Commentaires : Après Apollo 13, revivez en 4K la mission Apollo 16 grâce au travail d'un passionné sur YouTube

En 1972, des astronautes de la NASA foulaient le sol de la Lune lors de la mission Apollo 16. Aujourd’hui, un passionné vous propose de revivre cette aventure avec des images remasterisées en 4K, grâce à une intelligence artificielle.

3 J'aimes

Elles auront besoin d’une remasterisation dans 60 ans, quand on trouvera que la 8k est trop pixelisée pour nos écrans 150k ^^

2 J'aimes

L’œil humain comprend 90 million de capteurs, c’est à dire à peine plus que la 8k qui comprend 32 millions de pixels (l’écran ne couvre pas 100% du champ visuel). Donc il n’y aura pas besoin plus que 8k.
Enfin, si il y aura de la 16k à 240 Hz pour jouer à « KiKaLaPlusGrosse », mais ça ne sera pas utile sauf pour la VR en couvrant tout le champ visuel.

Pour ma part, je trouve déjà que la 4k n’apporte pas grand chose d’utile. On voit trop les imperfections des visages, le grain de la peau. Il est probable qu’au niveau de la prod ça augmente les couts. Et ça n’apporte au final pas grand chose.

1 J'aime

C’était une boutade mais en soit, il y a 50 ans, on se disait sûrement que ce qu’on avait était déjà largement suffisant. Dans 50 ans, avec les technologies qu’il y aura, on voudra sûrement convertir les vieilleries d’aujourd’hui pour que ça colle. Par exemple pour convertir en VR ou je ne sais quoi

1 J'aime

Mais les capteurs sont concentrés sur une petite zone et on reconstitue une image mentale de ce qu’on observe en permanence.
Pour une illusion parfaite il faudrait plus de 500 Mpx

Il y a 50 ans, on avait une image bien floue en noir et blanc et pleine de neige sur un poste hors de prix qui mettait parfois 1/2 heure à se stabiliser. A chaque progrès technologique, c’était la claque visuelle que l’on ressentait comme un progrès sensible. Je ne me souviens pas qu’on se soit dit à l’époque que « ça nous suffit ».
Mais aujourd’hui, le progrès ne donne plus cette sensation la. On se dit juste « ouais, c’est un peu mieux, mais c’est pas la révolution ».
Finalement, c’est une logique qui suit la loi des rendements décroissants.

Bien sûr mais, qui sait ce que seront les technologies dans 50 ans ? Peut être des films en holographie, en immersion, odoramat… tout un tas de possibilités qu’on imagine aujourd’hui ou peut être pas, et qui font que dans 50 ans, on aimerait pouvoir revoir de vieux films remasterisés pour s’adapter à ces nouvelles technos :slight_smile:

Tout à fait.
De nouvelles technologies peuvent tout à fait apporter un intérêt majeur dans le futur.
Mais ce que je voulais dire, c’est que la course actuelle dans la surenchère aux pixels n’apporte plus grand chose.
C’est ainsi. Le progrès est fait aussi de périodes de stagnation. Et dans ces périodes, les services commerciaux ont besoin d’inventer n’importe quoi pour vendre de nouveaux appareils.