Commentaires : Donald Trump met ses menaces à exécution et gèle la contribution américaine à l'OMS

Une semaine après avoir menacé de couper les subventions américaines à l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), Donald Trump met ses menaces à exécution.

Pour rappel, voici le bulletin de l’OMS du 12 janvier :

https://www.who.int/csr/don/12-january-2020-novel-coronavirus-china/fr/

" L’OMS ne recommande aucune mesure sanitaire spécifique pour les voyageurs. En cas de symptômes évocateurs d’une affection respiratoire pendant ou après un voyage, les voyageurs sont invités à consulter un médecin, à qui ils donneront toutes les informations relatives à leur voyage. Les orientations relatives aux voyages ont été actualisées.

Sur la base des informations actuellement disponibles à propos de cet événement, l’OMS déconseille toute restriction des voyages et du commerce avec la Chine."

9 J'aime

il est fort quand même pour rejeter la faute sur les autres (même si l’OMS n’a pas eu une gestion exemplaire non plus :wink: )

9 J'aime

Trump of the dead partisan de la sélection naturelle en Chine et dans le reste du monde…

A mon humble avis, l’OMS s’est basé sur les déclarations du pouvoir chinois qui a toujours été exemplaire pour ce qui est de cacher les faits et surtout la vérité ou tout du moins de les minimiser dans un politiquement correct, digne du parti communiste.

3 J'aime

Et alors ? Vous avez une boule de cristal pour prédire l’avenir d’une pandémie avec les informations de propagande d’une dictature.

Je ne vois pas trop ce que cet article vient faire dans Clubic…

9 J'aime

Premier vol de solidarité de l’OMS pour l’Afrique.l. Trump a eu bien raison sur ce coup là.

3 J'aime

Vous fatiguez pas, OMS, ONU, CPI ect, en plus d’être des puits à fric incompétents et hypocrites, c’est tous des vendus, quelque part on peut pas lui en vouloir, meme si tous ce que j’ais dis peut s’appliquer aussi à lui et aux « grande puissance ».

5 J'aime

soit l’OMS sert à quelque chose, et on la finance, soit c’est du copié-collé des infos Chinoise, et aucune raison de gaspiller des sous à entretenir des parasites.

5 J'aime

Quand tu es face à quelque chose qu’une seule personne (ou état) connait, tu prends les infos où elles sont, et ici elles étaient en Chine en l’occurrence.

Ce qu’on critique aujourd’hui (ne pas avoir pris assez au sérieux la pandémie au début), c’est exactement le contraire de ce qui avait eu lieu du temps du H1N1.
Si on prend plein de précautions alors on se fait accuser de dilapider l’argent des citoyens pour rien (mais que ce serait-il passé sinon? On n’en sait rien). Et si on ne fait pas assez gaffe, on a un retour de bâton pareil.

Cf le RN qui avait demandé la démission de Bachelot du temps du H1N1 car trop de masques & Cie, qui n’a rien dit pendant toutes les années où les stocks de masques ont diminués, et qui aujourd’hui ouvre sa bouche pour critiquer le fait qu’il n’y en ait pas assez.

C’est chi*** l’inconnu, on ne peut pas le prévoir!.. Par contre après coup, les « il aurait fallu qu’ils » ça y va. :wink:

8 J'aime

Et rien que pour ça il faut mettre fin à cette organisation corrompue et nauséabonde responsable de milliers de morts.
Au fait quel rapport avec le high tech?

2 J'aime

La Chine a fait disparaitre ses scientifiques qui sonnaient l’alarme sur ce virus. L’OMS n’a pas envoyé des scientifiques impartiaux pour enquêter au début de l’épidémie. Pendant ce temps le boss de l’OMS vantait l’attitude exemplaire du dictateur Chinois. Pourquoi Trump est le seul à se révolter?

4 J'aime

Avec les mêmes informations, des pays ont pris des mesures différentes. On voit déjà que certains ont pris de meilleures mesures, car ils ont beaucoup moins de morts, et handicapent beaucoup moins leur économie. C’est là qu’on compte les points et qu’on voit les bons et les mauvais.

2 J'aime

Principe de précaution, peu importe ce que les râleurs diront sur l’exagération du danger ensuite, on fait une organisation mondiale pour la santé et on récolte un max de fond, le minimum c’est faire son job. Quitte à faire une erreur autant la faire dans ce sens il me semble. Trump aurait pu attendre un peu avant de geler les fonds, au moins que cette crise sanitaire passe, il n’est pas grand seigneur sur ce coup mais bon même en grand seigneur on lui taperait dessus.

1 J'aime

Je vois que mon propos ne fait pas l’unanimité c’est le moins qu’on puisse dire. :smiley:

Si l’OMS part du principe que ça peut être dangereux systématiquement et dit de tout confiner à chaque fois (ou presque), elle ne servira à rien non plus.

2 J'aime

Y’en a qui ont pris de meilleures décisions oui, et d’autres des pires (comme Trump (mais pas que), heureusement que les gouverneurs font leur boulot).
Mais sur quoi ils se basaient pour prendre leurs décisions? La plupart sont partie sur une doctrine dictée au doigt mouillé, il n’y a qu’a regarder la presse étrangère de pas mal de pays au début de l’épidémie.

Je ne dis pas que ce n’est que de la chance (et pour d’autres le contraire), mais on ne m’enlèvera pas de la tête qu’un peu quand même aussi.

Et ici, on a un gars (Trump donc) qui donne des leçons alors que lui veut maintenant relancer dès maintenant les championnats de sport de haut niveau aux USA, voilà quoi…

L’OMS n’est pas parfaite loin de là, mais ce que je veux souligner aussi c’est l’aberration du mec qui donne des leçons. :smiley:

Pourquoi systématiquement ? Chacun son Job, personne de professionnel ne va agir systématiquement… sauf ceux à qui on donne des ordres, systématiquement ils doivent obéir. C’est tjrs plus facile de critiquer on est bien d’accord mais là ils ont foiré qqc de bien.

C’est beau de citer une phrase hors contexte, sans essayer de la comprendre, et surtout APRÈS COUP que la crise a éclatée. Revenir sur l’histoire, c’est tellement pratique pour exposer un point de vu ^^.

:slight_smile:

On attends toujours qu’ils soient cités d’ailleurs. Tous ceux qui ont essayés d’en citer (Allemagne, Japon, Corée, Pays Scandinaves) ont mystérieusement disparus quand on leur a expliqué pourquoi « il y avait moins de mort ».

On sent que ta mauvaise vision de l’OMS, est bien plus idéologique qu’objective et réfléchie…

Il suffit de nominer une personne servant les intérêts des laboratoires et Trump reviendra probablement à la table, au détriment de tous les autres. Pourquoi pas Martin Shkreli? Ah non il faut qu’il purge sa peine lui…