer un vol habité sur la Lune avant la station il va falloir revoir le plan pour savoir comment on lance la capsule et l’atterisseur. Fait on un rendez vous ne orbite terrestre, en orbite lunaire, envoie-t-on les deux en meme temps ? bref des choses qu’il va falloir revoir. Et le temps presse pour 2024, meme si tout le monde sait très bien que cette date ne sera jamais tenue.

SpaceX sera sur la Lune en 2024 avec son Starship.

Merci pour ce grand moment de fou rire.
Faudrait déja qu’ils arrivent à faire des essais sans que ça explose

il était déjà sensé envoyer sa capsule habitée en 2018 …

Et donc, d’après vous, ils vont y retourner, les Yankees, sur la Lune à cours terme ? :thinking: