Commentaires : La NASA envisage bel et bien la propulsion nucléaire pour envoyer des fusées sur Mars

La NASA, poussée par les ambitions de Donald Trump pour 2024, réactive ses projets de fusée à propulsion nucléaire.

Si ça pète au décollage, v’là la catastrophe.

1 J'aime

“Notons, enfin qu’il ne s’agirait pas d’utiliser la propulsion nucléaire au moment du décollage, ce qui pourrait causer une catastrophe dramatique, mais bien d’activer les réacteurs après la mise en orbite de la fusée.”
pour le reste … pas de soucis Trump est sur le coup ! :slight_smile:

1 J'aime

c’est exactement ce que j’avais l’intention de repondre …
Et puis a l’heure actuelle, le nucleaire est interdit dans l’espace.

Oui enfin, ça ne ferait pas une explosion nuléaire pour autant, c’est un peu plus compliqué que ça de faire une bombe nucléaire. Mais il y aurait des retombés dangereuses oui, d’autant plus selon l’altitude de l’explosion (mais bien moins dangereux qu’une fukushima ou tchnernobil, la taille des réacteurs et la quantité de combustible n’est pas la même).

Un tas de sondes (et quelques satellites utilise une source d’énergie nucléaire.

-> “Notons, enfin qu’il ne s’agirait pas d’utiliser la propulsion nucléaire au moment du décollage, ce qui pourrait causer une catastrophe dramatique, mais bien d’activer les réacteurs après la mise en orbite de la fusée.”

Fallait lire le dernier paragraphe :smiley:

PS: ceci dit même en orbite, ça doit pas être sans conséquence non plus…

Il est interdit de mettre en place des armes nucléaires mais un moteur je ne crois pas

Bof… les radiations cosmiques et solaires sont déjà là pour faire le travail.

L’espace est déjà un enfer pour les êtres vivants à cause des rayonnements cosmiques. Hors de la magnétosphère terrestre dans un engin équipé comme l’ISS les astronautes n’auraient que quelques semaines d’espérance de vie.

Donc les rejet d’un propulseur nucléaire c’est une paille dans cet environnement.

1 J'aime

J’ai presque envie de dire, que lorsque l’on posera nos pieds sur la Lune ou Mars dans 40 ans, la pollution dans l’air sera pire que celle de la Terre de maintenant .

Comme un sous-marin nucléaire alors! (J’ai dit une bétise?)

si tu parle des RTG, je crois que c’est different … en l’occurance la matiere fissible n’est pas compris dans les materieaux nucleaires interdit dans l’espace…

D’ici 40 ans, la lune ou mars n’auront toujours pas plus d’air que maintenant

1 J'aime

Ca fais pas parti de la zone de la base de nellis ?
genre la ou il y a la zone 51?
a part ca, c’est pas un no man’s land … c’est juste une zone militaire hautement securisé ou il est strictement interdit de penetrer …

A quoi tu reponds ?
au fait que si la fusée a propulsion nucleaire explose ca sera une catastrophe ?
on parle pas de quelques grammes pour faire un RTG … la, on parle d’une puissance capable de propulser une charge untile en orbite, et plus loin encore …
la quantité de materiau nucleaire pour ce faire doit etre consequente …
si elle explose en fonction de l’altitude, la contamination se contera en milliers de KM²

Je crains pas une explosion nucleaire … mais ca reste une techno tres dangeureuse.

En fait non … un sous marin nucleaire, en general, ca n’explose pas… ca implose.

Ca reste un probleme, mais il se situe sur une surface relativement faible.

le probleme d’une fusée de ce type en cas d’explosion, c’est la propagation de la contamination.

“Seulement” une centaine (1 est déjà de trop) d’essais aériens pour le site du nevada.

http://www.moruroa.org/Texte.aspx?t=323

Les Etats-Unis ont effectué 1127 essais nucléaires – le record mondial, au moins en nombre – dont 1 077 sur le territoire des Etats-Unis, y compris les 22 essais de sécurité (voir le tableau dans les documents ci-contre). Dans ce total, on compte 100 essais aériens sur le site du Nevada.

Cependant, si l’on compare les énergies développées par les bombes testées dans l’atmosphère par les Etats-Unis au Nevada avec celles qu’ils ont fait exploser dans les îles du Pacifique, on ne manquera pas d’être indigné. Pour un nombre d’essais approximativement identique (une centaine), les énergies déployées ont été 113 fois plus importantes dans le Pacifique. Une nouvelle fois, l’ouverture des archives des essais en 1993 a permis de découvrir que ce n’étaient 4 atolls des Marshall qui avaient été contaminées par les essais aériens américains mais bien 20 atolls de cet archipel (voir en Archives CRSreportRMI14 mars 2005).

Concernant les essais souterrains, les chiffres varient selon les sources d’information. En effet, les Etats-Unis et l’URSS ont distingué les « essais » et les « explosions ». En effet, certains essais comportaient plusieurs explosions simultanées, ce qui était admis par les traités. En fait, ces « subtilités » ont eu pour principal objet de contourner le traité de limitation des essais qui interdisait des essais souterrains de plus de 150 kt. Les Américains et les Soviétiques ont donc fait exploser plusieurs engins, dans des puits différents, à quelques secondes d’intervalle pour se conformer aux dispositions du traité de limitation des essais souterrains.

Le rapport UNSCEAR 2000 indique 908 essais souterrains américains (tous sur le territoire des Etats-Unis) dont 897 au Nevada sans distinguer les essais des explosions. D’autres rapports distinguent les « essais » des « explosions » et font un décompte différent : 845 essais souterrains pour 940 explosions. Ces chiffres montrent la complexité des données sur les essais nucléaires que l’on doit considérer plutôt comme des ordres de grandeur que comme la réalité chiffrée.

Pour le site du névada (wikipedia):
Il est utilisé depuis à d’autres fins, dont des essais hydronucléaires depuis 1997 et l’entrainement de personnels et de tests de matériel pour la détection d’armes de destruction massive.

et https://www.lepoint.fr/monde/las-vegas-atomic-city-28-12-2012-1606551_24.php

Donc c’est un peu un no man’s land quand même, le site n’est utilisé que pour des expérimentation et est interdit au public

C’est différent, mais ça s’appelle quand même un générateur électrique nucléaire, donc on envoi des technologies nucléaire dans l’espace, c’est pas interdit si on rpends le terme nucléaire au sens “large”.

euh non, j’ai pas oublié. 100 en aériens et tout le reste en sous sol (900 environs dont certains qui ont “fuités”) (en altitude et au sol c’est pareil, c’est dans l’air, donc aérien)

Je l’ignorais … d’un autre coté, je pense qu’il y a mieux comme endroit pour ses vacances.

Effectivement, apres recherche, il s’avere que tu as raison … la traité de l’espace interdit la “militarisation” de l’espace, et donc l’envoi d’armes de destructions massives, mais pas explicitement le nucleaire, et en particulier la propulsion nucleaire …
erreur de ma part.

bon … deja, je suis travailleur du nucleaire … donc, fantasme, pas trop …
et je suis pas seulement ca … je suis aussi tres curieux, donc tres informé sur le sujet …
j’ai pas la science infuse, je peux me tromper et me faire de fausse idées … mais pas que.
Apres, vu certaines discutions mené ici et la, je comprends ce que tu veux dire … mais ce n’est pas mon cas.

Tchernobyl est encore un no man’s land … meme si la conta generale est acceptable, il existe des zone encore tres contaminés, et d’autres encore tres dosantes …
Bien sur, ca l’est bien moins que ca l’etais a l’origine, mais il n’empeche que le danger est réel.
Regarde la video youtube de mamytwink … certains relevés sont tres elevés.

D’ailleurs, tchernobil est sous le coup d’une zone d’exclusion de 30 km …

Quand a fukushima, la zone d’exclusion de 20 km n’est pas une blague non plus …


bon, c’est une carte de 1996… ca date un peu.
mais les zones en rouge, sont a 40 curie/ km² …
1 curie equivaut a 37 gigabecquerel

alors c’est compliqué d’estimer le danger a partir d’une valeur de contamination surfacique, mais dans l’absolu, une valeur supperieur a 400bq necessite une decontamination pour ce qui est des contaminant alpha …
mais c’est pas si simple que ca…

pour finir…
je connais les risques du nucleaire … je ne me fais pas de films a ce sujet .

le probleme a mon sens avec ce que tu dis, c’est le sous texte.
D’un certain point de vue, tu laisse entrendre que le nucleaire ne represente aucun danger.
C’est evidement pas ce que tu dis directement … mais c’est ce que certains pourraient comprendre.
Et je trouve ce message un peu bancal… surtout a tenir face a des populations qui ne sont peut etre pas bien informées a ce sujet.

Apres, si les etats unis envoient une fusée a propulsion nucleaire, dit toi qu’elle vas passer au dessus de la france … donc potentiellement si elle explose, les debris tomberons dans ton jardin … ou le mien.
peut etre a l’ecole de mes enfants, ou des tiens…
Je sais pas ce qu’ils comptent utiliser comme combustible, et surtout son activité …
mais je sais qu’une fusée a besoin d’une force absolument titanesque pour s’arracher a l’attraction terreste …